Favicon Vikidia.png Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de vous ! Wikimedia France logo.svg

Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de votre aide pour participer à une enquête sur les contributeurs et visiteurs de Vikidia. Cela ne vous prendra que 10 minutes et nous permettra de mieux vous connaître et d'améliorer l'encyclopédie.
Vous avez du 12 juillet au 30 septembre pour y répondre. Nous vous en remercions par avance !

Répondre au sondage !

Saintes

« Saintes » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher


Saintes
La cathédrale Saint-Pierre de Saintes.
La cathédrale Saint-Pierre de Saintes.
Blason ville fr Saintes (Charente-Maritime).svg
Administration
Pays France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement Saintes
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Saintes
Maire Bruno Drapron
(2020-2026)
Code postal 17100
Démographie
Gentilé Saintais
Population municipale 25 148 hab. (2018)
Densité 552 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 41′ 10″ Nord
0° 38′ 09″ Ouest Cartes, vues aériennes et satellitaires
Altitude Min. 2 m
Max. 81 m
Superficie 45,55 km2
Liens
Site web ville-saintes.fr
voir modèle • modifier

Saintes est une commune du sud-ouest de la France, sous-préfecture du département de la Charente-Maritime, dans la région Nouvelle-Aquitaine.

Saintes est une ville de 25 000 habitants environ, ce qui en fait la deuxième ville du département.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Le nom de Saintes provient du peuple gaulois qui habitait la province, les Santons. Saintes était d'ailleurs une importante ville gallo-romaine car les Romains en avaient fait la capitale de l'Aquitaine. Les vestiges de cette époque sont encore présents, notamment l'arc de Germanicus et l'amphithéâtre. Saintes était une ville importante, car elle est la capitale de la province historique de la Saintonge qui occupe tout le sud du département de la Charente-Maritime.

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

Position de Saintes en Charente-Maritime.

La ville est traversée par le fleuve Charente. Saintes est un important carrefour de transport. Elle est située le long de l'autoroute A10 qui relie Paris à Bordeaux et, depuis la gare de Saintes, plusieurs lignes de chemin de fer partent vers La Rochelle, Niort, Angoulême, Bordeaux et Royan.

Ses communes limitrophes sont Bussac, Chaniers, Chermignac, Écurat, Fontcouverte, Les Gonds, Nieul-lès-Saintes, Pessines, Port-d'Envaux, Saint-Georges-des-Coteaux et Thénac.

Monuments[modifier | modifier le wikicode]

Patrimoine civil[modifier | modifier le wikicode]

  • L'arc de Germanicus est un arc de l'Antiquité romaine érigé en l'an 18 ou 19 apr. J.-C. pour l'empereur Tibère, son fils Drusus et son neveu et fils adoptif Germanicus.
  • Les thermes de Saint-Saloine désignent les vestiges des anciens thermes romains de la ville gallo-romaine de Mediolanum Santonum, ancêtre de la ville de Saintes.
  • L'amphithéâtre gallo-romain de Saintes fut commencé sous le règne de l'empereur Tibère et terminé sous Claude, vers 40 apr. J.-C.. Il était situé à Mediolanum Santonum (Saintes), capitale de la civitas santonum et de la province de Gaule Aquitaine.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le wikicode]

La cathédrale Saint-Pierre

La cathédrale Saint-Pierre était autrefois siège d'un diocèse supprimé à la Révolution, ses origines remontent à l'antiquité tardive. Bien qu'inachevée, sa reconstruction commencée au XVe siècle en a fait un monument majeur du gothique flamboyant, notamment par sa riche culture. Il subsiste un bras de transept de l'édifice roman du XIIe siècle, ainsi que le cloître (XIIIe siècle)

La basilique Saint-Eutrope

L'église romane fut édifiée à partir de 1081 par les moines de Cluny, autour du tombeau de Saint Eutrope, premier évêque de Saintes. Étape du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, elle fut conçue comme une grande église de pèlerinage dotée d'un plan exceptionnel pour la Saintonge. Elle se distingue par sa vaste crypte de même dimension que le chœur qui lui est superposé. La nef, disparue au XIXe siècle, était reliée à cet ensemble par un système d’escaliers. Aujourd'hui, il ne subsiste que le chœur roman et sa belle crypte ou église basse, ainsi que le clocher gothique flamboyant du XVe siècle.

Francestubmap.png Portail de la France —  Accéder au portail sur la France !