Ratel

« Ratel » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Ratel
Honey badger.jpg
Nom(s) commun(s) Ratel, Zorille du Cap
Nom scientifique Mellivora capensis
Classification famille des mustellidés
Répartition Afrique et Asie
Milieu de vie Savane, forêt, steppe
Taille 75 cm de long
Poids 12 kg (mâle)
Longévité jusqu'à 26 ans en captivité
Reproduction 1 à 4 petits
voir modèle • modifier

Le ratel aussi appelé Zorille du Cap (nom scientifique : Mellivora capensis) est un petit mammifère carnivore, de la famille mustélidés, cousin du blaireau, qui vit en Afrique et en Asie.

Il est protégé dans plusieurs pays, mais pas dans d'autres où il est devenu menacé à la disparition.

Description[modifier | modifier le wikicode]

Cet animal a la particularité, rare chez les mammifères, d'avoir le dos plus clair que le ventre.

Il pèse en moyenne 6 à 12 kg, les mâles étant nettement plus gros (une fois et demie à deux fois plus) que les femelles. Il mesure environ 75 cm de long, et ses griffes peuvent mesurer jusqu'à 4 cm. Il peut vivre jusqu'à 26 ans en captivité. Il peut facilement parcourir 10 km en une heure.

Mode de vie[modifier | modifier le wikicode]

Son épaisse fourrure le protège contre les piqûres et les morsures, et il est immunisé à plusieurs venins. Il est surtout connu pour s'associer à un oiseau, l'indicateur. L'indicateur est un petit oiseau qui vit dans les mêmes régions que le ratel, et qui adore le miel. Quand l'oiseau repère une ruche, il vient chercher le ratel, le prévient grâce à un chant spécial, et le guide jusqu'à la ruche. Là, c'est au tour du ratel de jouer. Pendant que l'indicateur, bien trop petit pour s'attaquer à une ruche, attend son tour, le ratel grimpe à l'arbre si la ruche s'y trouve, ou bien utilise ses grosses griffes pour la déterrer si elle est enterrée dans le sol.

Bien protégé par sa fourrure, le ratel ne craint pas vraiment les piqûres des abeilles. En peu de temps, la ruche est détruite, et le ratel peut se régaler avec le miel qu'elle contient. Une fois le ratel parti, l'oiseau a sa récompense : il peut manger le reste de miel, et les larves contenues dans la ruche.

Alimentation[modifier | modifier le wikicode]

Le ratel est omnivore, il se nourrit de reptiles, comme les serpents. Il lui arrive de s'attaquer à de plus grosses proies comme des lièvres, des porc-épics et même des gnous ou des antilopes. Il adore aussi le miel. Trois quarts de ses proies sont des animaux qu'il attrape sous terre comme les termites, les scorpions ou les vers de terre. Ses principaux prédateurs sont le lion et le guépard. Il parvient à tuer des vipères, des serpents d'arbres, ou encore des boas.

Malgré sa taille assez modeste, le ratel est peu prédatorisé. En effet, c'est un animal très hargneux, et sa peau, épaisse et molle, est difficile à percer. De plus, les grands prédateurs de la savane (lions, léopards, hyènes, etc.) ne s'intéressent généralement pas à des animaux de la taille d'un ratel et cherchent des proies beaucoup plus grosses, ou des carcasses d'animaux morts. Un crocodile aurait toutefois des chances d'attraper un ratel et de le noyer sans que celui-ci puisse faire grand-chose pour se défendre, mais les crocodiles aussi s'attaquent en général à des proies bien plus grandes.

Dans les zones à forte densité de population, les ratels évitent en général les humains. En Afrique du Sud, le ratel est régulièrement victime des apiculteurs (pièges, poisons, abattage par arme à feu) qui le considèrent comme un concurrent indésirable.

Habitat[modifier | modifier le wikicode]

On le trouve en zone désertique et en zone semi-désertique autant que tant les savanes ou les forêt tropicales. Il vit au Nord de l'Inde et en Afrique, sauf à Madagascar. Il est terrestre, mais il monte parfois aux arbres pour trouver du miel.

Reproduction[modifier | modifier le wikicode]

Le ratel peut s'accoupler tout au long de l'année. Après 6 mois de gestation, la femelle donne naissance à 1 à 4 petits. Le femelle élève seule ses petits, dans un terrier qu'elle a elle même creusé. Vers l'âge de 12 à 16 mois, les petits peuvent vivre sans leur mère.

Mouse.svg Portail des mammifères —  Tous les articles sur les mammifères.