Royan

« Royan » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher


Royan
Le port de plaisance, le front de mer et l'église Notre-Dame de Royan.
Administration
Le blason de Royan
Pays France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime (17)
Code postal 17200
Localisation
Coordonnées
géographiques
latitude : 45° 37′ 12″ Nord
longitude : 1° 01′ 48″ Ouest
altitude : de 0 à 35 m Cartes, vues aériennes et satellitaires
Superficie 19,30 km2
Démographie
Population 17 875 hab. (en 2011)
Densité 926 hab./km2
Tourisme
Patrimoine Église Notre-Dame de Royan
Église Saint-Pierre
Palais des congrés
Front de mer
voir modèle • modifier

Royan est une ville française située dans le département de la Charente-Maritime en région Nouvelle-Aquitaine. C'est une des principales stations balnéaires de la côte Atlantique : la ville est dotée de cinq plages de sable fin, d'un port de plaisance pouvant recevoir plus de 1 000 bateaux et d'un port de pêche actif. Royan est situé non loin de la sortie de l'estuaire de la Gironde. La ville compte un peu plus de 18 000 habitants toute l'année, mais la population peut atteindre les 100 000 habitants durant l'été.

Durant la Libération de la ville en 1945, il se forma une poche, un lieu de résistance de l'occupant allemand. Pour les déloger, les alliés bombardèrent la ville et celle-ci fut détruite à 85 %. Après la guerre, de nombreux architectes ont reconstruit la ville qui devint un laboratoire de recherches sur l'urbanisme. Aujourd'hui, l'architecture de la ville est caractéristique des années 1950.

Royan est classé ville d'art et d'histoire depuis 2010.

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

Position de Royan en Charente-Maritime

La ville de Royan est située dans le sud-ouest de la France : elle occupe la rive droite de l'estuaire de la Gironde. La commune se trouve à 60 kilomètres au sud de La Rochelle et à 94 kilomètres au nord de Bordeaux. La ville est entourée de collines et de marais. Elle fait face à la commune du Verdon-sur-mer (Gironde). La ville est construite sur un grand plateau calcaire. Un risque sismique léger concerne la commune, située non loin de la faille d'Oléron. Le 7 septembre 1972, le séisme d'Oléron, d'une magnitude de 5,7 sur l'échelle de Richter, a produit quelques dégâts dans la région et a pu être ressenti jusqu'en région parisienne.

Le climat de Royan est de type océanique : la pluviométrie est relativement élevée en automne et en hiver. Les hivers sont doux. L'ensoleillement de la côte charentaise est le meilleur du littoral atlantique. Fin 1999, la commune est frappée par la tempête Martin : la Charente-Maritime est le département français le plus durement touché par des bourrasques de vent atteignant 198 km/h sur l'île d'Oléron et 194 km/h à Royan. Les bâtiments, les forêts et les infrastructures portuaires sur la commune subissent de lourds dégâts. Au total, quinze arrêtés de reconnaissance de catastrophe naturelle concernent la commune entre 1982 et 2007.

Royan possède cinq plages de sable fin : la Grande Conche, la conche de Foncillon, la conche du Chay, la conche du Pigeonnier et la conche de Pontaillac. La plus petite plage, la Conche du Pigeonnier, ne mesure que quelques centaines de mètres et la plus vaste, la Grande Conche, se déploie sur près de 2 600 mètres.

Démographie[modifier | modifier le wikicode]

La ville de Royan, quatrième commune la plus peuplée de Charente-Maritime après La Rochelle, Saintes et Rochefort, comptait en 2010, 19 946 habitants, les Royannais. L'été, la population peut atteindre environ 100 000 habitants.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Le château fort de Royan au début du XVIIe siècle.
Le siège de Royan de 1623.

De l'Antiquité aux Temps Modernes[modifier | modifier le wikicode]

Le site de Royan est occupé depuis la Préhistoire : de nombreux silex taillés ont été découverts dans les lieux-dits de Foncillon et du Pigeonnier. Des traces de la civilisation celte ont été retrouvées à Belmont, au nord de la ville. Les Romains développèrent la vigne et l'élevage des huîtres. Le poète romain Tibulle y construisit une résidence.

Royan a été fondée durant l'Antiquité tardive, sans doute vers le Ve siècle. Dès cette époque se développent deux noyaux urbains distincts : Saint-Pierre, village d'agriculteurs perché sur un plateau dominant l'estuaire de la Gironde, et le village de Roianum, campé sur le plateau de Foncillon, cap stratégique bordé par les eaux de l'estuaire.

Vers 1050, le prieuré de Saint-Vivien de Saintes installe le prieuré de Saint-Pierre au nord du bourg actuelle. En 1092, l'abbaye de la Grande-Sauve installe à l'ouest du centre-ville actuelle le prieuré Saint-Nicolas. Le bourg est fortifié et un petit château fort y est accolé, protégeant le port. Vers 1154, Royan passe sous contrôle Angevin. Pendant la guerre de Cent Ans, en 1355, le Prince noir renforce les défenses de Royan qui devient un gros bourg. À la fin de la guerre de Cent Ans, en 1451, la région de Royan est définitivement française, mais en ruines.

Avec l’édit de Nantes, en 1598, Royan devient une place forte de sûreté pour les protestants. En 1622, la population se soulève contre le roi Louis XIII, qui mène personnellement le siège de la ville et, en 1631, Richelieu ordonne la destruction de la citadelle. Le fort du Chay est construit en 1757 par le seigneur de Didonne.

