Harcèlement

« Harcèlement » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Le harcèlement est une tendance à se moquer d'autrui ou à l'agresser apparemment sans aucun motif.

Harcèlement moral[modifier | modifier le wikicode]

Le harcèlement peut avoir lieu à l'école, au travail, dans un couple, sur les réseaux sociaux ou plus généralement sur Internet. L'harceleur peut s'attaquer à des personnes faibles, mais aussi à des personnes à fort caractère. Dans les cas les plus graves, il peut entraîner une dépression, voire un suicide de la victime.

Le harcèlement moral est un délit puni par la loi. De nombreuses associations travaillent pour lutter contre le harcèlement.

Selon la psychiatre Marie-France Hirigoyen1, l'agresseur est un pervers narcissique.

Christel Petitcollin l'appelle plus volontiers "manipulateur", l'appellation "pervers narcissique" posant à ses yeux problème dans la mesure où, d'une part, le terme a été galvaudé au point d'en perdre son sens premier et de banaliser les ravages causés par ce genre de profil. D'autre part "c'est faire beaucoup trop d'honneur à ces gens immatures de les affubler de ce titre, alors qu'ils sont bien plus proches du morveux sournois que du calculateur machiavélique.

Troisièmement, tout ce qui les diabolise sert la cause des manipulateurs puisque la peur qu'ils inspirent est leur principal ressort." (extrait de Enfants de manipulateurs, comment les protéger ? de C.Petitcollin).

Elle exclut dans au même titre l'appellation de "prédateur", trop flatteur et trop inquiétant.

Cependant il est vrai que ce genre de personne est assimilable à un vampire émotionnel qui s'attribue le travail des autres et vide sa victime de son énergie. Les manipulateurs sont des personnes sans affect, dénués de toute empathie et dont l'objectif principal est de satisfaire ses priorités aux dépens des autres et quoi qu'il en coûte, sur le principe de la politique de la terre brûlée.

Le principal problème concernant le harcèlement moral est qu'il s'agit d'une violence "propre", qui ne laisse pas de traces évidentes dont les ravages ne peuvent se mesurer qu'a posteriori, lorsque le mal est déjà fait.

Il s'agit d'une violence extrêmement difficile à prouver.

L'American Professionnal Society on the Abuse of Children (APSAC) propose la liste suivante de mauvais traitements psychologiques :

_terrorisme : comportement menaçant, susceptible de blesser ou d'être dangereux pour l'enfant et/ou un proche auquel l'enfant est très attaché.

_ corruption : donner l'exemple, permettre, autoriser des comportements inadéquats ou antisociaux.

_ rejet : messages verbaux ou non verbaux dégradant ou rejetant l'enfant agressivement.

_ indifférence émotionnelle : ignorer les besoins de l'enfant en terme d'interaction, ne pas lui montrer d'émotion positive.

_ isolement : confiner la famille/l'enfant dans des limites déraisonnables, limiter son contact avec les autres.

_ négligence de la santé physique, mentale et éducationnelle : échouer ou refuser de pourvoir au nécessaire relatif aux besoins ou aux problèmes de l'enfant.

Le manipulateur, à l'aise dans les prétoires, manie à la perfection le mensonge, la mauvaise foi, la dissimulation. C'est un personnage belliqueux à tendance fortement psychopathique.

Le langage est son arme de guerre. Il utilise le silence comme arme de destruction massive. Son discours joue sur les imprécisions et reste dans le flou.

Il est rarement recadré par le juge. Il n'hésite pas à se faire passer pour la victime et à faire passer la victime pour folle, hystériqueou dépressive chronique.

Le manipulateur, qui déteste être gentil, porte un masque social et trompe son monde pendant des années, réservant sa haine et sa fourberie au huis-clos familial.

Il existe aussi du harcèlement physique.

Par exemple : Chaque jour un enfant se fait insulter par certaines personnes..

Que faire en cas de harcèlement ?[modifier | modifier le wikicode]

Si on est victime de harcèlement, la meilleure solution est d'en parler à une personne, ayant de préférence de l'autorité sur l'agresseur. Il ne faut pas le garder pour soi, et les enfants peuvent aussi en parler à leurs parents, leurs professeurs ou leur médecin. On peux utiliser la technique du boomerang qui consiste à avoir de la réparti (répondre vite et bien). Il existe un livre de la psycologue Emmanuelle Piquet.

