Tir à l'arc

« Tir à l'arc » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Une cible

Le tir à l'arc est un sport, même si l'effort physique ne comprend que 40 % d'une séance de deux heures environ.

C'est donc, en loisirs, plutôt une activité de détente, très bénéfique pour se concentrer et se reposer. Mais en compétition ou à l'entraînement, le tir à l'arc peut aussi être un sport fatigant et douloureux, surtout au départ.

On tire grâce à un arc et trois flèches pour les tirs en salles, et six flèches pour les tirs en extérieur (FITA, ou fédéral).

On dit qu'il faut généralement sept ans pour devenir un bon archer.

Historique[modifier | modifier le wikicode]

Archers assyriens, VIIIe siècle av. J.-C.

Le tir à l'arc est une pratique qui date d'il y a très longtemps ; selon certains, il remonterait à 20 000 ans avant J.-C., pendant l'âge de pierre. Il y a 5 000 ans, les égyptiens utilisaient le tir à l'arc pour chasser et faire la guerre. On dit que les Hittites, un peuple qui habitait l'Anatolie (l'actuelle Turquie en majorité), ont utilisé le tir à l'arc pour faire peur à leurs adversaires en envoyant des flèches depuis des chariots rapides et légers. Les Assyriens, un peuple voisin aux Hittites, tiraient aussi souvent à l'arc, qui était constitué de divers matériaux (os, tendons, bois). Pour avoir une meilleure puissance et pour que les cavaliers-archers puissent mieux le tenir quand ils étaient sur la selle du cheval, ils fabriquèrent leurs arcs dans des formes différentes (plus courbées et plus courtes). La pratique est aussi utilisée en Chine depuis le IIe millénaire avant J.-C., sous la dynastie Shang. Sous la dynastie des Zhou, des tournois de tir à l'arc étaient organisés entre les nobles de la cour ; chacun de ces tournois était une fête accompagnée de musique ou d'autres manifestations.

Archers anglais à la bataille de Crécy

En 1346, la bataille de Crécy a opposé les forces anglaises, composées à trois quarts d'archers aux forces françaises. Bien qu'en minorité numérique, les Anglais ont écrasé la cavalerie française. On peut également citer les batailles d'Azincourt (1415) et de Poitiers (1356) qui ont vu la victoire des armées anglaises, composées majoritairement d'archers1.

Mais, avec l'apparition d'armes à feu, on n'utilisa plus le tir à l'arc pour la guerre et le tir à l'arc devint alors un loisir, puis un sport, avec l'une des premières compétitions de tir à l'arc en 1583, en Angleterre qui a réuni plus de 3 000 participants. Le tir à l'arc devient d'ailleurs un sport des Jeux olympiques à partir de 1900 et en 1931 est créée la Fédération Internationale de Tir à l'Arc (FITA).

Équipement[modifier | modifier le wikicode]

Les types d'arcs[modifier | modifier le wikicode]

L'arc traditionnel[modifier | modifier le wikicode]

Voici un arc simple et sa légende

Un arc est assez fragile et peut devenir dangereux pour soi-même et pour les autres, si l'on ne fait pas attention à quelques détails.

Un arc possède plusieurs types de force : les livres (symbole #). Plus le nombre de livres augmente, plus la corde est dure à tirer, mais plus le tir est puissant.

Il existe des arcs pour enfants (environ 1,10 m) et des arcs appropriés pour les plus grands (environ 1,40 m), mais les arcs les plus modernes font à peu près 1 m, son unité est le pouce.
Il y a des arcs pour les gauchers et pour les droitiers ; ce ne sont pas les mêmes.

Un arc est composé à ses extrémités de poupées (parties très fragiles) servant à accrocher la corde. On ne pose jamais un arc debout à terre ; il faut le poser sur l'un de ses pieds pour ne pas abimer les poupées.

Quand on étend un arc avant de tirer, il faut bien faire attention à ce qu'il ne revienne pas vers soi et ne surtout pas le lâcher. La meilleure méthode est de demander à un professeur de tir à l'arc ou d'utiliser l'objet permettant de l'étendre. Il faut ensuite bien vérifier que la corde est correctement mise, pour des raisons de sécurité.

Les arcs sont tous fabriqués différemment : il existe des arcs en carbone, des arcs en bois, des arcs en métal, etc.