La Belle Époque et les Années folles[modifier | modifier le wikicode]

Au début du XIXe siècle, des pins maritimes sont plantés dans l'actuel quartier du parc pour fixer les dunes. Dés 1816, les bains de mer se développent : Royan devient une station balnéaire et des lotissements, des villas, un casino et un établissement thermal sont construits. En août 1895 est inauguré le plus grand casino de France, sur la Grande Conche.

Après la guerre de 1914-1918, la ville accueille de nombreux hôtes de marque. En 1930, les studios de cinéma Émile Couzinet sont implantés sur la commune et environ cinquante films sont tournés à Royan.

La Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le wikicode]

L'ancienne église Notre-Dame en 1902 : elle fut détruite lors des bombardements de 1945.

À partir du 24 juin 1940, Royan est en zone occupée. Les Allemands entrent dans la ville, la Kriegsmarine installe son quartier général dans l'ancien hôtel du golf et la kommandantur est à Foncillon. Dès 1942, de nombreux blockhaus sont construits autour de la commune pour former la poche de Royan. En périphérie de la ville sont installées des batteries de fusées V4. Le 4 octobre 1944, les Alliés sont dans les communes voisines, les civils sont évacués de Royan, mais 2 000 d'entre eux restent. Le 5 janvier 1945, 354 bombardiers de la Royal Air Force déversent 2 000 tonnes de bombes sur le centre-ville, 442 Royannais et 35 Allemands trouvent la mort et les 14 et 15 avril 1945, des bombardiers de l'USAAF couvrent la ville : 725 000 litres de napalm seront déversés, pour la première fois au monde de façon massive. Le 17 avril les premiers chars du bataillon Foch pénètrent dans les ruines fumantes et après quelques combats, le contre-amiral Michaelles se rend.

La reconstruction[modifier | modifier le wikicode]

Après la guerre, Royan sert de laboratoire de l’urbanisme. En août 1947, le projet d’aménagement de Claude Ferret est accepté. En 1958, l'architecte Guillaume Gillet construit l'église Notre-Dame et, en 1988, elle est classée monument historique. Les travaux durent environ 10 ans : au début des années 1960, la reconstruction est presque terminée. Royan est considérée comme un témoignage important de l'architecture de cette époque, marquée par les idées de progrès et de confort. Station balnéaire fréquentée, son statut explique que la ville compte aujourd'hui 7 000 résidences secondaires pour 8 000 principales.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le wikicode]

Le palais des Congrès de Royan, construit de 1954 à 1957 ; à l'arrière-plan se trouve la tour Foncillon.
L'église Saint-Pierre est le plus ancien monument de la ville.

La ville de Royan possède un musée, installé depuis 2004 dans l'ancien marché couvert de Pontaillac. Il présente l'histoire de la ville depuis l’Antiquité jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, ainsi que l’architecture des années 1950. Entre 1964 et 1977, Royan a accueilli un festival d'art contemporain de renommée internationale.

Patrimoine civil[modifier | modifier le wikicode]

  • Le front de mer forme un ensemble d'immeubles long de 600 mètres dont la construction a débuté en 1949.
  • Le palais des congrès, construit en 1954, est l’œuvre de l'architecte Claude Ferret. Cet édifice caractéristique de l'architecture moderniste a été classé monument historique en 2004.
  • Le château de Mons, de style néo-classique, fut la propriété au XVIe siècle de Pierre Dugua de Mons, l'un des premiers explorateurs de la Nouvelle-France.
  • Le marché central, construit en 1954, est l'un des monuments emblématiques de la ville. Il est classé monument historique depuis 2002.
  • Le fort du Chay était un ouvrage militaire de la fin du XVIIIe siècle, destiné à protéger l'embouchure de la Gironde. Les ruines de ce fort ont disparu durant la Seconde Guerre Mondiale.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le wikicode]

  • L'église Notre-Dame, inaugurée en 1958, fut construite par les architectes Guillaume Gillet et Marc Hébrard. L'église actuelle remplace une précédente église détruite lors du bombardement du 5 janvier 1945 qui détruisit environ 80 % du centre-ville. Elle est entièrement construite en béton armé et son clocher s'élève 60 mètres de hauteur. L'édifice, considéré comme un chef-d'œuvre de l'architecture moderne, est classé monument historique depuis 1988.
  • L'église Saint-Pierre est le plus vieil édifice de la ville : elle fut fondée dès le XIe siècle.

Royan dans les arts[modifier | modifier le wikicode]

Gustave Courbet, Odilon Redon ont peint des toiles sur Royan.

Pablo Picasso immortalisa le café des bains lors de son séjour en 1940.

Maurice Utrillo a peint en 1936 les Églises de Royan et le Port de Royan.

Gastronomie[modifier | modifier le wikicode]

La gastronomie locale est principalement tournée vers les produits de la mer (huîtres de Marennes-Oléron, moules de bouchot, sardine de Royan) et ceux de la vigne (vin de pays charentais, pineau des Charentes, cognac).

Buste de Pierre Dugua de Mons

Personnalités[modifier | modifier le wikicode]

Pierre Dugua de Mons, né au château de Mons, à Royan, vers 1540, est le premier colonisateur de la Nouvelle-France.

Sports[modifier | modifier le wikicode]

Le principal stade de la ville est le stade d'honneur, qui se trouve près de la gare. Un hippodrome et un centre équestre se trouvent en périphérie de la ville. Un club de surf est implanté sur la plage de Pontaillac.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.
Portail de la géographie —  Tout sur les continents, le climat, le relief...
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Royan de Wikipédia.