En France[modifier | modifier le wikicode]

En France, les victimes d’harcèlement peuvent aussi téléphoner au service d'aide aux victimes (créé par le ministère de l'Éducation nationale) : 3020 (appel gratuit du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi de 9h à 18h).énormément de personne se suiside a cause du harcelement

Le harcèlement au collège[modifier | modifier le wikicode]

Le harcèlement scolaire, c'est quoi ?[modifier | modifier le wikicode]

Le harcèlement scolaire se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique. Cette violence se retrouve de plus en plus souvent au sein de l’école. Elle est le fait d’un ou de plusieurs élèves à l’encontre d’une victime qui ne peut pas ou ne sait pas se défendre.

Lorsqu’un enfant est insulté, menacé, battu, bousculé ou reçoit des messages injurieux à répétition, on parle donc de harcèlement.

Il y a de plus en plus de situations de harcèlement au collège mais les victimes n'osent pas porter plainte.

Si on est victime de harcèlement[modifier | modifier le wikicode]
  • il faut en parler à des adultes
  • on peut aussi en parler à des camarades de classe ou des personnes de notre âge
  • il ne faut pas se laisser faire
  • il faut aussi réfléchir à la raison du harcèlement
  • on peut se documenter (internet, document)
  • se protéger contre le harceleur
  • dans les cas les plus graves, on peut porter plainte
Il arrive aussi que l'on soit témoin d'une scène où un élève est victime de harcèlement[modifier | modifier le wikicode]
  • on peut aller aider la personne
  • on peut lui proposer d'en discuter ou d'aller en parler
  • si elle ne veut pas en parler on peut l'aider à comprendre pourquoi
  • on doit le signaler à un adulte responsable
  • ne pas rire de la situation
  • ne pas participer
  • soutenir la personne
  • en parler à une personne de confiance pour échanger à ce sujet

Il peut y avoir plusieurs formes de harcèlement :[modifier | modifier le wikicode]

  • scolaire ("intello" pour des bonnes notes, le handicap, vol de téléphone, d’écouteurs, vol de matériel scolaire)
  • moral (par la moquerie et les insultes). C'est le plus pénible au quotidien et celui qui arrive le plus régulièrement
  • physique (coups, méchanceté, bousculades volontaires dans les couloirs, rejet de groupe)
  • par les réseaux sociaux (insultes, rumeurs, photos truquées, dossiers avec photo privées)

Conseils aux parents[modifier | modifier le wikicode]

  • Prendre rendez-vous avec la direction du collège. Exposer en détail la situation, en s'aidant de la fiche de repérage.
  • L’établissement vérifie les faits et mettra en place des solutions adaptées. Les parents peuvent s'informer régulièrement sur l’amélioration de la situation.
  • Contacter un délégué de parents d’élèves pour proposer un partenariat possible avec l’établissement pour prévenir le harcèlement et améliorer les relations entre élèves.
  • Il est possible de contacter le référent harcèlement académique en utilisant le numéro vert 3020.
  • Encourager le jeune à en parler régulièrement aux membres de la famille qui lui sont proches
  • Signaler sur les réseaux sociaux, les contenus, les messages et les commentaires injurieux.

À quels responsables peut-on en parler dans un collège ?[modifier | modifier le wikicode]

  • l’infirmier/ère
  • le/la professeur(e) principal(e) et les professeurs
  • le/la professeur(e) documentaliste du CDI et le responsable du journal scolaire
  • les surveillants dans la cour et en permanence
  • le/la CPE
  • le/la principal(e) de l’établissement
  • les parents de l’élève concerné
  • les délégués de classe

Où, quand, comment ça arrive ?[modifier | modifier le wikicode]

  • dans les salles de classe
  • dans les toilettes
  • dans les couloirs
  • dans la cantine
  • devant l’établissement
  • surtout dans la cour de recréation
  • près des casiers
  • dans le bus scolaire
  • dans les permanences.

Qui sont les harceleurs ?[modifier | modifier le wikicode]

Pour se défendre ou se protéger, il est important d'essayer de comprendre le profil des harceleurs :

  • la méchanceté après une dispute : règlement de compte
  • le désir de se moquer pour se sentir supérieur et plus fort : (physique, le QI)
  • le désir de rabaisser l'autre
  • la volonté de faire du mal à une personne que l'on n'aime pas
  • faire du mal aux autres pour se protéger du mal que l'on risque de nous faire.
  • profiter de sa supériorité (4 ème et 3 ème) pour se moquer des plus jeunes (6 ème)
  • quelques fois aussi ou plus généralement dans 50% des cas le harceleur fait ça pour cacher l'amour qu'il porte à la personne et qu'il n'ose pas exprimer de crainte du ridicule. (association "chagrin scolaire" Emanuelle Piquet)
  • harceler pour ne plus être celle qu'on harcèle : ce comportement est fréquent et difficile à gérer pour les adultes

Quels sont les signes révélateurs d'un cas de harcèlement scolaire ?[modifier | modifier le wikicode]

Pour un adulte, il est difficile de faire la différence entre le harcèlement scolaire et les petites disputes de la récréation.