L'arc à poulie[modifier | modifier le wikicode]

Un arc à poulie avec sa légende

L'arc à poulie, comme son nom l'indique est composé à l'identique d'un arc simple, mis à part :

  • En haut, et en bas, deux poulies résident
  • Les poulies tractent plusieurs cordes qui rendent la tendaison de la corde plus simple
  • L'arc à poulie est plus petit qu'un arc simple
  • Le viseur est composé d'une lunette pour voir plus loin

Grâce à ces caractéristiques, l'archer peut gagner en puissance, et tirer dans des distances bien plus longues

L'arc de chasse[modifier | modifier le wikicode]

Composé comme un arc simple, l'arc de chasse est obligatoirement en bois. Il est démuni de toute aide comme le stabilisateur, le clicker, le button, ... Il sert pour les tirs en nature, les tirs 3D, ou même la chasse. La chasse avec un arc est très réglementée. Il ne suffit pas de posséder une licence, il faut avoir un permis, et la chasse est plus chère qu'avec un fusil. De plus, la distance entre l'homme et l'animal ne doit pas dépasser trente mètres, sans quoi la flèche n'arrivera pas assez vite, et ne fera que blesser l'animal, voire ricocher sur son pelage.

Les flèches[modifier | modifier le wikicode]

Voici une flèche avec sa légende

Il existe de multiples sortes de flèches : fines, épaisses, en carbone, courtes...

Il est préférable d'avoir des flèches légères pour des arcs en bois, afin de favoriser la vitesse et la visée. Mais pour les arcs plus modernes, ce sont généralement des flèches assez longues et épaisses.

Pour tirer, on accroche avec l'encoche la flèche sur la partie de la corde prévue à cet effet, on pose la flèche sur le repose-flèche, on se met en place puis on tire. Il faut bien faire attention à ce que les doigts ne l'accrochent pas, ni le côté gauche (ou droit) du buste. C'est pourquoi il est préférable de tirer en tee-shirt ou en pull, mais pas en gilet. Les flèches sont tenues dans un carquois de préférence.

Les accessoires[modifier | modifier le wikicode]

La palette 
sert à avoir un repère fixe pour le positionnement de la corde au niveau des doigts et du visage. Son cuir permet aussi de ne pas se couper la circulation sanguine dans le bout des doigts.
Le viseur 
Élément permettant de viser. Il est muni d'une tête qui maintien l’œilleton ou le scope (petite lunette grossissant pour les arcs à poulies)
Le carquois 
Permet de ranger ces flèches et du petit matériel. Il peut être dorsal ou à la ceinture.
Un protège-bras 
Lors du tir le bras d'arc doit être "cassé", mais il arrive que ce n'est pas le cas et donc la corde frotte contre le bras et cela peut être douloureux, le protège bras est là pour ça.
La dragonne 
Lorsque l'on tire, on le fait la main d'arc ouverte (et si possible détendue), la dragonne est là pour que l'arc ne soit pas propulsé avec la flèche.
Les flèches 
En bois, carbone ou aluminium suivant le style de tir.
Les stabilisateurs 
Sur un arc il peut y avoir plusieurs stabilisateurs, centraux, latéraux (en général ils vont de paire avec le V bar), le damper. Ils ont tous pour fonction de stabiliser l'arc par leur poids et d'absorber les vibrations.
Le décrocheur 
Est un appareil réservé aux arcs à poulies. C'est un petit crochet qui remplace les doigts pour tirer la corde, son ouverture se fait à l'aide d'une gâchette située sur le côté du décrocheur et actionnée par le doigt.
Le berger button 
Sert à absorber la déformation de la flèche lors de sa propulsion
La poignée 
Est le corps central de l'arc, suivant le type d'arc sa fonction est diverse et variée, par exemple sur l'arc classique on y retrouve une fenêtre et des emplacements pour ces accessoires.
Les branches 
Les branches ont pour but lors de la tension d'accumuler de la puissance, qui sera relâchée dans la flèche lors du lâcher (le superflu étant renvoyé dans l'arc, d’où l'importance des stabilisateurs).
Le clicker 
émet un petit bruit qui indique à l'archer quand lâcher sa corde. Il permet de toujours avoir la même allonge.
La corde 
est constituée d'un fil peu élastique, ce fil est rabattu plusieurs fois sur lui-même afin d'obtenir un nombre défini de brins et de fabriquer les boucles qui viendront se fixer à l'extrémité des branches.

Pratique[modifier | modifier le wikicode]

Tir à l'arc

L'initiation[modifier | modifier le wikicode]

Il faut environ six mois pour vraiment bien commencer à tirer.
Ce n'est pas une activité simple car il faut du temps, mais ne jamais baisser les bras !

Au début, il faut tout d'abord déterminer si l'on est droitier ou gaucher (on peut être droitier pour écrire, gaucher au tir à l'arc et vice versa). Cela dépend en fait de l'œil directeur. Les premiers mois sont plutôt consacrés à la bonne maîtrise des gestes, pas à l'endroit où va aller la flèche. Puis au fur et à mesure, l'arc va se munir de quelques éléments en plus, tel que le viseur ou la dragonne (qui permet de ne pas tenir l'arc avec sa main) par exemple, voire le stabilisateur.

Quelques minutes avant de tirer, il est conseillé d'échauffer un peu l'épaule du bras qui tire la corde.

