Chrysler Building

« Chrysler Building » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le Chrysler Building en 2007, New York.

Le Chrysler Building est l’un des gratte-ciel les plus connus de New York aux États-Unis. D’une hauteur de 319 mètres, il est l’un des plus hauts immeubles de la ville. Construit par l’architecte américain William Van Alen, il a été commandé par Walter Chrysler, le patron de la marque automobile américaine Chrysler. De style Art Déco, le Chrysler Building est l’un des symboles de New York avec la Statue de la Liberté et l’Empire State Building.

Contexte[modifier | modifier le wikicode]

Situation[modifier | modifier le wikicode]

Le Chrysler Building se dresse à l’intersection de la Lexington Avenue et de la 42e rue, dans le quartier de Midtown à Manhattan. Midtown est l’un des quartiers des affaires de New York et l’un des endroits les plus dynamiques et animés de la ville. Le gratte-ciel se trouve entre la gare centrale et le bâtiment des Nations Unies. Le terrain sur lequel se trouve le Chrysler Building fut donné en 1902 à l’université privée Cooper Union. Il a une forme trapézoïdale.

Contexte historique[modifier | modifier le wikicode]

Après 1918, New York continue sa croissance démographique : de plus en plus peuplée et de plus en plus riche, la ville se couvre de gratte-ciel et devient plus grande. En tant que métropole mondiale, elle concurrence Londres et Paris. Le cœur de New York se trouve sur l’île de Manhattan : celle-ci est aménagée selon un plan orthogonal, c’est-à-dire que les rues se croisent à angle droit et délimitent des « blocs » où sont construits des gratte-ciel. Ces derniers sont construits en redents, des décrochements venant briser la continuité des façades : ainsi les étages supérieurs occupent une surface plus réduite que les étages inférieurs. Ce type de construction, imposé par les règles d’urbanisme de la ville en 1916, permet à la lumière d’atteindre les rues. Le Chrysler Building n’échappe pas à cette règle. Chrysler était alors le troisième plus grand constructeur américain d’automobiles après Ford et General Motors. L’automobile se démocratise peu à peu et devient le symbole de la modernité et du dynamisme.

Le Chrysler Building est construit à la fin des années folles, la période de l’après-guerre. Alors que plusieurs régions d’Europe ont été dévastées par la première guerre mondiale, les Etats-Unis n’ont pas connu de destruction et connaissent une phase d’essor. Devenus la première puissance économique du monde, les Etats-Unis sont alors une nation prospère et sûre d’elle-même. Mais le krach de 1929 met fin à cette période : le pays et l’Occident s’enfoncent dans la crise économique majeure qui fait des millions de chômeurs. C’est la Grande Dépression.

Le chantier de construction commence en 1928 et le bâtiment est inauguré en 1930. Il a été déclaré National Historic Landmark en 1976 et fait donc partie du patrimoine historique des Etats-Unis. Le Chrysler Building a été rénové en 1978 et sa flèche a été rénovée en 1995. Le bâtiment appartient aujourd’hui à Abu Dhabi Investment Council et à Tishman Speyer Properties.

Contexte artistique : un bâtiment Art Déco[modifier | modifier le wikicode]

L'Art déco est un style artistique qui s'est épanoui au cours des années 1920-1930. Il tire son nom de l'Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes qui s'est tenue à Paris en 1925. L'Art déco se caractérise par un dessin fortement géométrique et épuré, en réaction aux courbes et arabesques du style 1900 dit de l'Art nouveau, qui était très chargé et riche en ornementations. L'Art déco s'est appliqué durant les années 1920 et le début des années 1930 à l'architecture et à toutes sortes d'objets artistiques ou d'usage quotidien.

Description[modifier | modifier le wikicode]

Extérieur[modifier | modifier le wikicode]

Ornement extérieur en forme d'aile

Le Chrysler building a une structure en acier. Il se compose de plus de 3,8 millions de briques. Ses 20 961 tonnes d’acier le font briller au soleil. son architecture est monochrome et son allure est élancée et élégante. Il est peu décoré et se caractérise par une sobriété sans monotonie. Conformément aux principes de l'Art Déco, il est doté de formes géométriques simples : des triangles sur la flèche, des chevrons et des rectangles pour décorer les murs, des zigzags à l’entrée... A chaque angle se trouvent des figures en surplomb et en acier inoxydable : au 24e étage, des ananas ; au 31è étage des ailes (ornements de capot) ; au 61è étage : 8 têtes d’aigles, deux à chaque angle, rappellent les bouchons de radiateurs de la marque Chrysler. Des formes rappelant les enjoliveurs et les ailes des voitures de l’époque soulignent que l'immeuble appartient à un grand patron de l'industrie automobile.

