Hector Berlioz

« Hector Berlioz » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Portrait du compositeur

Hector Berlioz est un compositeur français, né le 11 décembre 1803 à La Côte-Saint-André en Isère, mort le 8 mars 1869 à Paris. C'est un romantique européen mais il se définissait lui-même comme un compositeur classique.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Hector Berlioz est issu d'une vieille famille dauphinoise. Son père Louis Berlioz (1776-1867) est médecin et sa mère Antoinette-Josephine-Marmion (1784-1838), une catholique. Berlioz est un des premiers compositeurs à ne pas être né de parents musiciens. À l'âge de 6 ans, Hector va au séminaire pour suivre ses études puis en 1811 (à 8 ans), le séminaire ferme et son père se charge de son éducation. Hector apprend, avec un maître de musique, le chant et la flûte. À l’âge de douze ans, il commence à composer. Plus tard, il se fâche avec sa famille et fréquente l'Opéra de Paris. Installé à Paris, il étudie afin de devenir médecin. Mais il fréquente beaucoup de salons littéraires où il rencontre des musiciens. Il abandonne la médecine et se consacre à la musique. Il se fiance avec Marie Moke qui le quittera ensuite pour Camille Pleyel. Berlioz est désespéré. Mais, en 1827, il se rend à une représentation de Hamlet de Shakespeare et tombe amoureux d'une des actrices. Il lui envoie des lettres et décide de lui écrire en 1830 une symphonie. Ce sera la Symphonie Fantastique qu'il remaniera ensuite pendant plus de 15 ans. Lorsqu'il fait donner sa symphonie, sa bien aimée, prénommée Harriet ne s'y rend pas. Berlioz la réécrit et la redonne en concert quelques années plus tard. La jeune femme s'y rend alors et tombe sous le charme de la musique. Cependant, les parents d'Harriet s'opposent à ce mariage. Berlioz fait alors une tentative de suicide en s'empoisonnant. Les parents acceptent alors l'union. Mais alors que le succès de Berlioz ne cesse d'augmenter, celui d'Harriet chute. Le couple n'y survivra pas.

Œuvres[modifier | modifier le wikicode]

Opéras[modifier | modifier le wikicode]

  • La damnation de Faust (1828-1846) ;
  • Benvento Cellini (1838) ;
  • Les Troyens (1855-1858).

Musiques religieuses[modifier | modifier le wikicode]

  • Le Requiem est acclamé par les critiques et par le public (1837) ;
  • L'Enfance du Christ (1854) ;
  • Te Deum (1855).

Musiques symphoniques[modifier | modifier le wikicode]

  • La Symphonie fantastique, en 1830 provoque un grand scandale auprès du public ;
  • Le Roi Lear (1831) ;
  • Harold en Italie (1834) ;
  • Roméo et Juliette (1839) ;
  • Symphonie Funèbre et Triomphale (1840) ;
  • Carnaval Romain (1844).

Audition :[1] sur YouTube. Symphonie fantastique. 4e mouvement La marche au supplice. Léonard Bernstein dirige l'Orchestre national de France.

Le prix de Rome[modifier | modifier le wikicode]


Musiques symphoniques[modifier | modifier le wikicode]

  • La Symphonie fantastique, en 1830 provoque un grand scandale auprès du public ;
  • Le Roi Lear (1831) ;
  • Harold en Italie (1834) ;
  • Roméo et Juliette (1839) ;
  • Symphonie Funèbre et Triomphale (1840) ;
  • Carnaval Romain (1844).


Autres[modifier | modifier le wikicode]

  • Le cheval arabe (perdu).

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

sources[modifier | modifier le wikicode]

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Hector Berlioz de Wikipédia.
Page consultée le 20 mai 2009.


Portail de la musique —  Tous les articles concernant la musique.
Journal-des-chemins-de-fer-image-titre.png Portail du XIXe siècle - Tous les articles concernant les années 1801 jusqu'à 1900.