Livre d'or
Livre d'or

Supers articlesarticles à enrichir
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le livre d'or !

Arc de Germanicus

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à la navigation Aller à la recherche
L'arc de Germanicus, à Saintes en France.

L'arc de Germanicus, ou arc de Saintes, est un monument romain érigé vers 18 apr. J-C en l'honneur de la famille impériale des Julio-Claudiens à Saintes.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Il fut édifié à l'entrée de la ville, sur un pont au-dessus du fleuve de la Charente. Long de 16 mètres et haut de 15 mètres, l'arc faisait face à une importante route romaine en direction de Lyon. Les constructions avaient été financées par Caius Julius Rufus, le plus grand bourgeois de la ville antique connu ; malgré son nom romain, sa riche famille installée de longue date dans la ville était gauloise.

Au cours des siècles, le pont se fragilisa sous le poids du monument. En 1843, le célèbre écrivain et archéologue Prosper Mérimée, après une inspection dans la ville, déclara qu'il était urgent de le déménager pour éviter un écroulement ; il proposa comme nouvel emplacement la rive droite de la Charente.

Selon ses souhaits, l'arc fut soigneusement démonté puis reconstruit, en dépit des protestations de nombreuses personnalités dont l'écrivain Victor Hugo. Des restaurations profondes furent entreprises à l'occasion de ce déplacement.

Inscriptions[modifier | modifier le wikicode]

Des inscriptions très abîmées figurent sur les deux faces de l'arc : soigneusement relevées, elles ont permis de savoir en l'honneur de qui et par qui l'arc a été érigé.

(selon les conventions, les crochets indiquent des lettres ou mots manquants, mais très probables, tandis que les parenthèses donnent le développement des abréviations en usage dans ce genre de monuments commémoratifs)

Inscription de l'arc de Germanicus.
  • d'abord la dédicace aux personnages officiels :

GERMANICO [caesa]R[i] TI(beri) AVG(usti) F(ilio)
DIVI AVGVSTI NEP(oti) DIVI IVLI PRONEP(oti) AVGVRI
FLAM(ini) AVGVST(ali) CO(n)S(uli) II IMP(eratori) II

« À Germanicus César, fils de Tibère Auguste, petit-fils du divin Auguste, arrière-petit-fils du divin Jules, augure, flamine augustal, consul pour la deuxième fois, salué imperator pour la deuxième fois. »

TI(berio) CAESAR[i divi aug(usti) f(ilio) divi iuli nep(oti) aug(usto)]
PONTIF(ici) MAX{s}(imo) [co(n)s(uli) III] IMP(eratori) VIII [tri]B(unicia) POT(estate) [XXI]

« À Tibère César, fils du divin Auguste, petit-fils du divin Jules, auguste, grand pontife, consul pour la troisième fois, salué imperator pour la huitième fois, investi de la puissance tribunitienne pour la vingt et unième fois. »

DR[us]O CAESARI [ti(beri) aug(usti)] F(ilio)
[divi augusti] NEP(oti) DIVI IVLI
[pronep(oti) co(n)s(uli)] PONTIFICI AVGVRI

« À Drusus César, fils de Tibère Auguste, petit-fils du divin Auguste, arrière-petit-fils du divin Jules, consul, pontife, augure. »

  • puis l'identité du généreux donateur, constructeur de l'arc, inscription figurant en double (un exemplaire sur chaque face). La compilation des deux inscriptions permet de reconstituer l'ensemble :

C(aius) IVLIVS C(ai) IVLI CATVANEVNI F(ilius) RVFVS [c(ai) iul(i) agedomopatis nepos epotsorovidi pronep(os) volt(inia)]
SACERDOS ROMAE ET AVGVSTI AD ARAM [quae est ad confluentem praefectus fabrum d(e) s(ua) p(ecunia) f(ecit)]

C(aius) IVLI[us] C(ai) IVLI C[a]TVANEVNI F(ilius) RVFVS C(ai) IVLII AGEDOMO[patis] NEPOS EPOTSOROVIDI PRON(epos) V[olt(inia)]
[sacerdos Romae et Au]GVSTI [ad a]RAM QV[a]E EST AD CONFLVENT[em praefectus fab]RV[m] D(e) [s(ua) P(ecunia) F(ecit)]

« Caius Julius Rufus, fils de Caius Julius Catuaneunius, petit-fils de Caius Julius Agedomopas, arrière-petit-fils d'Epotsovirid(i)us, inscrit dans la tribu Voltinia, prêtre de Rome et d’Auguste à l’autel qui se trouve au Confluent (à Lyon), préfet des ouvriers, a fait à ses frais (cet arc). »

Portail de l'architecture —  Tout sur les monuments et les architectes célèbres.
Francestubmap.png Portail de la France —  Accéder au portail sur la France !