Sécession viennoise

« Sécession viennoise » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le palais de la Sécession, de Josef Maria Olbrich, à Vienne (Ausstellungshaus der Wiener Secession)
Les trois chouettes du mur latéral, par Koloman Moser
Entrée du pavillon, avec Gorgones, lézards et motifs végétaux.

La Sécession viennoise (Sezessionsstil ou Wiener Secession en allemand) est un courant de l'Art nouveau qui s'est épanoui en Autriche, particulièrement à Vienne, de 1892 à 1906.

Ce courant de l'Art nouveau est moins végétal et plus « géométrique » que l'Art nouveau de France ou de Belgique.

Historique[modifier | modifier le wikicode]

En 1892, un groupe de peintres, autour de Fritz von Uhde, Wilhelm Trübner, Franz von Stuck, Eugene Spiro et Arnold Böcklin, refuse le conformisme des conceptions artistiques de l'époque. La Sécession se développe aussi sous la forme d'un groupement d'architectes et de plasticiens créé en 1897 par Josef Olbrich, Josef Hoffmann et Gustav Klimt.

Afin d’atteindre leur but, ces artistes créent à Vienne leur propre espace d’exposition, le palais de la Sécession, qui existe toujours, sur les plans de Josef Maria Olbrich.

À la même époque se créent dans différentes villes d’Allemagne, en particulier à Munich, Berlin et surtout à Darmstadt un mouvement analogue, le Jugendstil allemand.

La voix du mouvement se faisait entendre grâce à plusieurs revues :

  • Die Jugend (La Jeunesse) prône les nouvelles idées sur l'architecture, le dessin et la décoration. Le nom « Jugendstil » vient de cette revue.
  • L’organe officiel de la Sécession viennoise est la revue Ver Sacrum fondée en 1897, publiée jusqu'en 1903.

Des tableaux comme la Judith de Gustav Klimt ou Le Péché de Franz von Stuck sont à l’époque considérés comme un crime contre la création artistique.

Pavillon am Karlsplatz du métro de Vienne par Otto Wagner

Première scission[modifier | modifier le wikicode]

En 1903, Moser et Hoffmann créent une nouvelle association, les Wiener Werkstätte (Ateliers viennois), qui furent le lieu de rassemblement des arts appliqués viennois.

Seconde scission[modifier | modifier le wikicode]

En 1905, un conflit éclate entre des artistes sécessionnistes « naturalistes » (académistes) et des artistes plus radicaux comme Gustav Klimt, Josef Hoffmann ou Koloman Moser.

Les sources d'inspirations[modifier | modifier le wikicode]

L’Art nouveau s'est créé grâce aux influences du mouvement symboliste et de la psychanalyse de Sigmund Freud.

Ce style se caractérise par des thèmes comme les poissons, les oiseaux et la végétation, une abondance de courbes, une absence de perspective et, avec elle, une absence de temps.

La typographie[modifier | modifier le wikicode]

La Sécession et le Jugendstil ont leur typographie propre, souvent considérée à l’époque comme peu lisible. Le trait est calligraphié, courbe, fluide.

Principaux artistes[modifier | modifier le wikicode]

Détail architectural de la gare centrale de Prague
  • Gustav Klimt, peintre et graveur, fonde en 1897 la Sécession et la revue Ver Sacrum. Il est président de la Sécession et directeur d’exposition au palais de la Sécession jusqu’en 1905. Ses thèmes sont le plus souvent des nus de femmes, des allégories des mythes antiques et des images liées à la psychanalyse de Freud.
  • Otto Eckmann (1865-1902) est peintre et graveur, l’un des principaux représentants du Jugendstil floral. En 1899, Eckmann créa un alphabet qui devint le caractère d’imprimerie classique du Jugendstil.
  • Josef Maria Olbrich (1867-1908) est un architecte, l'un des fondateurs de l’art nouveau. Ses œuvres les plus importantes sont à Darmstadt, en Allemagne.
  • Koloman Moser (1868-1918) est un peintre et designer viennois, l’un des fondateurs de la Sécession. Il est le scénographe d’une grande partie des expositions Sécessionniste.

Parmi eux aussi : Oskar Kokoschka, Egon Schiele, Otto Wagner, Adolf Loos, Leo Putz, František Bílek.

Œuvres[modifier | modifier le wikicode]

Le palais Stoclet, à Bruxelles (1906), par Hoffmann et les Ateliers viennois (Wiener Werkstätte), est le chef-d'œuvre architectural de la Sécession.

Quelques œuvres remarquables sont visibles au palais du Belvédère, à Vienne :


Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Sécession viennoise de Wikipédia.
La Gioconda.jpg Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.

48°12′02″N 16°21′57″E / 48.20056, 16.36583