En effet, il arrive que des enfants se disputent et se bagarrent, mais sans volonté de harceler.

“Dans le cas d'un harcèlement, il y a une notion d'intention de nuire et de durée ” explique Hélène Romano.

Voici quelques repères pour reconnaître un enfant victime de harcèlement :

L'enfant refuse d’aller à l'école[modifier | modifier le wikicode]
L'enfant présente des bleus ou des traces de coups[modifier | modifier le wikicode]
Le matériel scolaire et les vêtements sont détériorés[modifier | modifier le wikicode]

Il n’est pas rare que les harceleurs s’en prennent aux symboles de la scolarité. Les fournitures scolaires (cartable, livres, cahiers…) appartenant à leur victime sont souvent confisquées ou vandalisées.

Apparition soudaine d’anxiété et d’épuisement physique : [modifier | modifier le wikicode]

L’angoisse de croiser le chemin des harceleurs provoque des cauchemars et dégrade la qualité du sommeil ce qui conduit à une fatigue physique puis à l’épuisement.

Un mauvais traitement peut générer des crises d’angoisse, des pleurs, des énurésies nocturnes, des maux de ventre...

Certaines troubles peuvent également témoigner du mal-être ressenti :

eczéma, perte de poids, dérèglements hormonaux, retard de croissance

Échec scolaire[modifier | modifier le wikicode]
Isolement et dé-sociabilisation[modifier | modifier le wikicode]

Bien souvent un enfant harcelé se retrouvera seul face à ses agresseurs. Pour ne pas être à leur tour victimes de violence ou de racket, les autres élèves préféreront l’éviter, ce qui laisse le champ libre aux agissements des harceleurs.

Comment réagir ?[modifier | modifier le wikicode]

Il ne faut pas se renfermer sur soi-même; il faut :

  • éviter d'en parler à des inconnus (qui peuvent être de leur côté)
  • éviter de le croiser
  • essayer de développer un réseau d’alliés
  • vaincre sa peur
  • essayer la technique de la bête noire
  • réagir aux critiques avec sang froid
  • ne pas croire ses pseudo amis

Ce qu’il est déconseillé de faire[modifier | modifier le wikicode]

Ne tentez pas de gérer vous-même le problème, ni de contacter l’auteur des faits : cela pourrait aggraver la situation.

Le harcèlement est une « maladie » dont nous connaissons le médicament : la parole.

À l'école élémentaire[modifier | modifier le wikicode]

Les enseignants commencent à signaler des comportements de groupes d'enfants prenant un de leurs camarades de classe comme cible de moqueries systématiques.

La technique des messages clairs propose un dispositif de résolution de ce genre de conflits entre deux élèves, basé sur une structure langagière bien précise2.

Une classe de l'école de Floirac en Gironde a enregistré plusieurs vidéos :

Le harcèlement des femmes en ville[modifier | modifier le wikicode]

Une conférence récente d'une sociologue bordelaise a attiré l'attention sur une forme de harcèlement banalisée provoquée par le comportement sexiste de groupes masculins à l'encontre des jeunes filles ou de femmes croisées dans la rue. L'enquête de Johanna Dagorn sur les Bordelaises3 a rappelé que le fait de se déplacer en ville pour le boulot, les courses ou les loisirs comportait des risques qui pouvaient parfois tourner au drame ou au viol. Les incivilités de tout genre que se permettent certains passants à l'encontre des jeunes filles ou des femmes sont tellement fréquentes que les adolescentes s'habillent différemment selon le quartier ou l'heure afin de ne pas s'attirer de remarques ou de gestes déplacés dans la rue, dans le bus ou dans le tram.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Elle a décrit les différentes sortes de harcèlement moral dans un livre paru en 1998 (Le harcèlement moral).
  2. Focus sur le message clair d'EMC Partageons
  3. Les Bordelaises en ville

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Vikilien[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la société —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la société.
Portail du droit —  Tous les articles sur le droit.