Tarentule

« Tarentule » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Tarentule
Une tarentule, avec ses petits sur le dos.
Une tarentule, avec ses petits sur le dos.
Nom(s) commun(s) Lycose de Tarente, Tarentule
Nom scientifique Lycosa tarentula
Classification Araignée de la famille des lycoses (araignées-loups)
Répartition sud de l'Europe : régions méditerranéennes
Milieu de vie garrigues
Taille environ 3 cm de long
voir modèle • modifier

La lycose de Tarente, ou tarentule (nom scientifique : Lycosa tarentula) est une araignée. Elle ne doit pas être confondue avec la mygale, qui est appelée tarentula en anglais. La tarentule fait partie de la famille des araignées-loup, et est originaire du sud de l'Europe, et doit son nom à la ville de Tarente, en Italie. On la rencontre en Italie, en Espagne et au Portugal, mais pas en France, où elle est remplacée par sa cousine, la lycose de Narbonne.

Il existe une légende à propos de la tarentule, selon laquelle sa morsure venimeuse provoquait une maladie mortelle, le tarentisme.

Description et mode de vie[modifier | modifier le wikicode]

La tarentule est une assez grosse araignée, pouvant atteindre 3 cm de long, sans les pattes. Comme toutes les araignées-loup, la tarentule ne construit pas une toile pour y attirer ses proies et les piéger : elle vit au sol, et creuse un terrier garni de soie, dans lequel elle vit. Elle chasse ses proies à l'affût : une fois qu'elles les a repérées, elle les attrape et les mange. La tarentule vit un peu de la même façon que les mygales (même si elle est beaucoup moins grosse, et qu'il n'y a pas de mygales en Europe), ce qui a sans doute entraîné la confusion qui fait que les mygales sont appelées tarentula en anglais.

Comme toutes les araignées-loup, le mode de reproduction de la tarentule est assez curieux : la femelle tisse un cocon de soie, dans lequel elle enferme tous ses œufs, et qu'elle emmène sur son dos pour le transporter partout avec elle. Une fois que les œufs ont éclot, les petites araignées restent pendant un moment sur le dos de leur mère, jusqu'à ce qu'elles soient suffisamment grandes pour se débrouiller toutes seules.

Légende[modifier | modifier le wikicode]

Des personnes dansant la tarentelle, à Naples, au XIXème siècle.

Autrefois, du XVème au XVIIème siècle, dans la région de Tarente, en Italie, les gens attrapaient une maladie étrange : le tarentisme. On croyait que le tarentisme s'attrapait après avoir été mordu par une grosse araignée : la tarentule.

Le tarentisme était une sorte de léthargie : la personne qui en était victime se mettait à somnoler, puis risquait de s'endormir et de ne jamais se réveiller. On pensait autrefois que le seul remède au tarentisme était de danser la tarentelle, une danse très rapide, à laquelle tout le village participait, pour dissiper le venin et faire partir la maladie.

En réalité, si la tarentule est bel et bien venimeuse, son venin n'est dangereux que pour les insectes qui lui servent de proies. Quoique douloureuse, sa morsure n'est pas dangereuse pour l'homme. On ne sait pas trop bien quelle genre de maladie pouvait être le tarentisme, ni même si cette maladie a vraiment existé (d'autant qu'elle semble avoir disparu mystérieusement...) : il s'agissait peut-être d'une excuse pour pouvoir danser la tarentelle, à une époque où la danse était mal vue par l'Église.

Portail des animaux —  Tous les articles sur les animaux !