Favicon Vikidia.png Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de vous ! Wikimedia France logo.svg

Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de votre aide pour participer à une enquête sur les contributeurs et visiteurs de Vikidia. Cela ne vous prendra que 10 minutes et nous permettra de mieux vous connaître et d'améliorer l'encyclopédie.
Vous avez du 12 juillet au 30 septembre pour y répondre. Nous vous en remercions par avance !

Répondre au sondage !

Sebkha de Soliman

« Sebkha de Soliman » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Sebkha de Soliman

La Sebkha de Soliman ou la lagune de Soliman, appelée « Sebkha » de Soliman en langue arabe également appelée « Sebkhet El Maleh », est une zone humide côtière et marine12.

Localisation[modifier | modifier le wikicode]

Sebkha de Soliman

Elle est située au Nord-Est de la Tunisie, au Sud du golfe de Tunis entre les montagnes de « Jbel Boukarnine » au Nord et celle de « Jbel Korbos » au Sud.  Elle s'étend sur une surface de 880 hectares dont environ 225 hectares3 représentent un plan d'eau inondée en permanence, à un niveau variable de 0 en contact  avec la mer à 10 mètres en haut de ses dunes sableuses.

Son emplacement géographique au cœur des zones fertiles et agricoles de la ville de Soliman et à l'entrée du gouvernorat de Nabeul, ainsi que la variation de son état en fonction de la pluviométrie des saisons, font de ce site naturel une zone marécageuse en hiver, semi-inondée et par endroit asséchée le reste de l'année, jouant un rôle important dans le cycle de l'eau par évaporation et dans l'épuration de l'air grâce à sa végétation variée. En raison de son importante capacité de stockage des eaux la « Sebkha » protège la région contre les fortes crues saisonnières.

Faune et flore[modifier | modifier le wikicode]

Gravelot à collier interrompu

Le site présente des caractéristiques importantes pour l'équilibre écologique de la région, à travers la richesse de sa faune, de sa flore et de son paysage. D'après les études d'évaluation de l'état de la « Sebkha » dans le cadre de projet internationaux, 80 espèces d'oiseaux d'eau ont été observés, surtout pendant les périodes de migration, tel que les canards, les mouettes, les cigognes, les goélands, etc... dont certaines sont menacées d'extinction tel que l'érismature à tête blanche. Le site, grâce à sa biodiversité est un refuge rare pour les oiseaux et leur permet de se reproduire, profitant du climat merveilleux de notre pays. Ce milieu naturel est d'autant plus important pour ces espèces que depuis l'urbanisation du lac de Tunis, il est le site semblable au tour du golfe de Tunis.

D'autre part, l'étude sur la végétation locale a pu identifier 115 espèces différentes, dominé par des plantes halophytes notamment divers type de salicornes dont la présence d'espèces remarquable à valeur économique pour la confection de produit artisanale et des plantes médicinales. On y trouve aussi des arbustes et des roseaux. Tenant compte de son impact environnemental et de sa richesse naturelle, ce milieu humide est classé comme zone d'importance internationale depuis quelques années:

  • Zone importante pour conservation des oiseaux sauvage « ZICO » depuis 1998
  • Site « RAMSAR » pour la protection des zones humide  depuis 20074.
  • Zone clé pour la biodiversité « ZCB » depuis 2017.

Menace et pollution[modifier | modifier le wikicode]

Malgré la valeur des services quelle représente grâce à son écosystème et à son importance internationale, la « Sebkha » de Soliman, comme 85% des zones humides de la planète selon l'ONU sont menacées. Selon RAMSAR, de 1970 à 2015, 35% des sites du même genre ont disparu, à cause du changement climatique, mais surtout par l'action irresponsable de l'homme5.

Ce site naturel subit de nombreuse agression telle que l'urbanisation, le pâturage, les pratiques agricoles nuisible… mais surtout la pollution. En effet, abritant pendant des années, la décharge temporaire de la ville de Soliman et des localités avoisinantes, aujourd'hui les eaux usées traitées sont toujours déversées dans la « Sebkha » par la station de traitement, ainsi que les eaux polluées des zones industrielles de Grombalia et de Soliman, apportées par les eaux de pluies lors des crues d'oued El Bey. Ceci menace aussi bien l'écosystème du site que la santé des habitants par la pollution de la nappe phréatique, malgré son rôle important de filtration et d'auto-épuration des eaux, et par la prolifération des moustiques.

Intervention de la société civile[modifier | modifier le wikicode]

Mais cela n'empêche pas la société civile à réagir, essentiellement à travers les associations comme l'Association de l'Environnement et du Développement de Soliman (AEDS), qui œuvre pour la protection de l'environnement dans la région, mais aussi  pour la mise en valeur de ce site exceptionnel.

Non seulement l'AEDS alerte les autorités au niveau national et international sur les agressions que subit la « Sebkha » de Soliman,  mais elle essaye aussi d'impliquer la population locale dès son plus jeune âge dans des projets et des événements socioculturels à travers ce site naturel.

L'association travaille avec les organismes nationaux et internationaux en rapport avec l'environnement pour le développement d'activités liées à l'écotourisme et en proposant des activités professionnelle artisanales avec des produits du site. Elle participe aussi activement aux diverses études et recherches qui ont pour sujet ce trésor de la nature.

Références[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la Tunisie —  Tous les articles sur la Tunisie.
Portail de la géographie —  Tout sur les continents, le climat, le relief...