la cabaneparticiper

Livre d'or
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le Livre d'or !
Livre d'or

Époque hellénistique

« Époque hellénistique » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Plan d'Alexandrie antique
Maquette de Pergame antique

L'époque hellénistique est la période de l'histoire de la Grèce ancienne et d'une partie du bassin méditerranéen qui va de la fin de la guerre du Péloponnèse au début de l'occupation romaine.

La Macédoine à l'époque du roi Philippe II[modifier]

Entre -431 et -404, les cités grecques s'affrontent dans un long conflit qui oppose principalement Athènes et Sparte ; c'est la guerre du Péloponnèse.

Après la défaite d'Athènes, les cités sont épuisées par les pertes humaines, ainsi que les difficultés économiques et sociales. Au nord de la Grèce, le royaume de Macédoine a renforcé sa puissance. Il contrôle la Thrace à l'est et la Thessalie au sud. Philippe II de Macédoine, éduqué à Thèbes par des Grecs, est devenu roi en -356. Devenu régent, il part à la conquête de l'Est et annexe les monts de Pangée, qui renferment d'importantes mines d'or. Ces richesses lui permettent d'organiser une puissante armée.

Après la victoire de Chéronée, en -338, Philippe de Macédoine contrôle les cités grecques et crée, pour les réunir, une sorte de fédération : la ligue de Corinthe. Il est assassiné en -336 et son fils Alexandre est proclamé roi.

Le règne d'Alexandre le Grand (-336 -323)[modifier]

Alexandre à la bataille d'Issus. Mosaïque de Pompéi.
Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Alexandre le Grand.

De la mort d'Alexandre à la conquête romaine[modifier]

À la mort d'Alexandre, rien n'a été prévu pour sa succession. Ses généraux se partagent son empire, la dynastie disparaît après l'assassinat de son épouse Roxane et de son fils. Les chefs macédoniens et leurs descendants s'affrontent pendant environ 40 ans. Vers -280 un certain équilibre est retrouvé : trois grands royaumes se partagent l'Empire, ce sont les Lagides en Égypte, les Séleucides en Asie Mineure, les Antigonides en Macédoine. Les cités indépendantes n'existent plus que dans une partie du Péloponnèse et de la Grèce continentale ; pour survivre, elles doivent chercher la protection des grands états.

La civilisation hellénistique[modifier]

Alexandre le Grand rêvait de fusionner le monde grec et le monde perse. Il a donné l'exemple en épousant des princesses perses et en encourageant le mariage de ses compagnons et de nombreux soldats avec des femmes issues des régions conquises. Dans les états issus de son empire, la culture grecque se mêle aux différentes traditions locales pour former une civilisation originale qui se répand dans l'Orient méditerranéen et en Asie centrale jusqu'à la conquête romaine : c'est la Civilisation hellenistique. Elle est favorisée par la sécurité apportée par des armées bien entretenues et un commerce actif.

Cette culture se manifeste dans l'architecture des grandes villes et dans la vie intellectuelle et artistique.

Les grandes villes[modifier]

Alexandre avait fondé plus de trente villes dont beaucoup portent son nom. On y retrouve les éléments essentiels des villes grecques :

  • L'agora, ou grande place publique, s'ouvre sur des portiques, c'est le centre de la vie politique et commerciale.
  • Le théâtre, le gymnnase, les temples sont comme à l'époque des cités les principaux lieux de la vie civique et religieuse.

La plupart des villes nouvelles adoptent un plan géométrique préconisé par le célèbre architecte du Ve siècle, Hippodamos de Milet.

L'art de la période hellénistique[modifier]

L'art de cette période se situe dans la continuité de la période classique mais il est aussi influencé par les régions conquises comme l'Égypte ou l'Asie centrale. Les rois sont beaucoup plus riches que les magistrats des cités des Ve et IVe siècles. Ils veulent embellir les villes pour montrer leur puissance. Les sculpteurs de cette période oublient le sens de la mesure et de l'équilibre de l'époque classique, leurs œuvres expriment les émotions et les sentiments, exagèrent les mouvements des corps.

Les connaissances[modifier]

Représentation médiévale d'Archimède

Les progrès de la science sont importants dans tous les domaines :

Voir aussi[modifier]

Bibliographie[modifier]

  • Montardre Hélène, La Grèce ancienne, Milan, Les encyclopes, 2004
  • Arkéo junior n°458

Vikiliens pour compléter[modifier]

Liens externes[modifier]

Icone chateau.png Portail de l'histoire - De la préhistoire et l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine


Portail de la Grèce - Tous les articles sur la Grèce ancienne et d'aujourd'hui !