la cabaneparticiper

Livre d'or
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le Livre d'or !
Livre d'or

Vent

« Vent » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le vent nait dès qu'un corps céleste entouré d'une atmosphère est exposé à un soleil : photographie d'un tourbillon de poussière sur la planète Mars

Le vent est un déplacement de l'air, provoqué par la différence de température entre les zones chaudes et les zones froides de la planète.

Origine du vent[modifier]

Pour expérimenter la dilatation de l’air, on peut remplir une bouteille plastique d’eau très chaude, puis la vider et vite fermer le bouchon. En se refroidissant, la bouteille se fripe parce que l’air qu’elle contient se rétracte

Les rayons du soleil chauffent la surface de la Terre de façon inégale. Dans la zone de l'équateur, à midi, les rayons frappent au-dessus de la tête, perpendiculaires au sol : ils chauffent donc très fort. Au contraire, à midi dans les régions polaires, le soleil n'a pas quitté l'horizon. En raison de la courbure de la terre, les rayons rasent le sol et sont donc dispersés sur une surface beaucoup plus grande : ils apportent comparativement bien moins de calories à chaque mètre carré.

Là où le sol est le mieux chauffé, l'air est plus chaud. En chauffant, les molécules d'air s'écartent les unes des autres : l'air prend plus de place, il se dilate. Pour un même volume, l'air chaud contient donc moins de molécules, il est devenu plus léger que l'air froid.

Convection d'un fluide (liquide ou gaz) au-dessus d'une source de chaleur
  • La masse d’air chaud se met alors à monter, comme le fait une montgolfière1 : un mouvement de convection est en train de naitre.

Sous l'air chaud, devenu plus léger, qui se met à monter, la pression de l'atmosphère diminue (basse pression).

  • Tout autour, l'air froid, plus dense, et alimenté par l'air qui s'est refroidi en gagnant de l'altitude, se met, lui, à descendre, provoquant au contraire une augmentation de la pression (haute pression).
  • Les masses d'air froid à haute pression remplissent alors "le vide" en donnant naissance au vent : elles se déplacent sous les masses d'air chaud, et ramènent ainsi l'équilibre. On revient à une pression stable, égale partout… jusqu'à ce que l'air se réchauffe !

Les différences de pression sont donc à l'origine du vent.

Article à lire Article à lire : Pression atmosphérique

Anticyclones et Dépressions[modifier]

La tempète Xynthia en février 2010 a causé la mort de 59 personnes et des milliards d'euros de dégâts en Europe.

En météorologie, les endroits "pleins d'air", de haute pression, s'appellent des anticyclones. Les endroits où il y a "moins d'air" , à basse pression sont les dépressions. Les mouvements d'air "vident" un peu les anticyclones pour "remplir" les dépressions : ce déplacement des molécules d'air d'un endroit à l'autre, c'est le vent !

Quand la différence des pressions est faible, alors le vent est faible. Au contraire, quand elle est importante, alors le vent peut être rapide. La vitesse maximale du vent mesurée pendant une tempête en France est de 360 km/h. Des vents si violents peuvent provoquer la chute d'arbres et l'arrachage de toitures. Dans les cas extrêmes comme les cyclones ou les tornades, le vent est suffisamment violent pour détruire des maisons. Un vent de 509 km/h a été enregistré au cœur d'une tornade en Oklahoma : pris dans un vent de cette vitesse là, un avion à hélice reculerait !
Heureusement, les vents terrestres n'atteignent jamais la vitesse des vents de Neptune ou Saturne, qui dépassent les 1800 km/h.


Le savais-tu.png
Le savais-tu ?
Pas de brise de lune ?
Buzz salutes the U.S. Flag.jpg


Sur la lune, bien qu’il y ait de très grandes différences de températures entre les zones exposées au soleil et les zones sombres, il n'y a pas de vent… parce qu’il n’y a pas d’air !

Pourtant, le drapeau des États Unis d’Amérique planté par les astronautes d’Apollo semble bien flotter dans la brise ? Mais c’est parce qu’il est maintenu par une baquette horizontale sur toute sa longueur.


Autres origines du vent[modifier]

Effet Venturi : en montagne, les masses d'air passent par des goulots de rétrécissement (cols, vallées, sommets) qui ont pour effet d'accélérer le vent, dans et après ces zones de reliefs.
  • Les grands flux d’air qui s'établissent entre les régions chaudes et les régions froides, sont déviés par la rotation de la Terre. C'est en particulier le phénomène des alizés et de la mousson.
  • Les reliefs modifient aussi les vents. Les montagnes et vallées, peuvent provoquer des vents particuliers, régionaux, comme le mistral, dus à l'effet Venturi.
  • Les vents sont aussi compliqués par les différences locales de températures, qui vont donner des circulations d'air particulières, comme les brises de mer ou les tornades sous les orages. Ainsi l'alternance entre le jour et la nuit, mais aussi la nature de la surface de la planète influent sur la circulation des masses d'air : les terres absorbent et restituent la chaleur plus vite que les océans ; les roches plus vite que les plantes ; les zones urbanisées plus vite que les zones cultivées...

Outils de météorologie[modifier]

Anemoscopi.JPG
Une manche à air permet d'évaluer approximativement la vitesse du vent, et sa direction.

Les météorologues utilisent des anénomètres pour mesurer la vitesse du vent : il s'agit d'un instrument qui contient une ou plusieurs hélices dont on relève les vitesses de rotation. Pour calculer l'intensité du vent, on utilise l'échelle de Beaufort qui va de 0 à 12. Le 0 correspond à l'absence de vent (moins de 1 km/h), le 12 à un ouragan (plus de 118 km/h). Entre deux, on trouve les différents types de vent (brise, vent frais, coup de vent, tempête...).

La girouette donne la direction du vent.

Utilisation du vent[modifier]

Différents vents[modifier]

Selon les régions, leur direction, leur force et les effets ressentis par les êtres vivants les vents portent différents noms :

Notes et références[modifier]

  1. Un autre exemple plus trivial est le pet (ou vent…). Le gaz est expulsé à la température du corps, 37°, dans l'air plus froid qui nous entoure. Aidé par la densité moindre du méthane, il nous monte alors aux narines.


Portail de la géographie - Tout sur les continents, le climat, la météo...