Feu d'artifice 2016-07-14 Loire Tours 2.jpg
11-Years-Wikipedia-Sofia-20120115-cake-1.jpg
la cabane  • le Livre d'or
Vikidia a onze ans ! bravo à tous les contributeurs, rejoignez-les !

Bassin parisien

« Bassin parisien » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Images sur les paysages du Bassin parisien Vikidia possède une catégorie d’images sur les paysages du Bassin parisien.

Le Bassin parisien est un ensemble de plaines et de plateaux sédimentaires situé dans la moitié Nord de la France. C'est la région naturelle française la plus vaste, elle occupe plus du quart du pays (140 000 km2). Il est drainé par de multiples réseaux fluviaux, dont ceux de la Seine, de la Loire, de la Meuse et de la Moselle.

La forme générale est celle d'une cuvette. Les régions périphériques (plateaux de Lorraine ou de Bourgogne) avoisinent les 500 mètres d'altitude, le Pays de Caux à l'Ouest atteint les 200 mètres. Par contre le centre est moins élevé (Paris est à environ 30 mètres). Du fait de la disposition des couches sédimentaires (horizontales ou obliques et même plissées) et de la diversité des roches sédimentaires qui le composent, le Bassin parisien offre un grande variété de paysages, où les lignes horizontales dominent.

Le Bassin parisien dispose d'une large façade maritime sur la Manche. Le Bassin parisien communique facilement avec les régions voisines grâce à des seuils relativement de basse altitude (Seuil du Cambrésis avec la Flandre, Seuil de Bourgogne avec les plaines de la Saône (et donc du Rhône), Seuil du Poitou avec le Bassin aquitain).

Le relief de côte dans l'Est du Bassin parisien[modifier | modifier le wikicode]

La Côte d'Ile-de-France

L'Est et le Sud-Est du Bassin parisien offrent un exemple caractéristique de relief de côte (cuesta). On a une succession assez régulières de plateaux en pente douce (le revers), terminé vers l'est par un escarpement taillé dans des roches dures (le front de côte) qui domine de 100 à 200 mètres une dépression argileuse où il est quelquefois précédé de buttes isolées (butte-témoin). De l'est vers l'ouest on distingue nettement trois ensembles : les côtes de Moselle, les Côtes de Meuse et la Côte d'Ile-de-France. Le fait que les couches sédimentaires soient obliques fait alterner en surface des roches différentes. Les roches tendres (argiles, marnes) sont facilement déblayées par les cours d'eau qui créent ainsi des dépressions. Ces dernières sont encadrées par des couches de roches dures calcaires qui donnent les escarpements tournés vers l'est mais aussi le plateau du revers en pente plus douce s'abaissant vers l'ouest.

Les dépressions aux terres lourdes sont aujourd'hui le domaine de l'élevage bovin. Les fronts de côte orientés vers l'est portent des vignes (comme celle de Champagne ou de Moselle) ou des vergers. Dans les Côtes de Moselle les vallées qui entaillent perpendiculairement le front de côte donnent accès à des couches sédimentaires riches en minerai ferreux (ce qui a donné naissance à la sidérurgie lorraine puissante jusque dans les années 1970 mais en difficulté depuis). Les revers dans les roches calcaires (Plaine de la Champagne crayeuse, des plateaux meusiens, lorrains et bourguignons) portent des terres pauvres avec un important boisement forestier.

Au Sud diversité des pays de la Loire[modifier | modifier le wikicode]

Au Sud de la Loire dominent les plateaux. Ils sont formés de calcaires datant du Mésozoïque dans la Champagne berrichonne (terre de grandes cultures industrielles). Ils sont recouverts de sables et d'argiles d'époque Cénozoïque comme dans la Brenne ou la Sologne ; ils sont alors couverts de landes, de forêts et parsemés d'étangs. L'altitude ne dépasse pas les 150 mètres (sauf dans les collines du Sancerrois où elle peut atteindre les 400 mètres).

La vallée moyenne de la Loire (le Val de Loire), les vallées avales de ses affluents (le Cher, l'Indre et la Vienne), souvent très larges et bien fournies en alluvions et bénéficiant d'un climat doux, sont très riches du point de vue agricole.

Plateaux, vallées encaissées et buttes du centre du Bassin parisien[modifier | modifier le wikicode]

Au centre du Bassin parisien les couches sédimentaires de l'époque Cénozoïque sont horizontales. Elles donnent un relief de plateaux (Vexin français, Beauce, Brie, Valois, Soissonnais). Quand ils sont recouverts de limons ils donnent de très riches terres agricoles. Lorsque le sable affleure, les sols sont laissés à la forêt (c'est le cas des grandes forêts qui entourent les résidences royales et princières de l'Ile-de-France, comme Fontainebleau, Saint-Germain-en-Laye, Compiègne, Chantilly). La concentration des cours d'eau au centre de la cuvette a fortement démantelée les bords de ces plateaux qui quelquefois sont réduits à des éperons hauts entre deux vallées encaissées (Hurepoix) ou même à des buttes (Cormeilles-en-Parisis, Montmorency, Mont Valérien).

Les vallées fluviales de l'Oise, de la Seine et de la Marne sont des axes de communications très importants. Longtemps réservées au ravitaillement de Paris en produits frais (fruits et légumes) elles sont aujourd'hui très urbanisées et industrialisées. Elles servent de cadre à l'agglomération parisienne.

Plateaux et plaines de l'Ouest[modifier | modifier le wikicode]

Paysage de Picardie. Champs de bataille de Crécy

Au nord de la Seine, on trouve des plateaux de craie légèrement ondulés en Artois, en Picardie, dans le Pays de Caux. Quelquefois l'érosion a réussi à percer le sommet des plis larges et a déblayé les couches plus tendres du dessous. Cela donne le relief de boutonnière (la boutonnière est complète dans la Pays de Bray, mais elle est tronquée par la Manche dans le Boulonnais). Ces plateaux sont souvent recouverts de limons et sont de très riches régions agricoles (céréales et herbages).

Au Sud de la Seine, la craie est rare, elle est remplacée par des argiles qui accentuent l'humidité due à la proximité de la mer. Ce sont les riches herbages du Pays d'Auge ou du Bessin, qui créent le paysage du bocage, mais aussi les plaines céréalières autour de Caen. Lorsque les sables dominent on trouve des collines comme dans le Perche

La formation du Bassin parisien[modifier | modifier le wikicode]

Le Bassin parisien correspond à un vaste espace compris entre des massifs anciens datant du Paléozoïque(Ardennes, massif des Vosges-Forêt Noire, Massif central, massif armoricain). Au Mésozoïque, des sédiments variés (calcaires, marnes, argiles et sables divers), se sont déposés dans des mers peu profondes, enfonçant le socle sous leur poids. Quand au Cénozoïque les massifs anciens périphériques se sont soulevés, les couches sédimentaires horizontales à l'origine se sont inclinées en se redressant vers la périphérie. Le centre du bassin recouvert de lagunes, de bras de mers et de lacs a été le lieu d'une sédimentation variée. Puis la région émergea au milieu de l'ère tertiaire. L'érosion a pu alors mettre à l'air les plateaux, les côtes de l'Est, creuser les dépressions et les vallées. Pendant les glaciations de l'ère quaternaire, la région n'a pas été recouverte par les glaciers. Mais en avant de ceux-ci des débris fins provenant des moraines glaciaires ont été déposés par le vent sur les plateaux qu'ils ont recouvert d'un limon très fertile.

Drapeau de la France Portail France —  Accédez au portail sur la France.
Portail de la géographie —  Tout sur les continents, le climat, le relief...