L'édifice est couronné par un flèche en gradins, de type voûte d'arêtes, composée de sept arches. Le bardage est nervuré et riveté. Un motif de soleil rayonnant avec de multiples fenêtres de forme triangulaire borde chaque arche. La flèche est plaquée de métal argenté, un acier inoxydable développé en Allemagne par Krupp AG et commercialisé sous le nom de « Nirosta ». La flèche figure le soleil levant avec ses rayons1.

Intérieur[modifier | modifier le wikicode]

Le grand hall d’entrée du Chrysler building est de style art. Construit sur un plan original triangulaire, il est décoré de différents marbres et granites coûteux et multicolores. Il abrite une peinture murale d’Edward Trumbull.

Interprétation[modifier | modifier le wikicode]

Pour le propriétaire de l’entreprise, le Chrysler Building doit témoigner de la puissance de la firme Chrysler et de l’importance de l’automobile. Les aigles situés aux angles rappellent les ornements des voitures Chrysler mais aussi le pygargue à tête blanche, symbole national des Etats-Unis. L’immeuble est aussi le symbole de la modernité et reprend les codes du style Art Déco alors à la mode en Occident. En utilisant de grandes quantités d’acier, il démontre la puissance industrielle des Etats-Unis. Pour son architecte William Van Alen, le Chrysler Building devait être plus haut que ses concurrents. Sa construction s’inscrit dans un contexte de croissance économique, les années folles, durant laquelle New York est le chantier de nouvelles tours plus élevées les unes que les autres : c’est une course à la hauteur que se livrent les promoteurs immobiliers et les architectes.

Aujourd’hui, le Chrysler building est l’un des gratte-ciel emblématiques de New York, même s’il n’est pas le plus haut de la métropole. Sa forme élancée, sa décoration et son aspect métallique lui donne une place à part dans la skyline de New York. Il abrite des bureaux et les parties communes sont ouvertes aux visiteurs.

Ruptures et continuités[modifier | modifier le wikicode]

Détail de la flèche du Chrysler Building

L'Art Déco avait pour ambition de rompre avec le style Art Nouveau de la Belle Epoque, caractérisé par des formes et des arabesques. A son époque, le Chrysler Building était un bâtiment considéré comme moderne. Son allure et ses matériaux en faisaient un édifice nouveau. Il incarnait aussi la prospérité économique et fut inauguré en 1929, l’année du krach de Wall Street et du début de la Grande Dépression, une période de crise économique et de chômage de masse. Le Chrysler building est à la charnière de deux époques de l’Entre-Deux-Guerres : les années folles (1919-1929) et la grande dépression (1929-1939). Le style Art Déco est aussi un art qui reflète les avancées technologiques et met en avant le dynamisme, le mouvement, la vitesse incarnées par l’automobile.

Les références à des architectures et des éléments d’architectures plus anciens sont nombreuses : les redents renvoient à la structure des ziggourats de Mésopotamie. Les ailes peuvent faire penser à celle du casque du dieu grec du commerce Hermès. Les aigles peuvent évoquer des gargouilles, même si le bâtiment n’est pas une église. La flèche rappelle l’architecture des cathédrales gothiques.

En 1930 le Chrysler building est le plus haut gratte-ciel du monde : il mesure 319 mètres, c’est-à-dire qu’il est presqu’aussi haut que la tour Eiffel. Mais il est vite dépassé par un autre immeuble de New York, l’Empire State Building, qui, lorsqu’il est terminé en 1931, mesure 443 mètres. Étant l’un des symboles de la ville de New York, le Chrysler Building fut beaucoup représenté dans la culture populaire par exemple dans les films Godzilla (1998), Armageddon, A.I. Intelligence artificielle (2001), Spider-Man (2002), L'apprenti sorcier (2010), Men in Black 3 (2012).

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Source[modifier | modifier le wikicode]

  • Wikipédia
Portail des États-Unis —  Tous les articles concernant les États-Unis.