Hipparque

« Hipparque » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Portrait d'Hipparque.

Hipparque est né à Nicée, en Bithynie (actuelle Iznik en Turquie) vers 190 av. J.-C. et est mort vers 120 av. J.-C.. C'est un astronome, géographe et mathématicien grec. On sait qu'il a fait ses recherches entre 147 et 127 av. J.-C.. Il est sans doute le plus brillant astronome de l'Antiquité.

Dans sa jeunesse, Hipparque observe les étoiles. Plus tard il s’installe sur l’île de Rhodes, où ses principaux travaux ont été exécutés c'est pour cela qu'il est appelé le Rhodien. Quelques historiens de la science parlent de son séjour à Alexandrie, mais il n’est pas certain qu’il ait visité cette ville et qu’il y soit resté.

Ses recherches[modifier | modifier le wikicode]

Astronomie et astrolabe[modifier | modifier le wikicode]

Hipparque est le premier Grec à développer des modèles quantitatifs et précis du mouvement de la Lune et du Soleil. Il utilise pour ceci les observations et les connaissances accumulées pendant des siècles par les astronomes de Babylone.

Hipparque travaille surtout sur les mouvements du Soleil, de la Lune et des planètes.

Hipparque savait que la Terre était ronde, il s'en est convaincu lors d'une éclipse de Lune : l'ombre de la Terre sur la Lune a toujours la forme d'une portion de cercle.

Par ses observations, Hipparque comprend que les modèles d'orbites circulaires concentriques d'Eudoxe et de Conon de Samos (astronomes de l’Antiquité) ne sont pas satisfaisants, les planètes observées ne restant manifestement pas à la même distance de la Terre lors de leurs réapparitions.

Pour se soustraire aux calculs excessivement laborieux que les transformations des mesures obtenues exigeaient, il imagine un instrument, l’astrolabe, à l’aide duquel les positions des astres peuvent être déterminées directement.

Il découvre la date des équinoxes (jour où la Terre est le plus éloignée du soleil et le jour où la terre est le plus proche du soleil) et établit précisément la valeur de l’année.

Géométrie[modifier | modifier le wikicode]

On peut le considérer comme le fondateur de la trigonométrie [1]. Hipparque nous lègue la division de la circonférence[2] en 360 degrés. Grâce à ses tables de trigonométrie, il est le premier à développer une méthode sûre pour prédire les éclipses solaires. Il utilise l'ombre du soleil, de la Terre et de la lune pour former un triangle.

Observation des étoiles[modifier | modifier le wikicode]

Hipparque a aperçu une étoile qui s’est formée pendant son enfance et a voulut constater si les étoiles naissent ou meurent, c'est pour cela qu'il entreprit le catalogue des étoiles. On doit à Hipparque le premier catalogue d'étoiles : il en recense 1025 (ce qui correspond à 48 constellations! )

Ses rapports avec les écrivains[modifier | modifier le wikicode]

Hipparque a écrit un grand nombre d’ouvrages, notamment ses travaux, traités en douze livres sont aujourd’hui disparu, mais un seul, fruit de sa jeunesse, nous est parvenu : c’est le Commentaire sur le poème d’Aratus. Toutes les autres productions de l’astronome de Rhodes ont été perdues.

Bien connu dans l'Antiquité où il est cité par divers auteurs, il tombe dans l'oubli au Moyen Âge en Occident : dans les traductions médiévales arabes des textes de Ptolémée, son nom prend la forme d'Abrachir.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Portail de l'astronomie —  Accédez aux articles de Vikidia concernant l'astronomie.
Portail des mathématiques —  Les nombres, la géométrie et les grands mathématiciens.
Portail de la Grèce —  Tous les articles sur la Grèce, de l'antiquité à aujourd'hui.