Au travail !
Logo Vikidia es.png
la cabane • le Livre d'or
Plus de 700 des articles de Vikidia ont été créés par des élèves en classe, voyez la page des projets pédagogiques Super méga cool !

Traités de Westphalie

« Traités de Westphalie » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
La signature des traités à Münster le 24 octobre 1648

Les traités de Westphalie signés en octobre 1648 mettent fin à la guerre de Trente Ans. La France s'agrandit (de la plus grande partie de l'Alsace). La Suède s'installe en Allemagne et la Brandebourg s'implante dans l'ouest de l'Allemagne. Les États allemands sont déclarés souverains et l'Empereur du Saint-Empire romain germanique, n'exerce qu'une autorité limitée. Le calviniste a son existence reconnue en Allemagne.

Par le maintien de la division l'Allemagne en plusieurs dizaines d'États, les traités de Westphalie ont eu une énorme influence sur l'histoire de l'Europe à partir du XVIIe siècle.

Les circonstances de la signature des traités[modifier | modifier le wikicode]

L'Europe centrale est en guerre depuis 1618. Certains princes allemands ont résisté à la volonté d'unifications politique et religieuse que voulait leur imposer l'empereur germanique - archiduc d'Autriche. Le Danemark, la Suède, la France, l'Espagne se sont joints progressivement à l'un ou l'autre camp.

La lutte s'éternisant sans perspective de victoire de l'un ou l'autre camp, les souverains décident de faire la paix. Dès 1644, leurs envoyés sont réunis en congrès à Münster et Osnabrück en Westphalie. Cependant les négociations trainent chaque camp espérant un avantage militaire décisif en sa faveur. Les victoires françaises accélèrent les discussions.

Les décisions des traités[modifier | modifier le wikicode]

Deux traités sont signés. Celui de Munster entre le roi de France et l'empereur. Celui d'Osnabrück entre l'empereur et les princes allemands protestants et les Suédois. Les signatures ont lieu le 24 octobre 1648.

Les clauses politiques[modifier | modifier le wikicode]

La division territoriale du Saint-Empire en 1648

La couronne impériale reste élective (même si les Habsbourg vont la monopoliser presque tout le temps jusqu'en 1806).

L'empereur germanique doit accepter que les états représentés à la Diète d'Empire sont souverains. Ils peuvent donc s'allier avec qui ils veulent (mais cette alliance ne doit être tournée contre l'empereur). Le duc de Bavière (un catholique) devient Électeur. Plus de trois cents États (principautés laïques ou ecclésiastiques, villes d'Empire...) vont donc se partager le territoire allemand.

La division de l'Allemagne ne peut être changée que par le consentement de la France et de la Suède, signataires des traités de paix.

Cette situation est un grand échec pour l'empereur qui doit partager le pouvoir avec les autres princes allemands réunis dans la Diète d'Empire.

Les clauses territoriales[modifier | modifier le wikicode]

La France obtient l'Alsace (sauf Strasbourg et Mulhouse et de nombreuses seigneuries appartenant à des princes allemands). Cependant les termes du traité sont confus ce qui peut pousser la France à annexer toute l'Alsace (ce que fera Louis XIV). Elle fait reconnaître la possession des Trois-Évêchés (Metz, Toul et Verdun) (jusque-là, terres de l'Empire) qu'elle occupait depuis 1552. Depuis le partage de Verdun de 843, le royaume de France atteignait le Rhin, mais le duché de Lorraine (terre d'Empire) isole l'Alsace du royaume.

La Suède s'empare de la Poméranie à l'ouest de l'Oder, ainsi que les évêchés enlevés à leurs évêques catholiques de Brême et Verden. Ainsi la Suède contrôle mieux sur les rives de la mer Baltique et de la mer du Nord.

L'Électeur de Brandebourg (région peu fertile autour de Berlin), dont les possessions ont été très ravagées par la guerre, acquiert la Poméranie à l'est de l'Oder, Magdebourg et Minden régions plus riches vers l'ouest.

Les clauses religieuses[modifier | modifier le wikicode]

Le calvinisme est reconnu comme religion officielle, au même titre que le luthéranisme et le catholicisme (déjà reconnus depuis le milieu du XVIe siècle). Les princes peuvent imposer leur religion à leurs sujets, mais dans les États protestants les sujets peuvent choisir d'être calvinistes ou luthériens. Tout ce que les princes allemands avaient enlevé aux biens de l'Église catholique avant 1624 reste en leur possession. L'Allemagne connait enfin la paix religieuse.

Importance des traités[modifier | modifier le wikicode]

Les traités de Westphalie ont eu pour conséquences principales le maintien d'une Allemagne divisée, où l'empereur a peu de pouvoirs, ce qui ne peut que plaire à la France.

Les traités de Westphalie ne mettent pas fin à la guerre qui continue entre la France et l'Espagne. Elle se terminera en 1659, par le succès de la France et le traité des Pyrénées.

Par la même occasion le roi d'Espagne signe la paix avec les Provinces Unies dont il reconnaît l'indépendance (la révolte des Pays-Bas espagnols devenus Provinces Unies avait commencée en 1566, mais s'était interrompue en 1594).

Portail Europe —  Accédez au portail sur l'Europe.
Portail de l'histoire militaire —  Tous les articles sur l'histoire militaire, les batailles, les chefs de guerre...