Comment tirer la corde ?[modifier | modifier le wikicode]

Il existe plusieurs manières de tirer la corde : à l'apache, à la mongole, à l'instinctif, et au viseur.

  • arc nu : se fait sans viseur et palette. Ce sont généralement les débutants et les tireurs de chasse qui s'en servent. Voici la position des doigts sur la corde.
  • Avec le viseur : Cette manière de tirer la corde est utilisée par la plus grande majorité des archers. Elle se fait à l'aide d'une palette, et du viseur.

Sécurité[modifier | modifier le wikicode]

Il existe des règles très strictes au tir à l'arc :

  • si l'on est plusieurs à tirer, ne JAMAIS passer devant les autres, même si l'on a fini de tirer, et attendre que tout le monde ait fini ;
  • ne pas aller embêter les autres (exemple : chatouiller en dessous des bras) ;
  • attendre que le chef d'équipe donne le feu vert pour aller chercher ses flèches (coup de sifflet, ou alarme) ;
  • toujours prendre soin de vérifier que sa corde est correctement accrochée aux poupées (l'arc peut se retourner et vous blesser) ;
  • tenue blanche et polo du club exigés en compétition

Dans la majorité des clubs, on interdit également de tirer en cas de problème de santé comme une luxation de l'épaule, un membre douloureux ou encore dans le cas où l'on éternue trop, ce qui pourrait rendre l'arc dangereux ou aggraver son cas.

Grades[modifier | modifier le wikicode]

Au tir à l'arc, au fur et à mesure de son apprentissage, il existe un passage de niveaux représentés par un pins flèche qu'il faut agrafer à son carquois. Plus l'archer augmente de niveau, plus la difficulté se fait sentir. Pour passer de niveau, il faut attendre un passage de flèche organisé à l'ordre régional, voire départemental. Voici les différentes flèches, et leur valeur, de la plus faible, à la plus haute (le nombre de points établi est seulement valable pour les arcs simples) :

  • Flèche blanche : 280 points à 10 mètres (volée de 6 flèches durant 6 volées sur un paillon de 80 cm)
  • Flèche noire : 280 points à 15 mètres (volée de 6 flèches durant 6 volées sur un paillon de 80 cm)
  • Flèche bleue : 280 points à 20 mètres (volée de 6 flèches durant 6 volées sur un paillon de 80 cm)
  • Flèche rouge : 280 points à 25 mètres (volée de 6 flèches durant 6 volées sur un paillon de 80 cm)
  • Flèche jaune : 280 points à 30 mètres (volée de 6 flèches durant 6 volées sur un paillon de 80 cm)
  • Flèche de bronze : 280 points à 40 mètres (volée de 6 flèches durant 6 volées sur un paillon de 122 cm, ou 12 volées de 3 flèches)
  • Flèche d'argent : 280 points à 50 mètres (volée de 6 flèches durant 6 volées sur un paillon de 122 cm, ou 12 volées de 3 flèches)
  • Flèche d'or : 280 points à 70 mètres (volée de 6 flèches durant 6 volées sur un paillon de 122 cm, ou 12 volées de 3 flèches)

Les points pour le passage de flèches a été changé en 2016. Un paillon est une cible, en paille tressée (d'où le terme de paillon), généralement posée sur un chevalet.

Les différentes pratiques[modifier | modifier le wikicode]

Tir sur blason[modifier | modifier le wikicode]

Voici une cible, avec la gradation des points, et des couleurs

Un tir en compétition, ou en entraînement se fait sur blason. La cible est composée de plusieurs couches, elles-mêmes divisées en deux, de différentes couleurs définissant le nombre de points gagnés (trente étant le maximum dans un tir en salle de trois flèches). Voici la composition d'un blason standard de 80 cm :

  • Blanc : 1 et 2 points
  • Noir : 3 et 4 points
  • Bleu : 5 et 6 points
  • Rouge : 7 et 8 points
  • Jaune : 9 et 10 points

La zone moyenne d'un archer qui tire depuis un an étant le 7 (deuxième couche de rouge).

Tir 3D[modifier | modifier le wikicode]

À l'inverse du tir sur blason, le tir 3D s'effectue sur des animaux en polystyrène. Le tir 3D s'organise autour de compétitions : il n'existe pas d'entraînement spécifique prévu à leur effet.
Pour gagner la compétition, il faut toucher les animaux dans le cercle qui est dessiné sur leur corps.
La difficulté du tir 3D réside dans la variation de la taille des animaux, et dans la variation de la distance entre l'archer et l'animal.
Le tir 3D est également reconnu au niveau mondial.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Les origines du tir à l'arc. Compagnie d'Arc de Soissons.
Article mis en lumière la semaine du 15 septembre 2008.
Portail des sports —  Tous les articles sur les sports.