Villa Médicis

« Villa Médicis » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
La villa Médicis et ses jardins

La villa Médicis (en italien : Villa Medici) est un palais de style Renaissance du XVIe siècle perché sur le mont Pincio à Rome, en Italie.

Surplombant la capitale romaine, elle est vite devenue la propriété de la famille des Médicis après sa construction en 1564 par l'architecte florentin Nanni di Baccio Bigio.

Léguée au duc de Lorraine par la famille Médicis après la disparition de cette dernière. En 1803, Napoléon Bonaparte en dispose et décide d'y installer l'Académie de France à Rome. Cette institution occupe la villa encore aujourd'hui. La villa devient donc un haut-lieu de l'art, un symbole du rayonnement de la culture française à l'étranger.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

La villa Médicis, côté rue.

Le palais a été édifié à partir de 1564 à l'emplacement des jardins de Lucullus (wp) pour le cardinal Giovanni Ricci originaire de Montepulciano par l'architecte Nanni di Baccio Bigio, déjà connu par exemple pour ses travaux de rénovation du château Saint-Ange. À la mort de l'architecte quatre ans plus tard, en 1568, son fils Annibale Lippi, qui était jusque-là son assistant, poursuit le chantier.

Seulement quelques années plus tard, en 1576, la villa est rachetée par un autre cardinal, Ferdinand de Médicis, et entre ainsi dans une des familles les plus puissantes d'Europe. Cette dernière y laissera une empreinte bien visible, des jardins de cyprès, de chênes et de pins aux sculptures en bronze et en pierre, en passant par une fontaine sur une terrasse avec vue sur la ville ainsi que de nombreux tableaux. Les Médicis s'en serviront de résidence, naturellement, mais également d'ambassade à Rome, eux dont le siège était situé à Florence.

Après l'extinction de la famille Médicis en 1737, la villa échoit à leur héritier, le duc François III de Lorraine, un cousin éloigné. Elle devient ensuite une propriété de la France, choisie par Napoléon Bonaparte pour y installer l'académie de France à Rome à partir de 1803.

Académie de France à Rome[modifier | modifier le wikicode]

Depuis plus de deux siècles, la ville de Médicis héberge l'Académie de France à Rome, une institution artistique française volontairement située à l'étranger. Son rôle est d'accueillir pour une année quelques jeunes artistes français : ils sont logés, nourris, blanchis et salariés (environ 3 000 euros par mois). Ils sont ainsi totalement pris en charge pour mieux libérer leur créativité.

Elle a connu depuis le début de son histoire plusieurs célèbres pensionnaires dans leur jeunesse comme Jean-Honoré Fragonard, Hector Berlioz, Dominique Ingres, Claude Debussy, Charles Garnier, Georges Bizet, Charles Gounod, Balthus ou encore Théo Mercier.

Cependant, l'Académie de France à Rome est aussi au centre de nombreuses contestations et controverses. Ainsi, dans un rapport d'information, le Sénat exprime ses doutes sur son utilité, souligne son important budget qui se compte en millions d'euros et propose de le transformer en simple lieu de visite1. Nombreux sont ceux qui s'interrogent sur la manière dont sont choisis les pensionnaires et la liberté totale dont ils bénéficient, ceux-ci n'ayant aucune obligation de fournir la preuve d'un travail accompli.

Le poste de directeur de la villa Médicis, renouvelé ou reconduit tous les trois ans, est aussi une charge éminente qui suscite la convoitise, la jalousie et la polémique. En effet, ce poste est traditionnellement vu - ou même utilisé - comme une récompense donnée par le pouvoir français, tandis que d'autres considèrent que ça doit être un vrai travail pour lequel on doit recruter quelqu'un en fonction des compétences qui conviennent, et pour qu'ils s'y consacre sérieusement. Plusieurs personnalités ont ainsi renoncer à ce poste après avoir cru l'obtenir, accusées de proximité politique avec le pouvoir.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Liens internes[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Portail de l'architecture —  Tout sur les monuments et les architectes célèbres.
La Gioconda.jpg Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.
Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.
Portail de l'Italie —  Tous les articles sur l'Italie.