Sigmund Freud

« Sigmund Freud » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Sigmund Freud est un neurologue autrichien né en 1856 à Viennes et mort en 1939 à Londres. Il est à l'origine de la psychanalyse. C'est une figure emblématique de la psychiatrie et de la révolution en médecine neuronale basée sur des rechercherches psyhiatrique.

Sigmund Freud
Freud âgé d'environ 50 ans.
Freud âgé d'environ 50 ans.
Nom Sigmund Freud
Date de naissance 6 mai 1856
Lieu de naissance Příbor, République tchèque
Date de décèsδ 23 septembre 1939 (à 83 ans)
Lieu de décès Londres, Royaume-Uni
Nationalité Autrichien
Profession Médecin
voir modèle • modifier

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Sigmund Freud.

Né le 6 mai 1856, Sigmund Freud est fils d'une famille commerçante de confession juive basée à Freiberg (en Moravie). Cependant, un climat antisémite règne dans la ville et la famille de Sigmund est confrontée à de sérieux problèmes financiers. En fin de compte, alors que le garçon à trois ans, il doit déménager à Vienne, en Autriche : c'est donc dans un environnement hostile que Freud passe les premiers temps de sa vie.

Une fois établis dans la capitale, la vie prospère peut reprendre. Sigmund, élève posé aux excellents résultats scolaires, fait montre, dès son plus jeune âge, d'une vive intelligence. Les disciplines qui retiennent alors son attention sont la médecine, le droit et la philosophie.

Après avoir passé son baccalauréat, il entame des études de médecine. Diplômé, il va parfaire ses connaissances en voyageant à Paris, en France. Il suit des cours à l'école de la Salpêtrière, établissement prestigieux spécialisé en neurologie. Freud, passionné, décide d'en faire son métier.

Retourné dans sa ville, il ouvre un cabinet et peut ainsi pleinement se consacrer à l'étude de la science qui l'anime, à partir de ses patients.

À partir du cas d'une certaine Anna O., il invente la psychanalyse. En 1889, le père de Freud meurt : cela va lui permettre de s'occuper de son propre cas et de découvrir le rôle des rêves. Il théorise aussi le concept du transfert et du complexe d'Œdipe. Il passera sa vie à essayer de prouver le rôle de la sexualité dans le comportement.

Vers 1910, Freud se consacre à l'étude de l'homme. Il définit ainsi dans les degrés de conscience de l'homme un « conscient », un « subconscient » et un « inconscient ».

En 1930, il reçoit le prix Goethe qui atteste du mérite scientifique qu'il détient alors. Néanmoins, l'expansion de l'antisémitisme en Autriche contraint de nouveau Freud à fuir son pays. Il s'expatrie à Londres où il meurt le 23 septembre 1939. Il laisse dans son sillage une œuvre scientifique monumentale qui constitue de nos jours les fondements de la psychologie moderne. De début dans le métier jusqu'à son dernier jour, Freud ne pensait qu'a avoir un Prix Nobel qu'il n'aura jamais.

Travaux[modifier | modifier le wikicode]

Anna O.
Article à lire Articles à lire : Psychanalyse et Psychiatrie

Alors qu'il tenait son cabinet, un jour qu'il examinait une certaine Anna O.1 qui désespérait de la mort de son père, il lui vient à l'idée de passer par un biais très étrange pour soigner ses patients. Désormais, en utilisant l'hypnose, il tente de raviver des souvenirs antérieurs que le patient a oubliés afin de le réconforter.

Le résultat est fulgurant. À partir de cette innovation sans équivoque, Freud va théoriser une science qu'il inventera, la psychanalyse. Il met de côté l'hypnose et accorde un plus grand rôle au patient. Désormais à lui de s'exprimer selon ce qui lui tient à cœur, en bannissant toutes les omissions pour des raisons sociales ou trop personnelles ; le psychanalyste est là pour le guider, l'amener à la réflexion, lui faire découvrir ses propres sentiments.

Freud très attristé par la mort de son père va pouvoir travailler sur son propre cas et à cette occasion il découvre que les rêves ne sont pas juste une suite d'images, mais ont un sens et interprètent ce que la personne veut faire, d'une manière étrange, comme un rébus.

Freud met aussi au point le concept du transfert, dans lequel il établit qu'un patient devient inconsciemment ami de son psychanalyste qui prend, en quelque sorte, la place de ses parents. Par « complexe d'Œdipe », il désigne un autre de ses concepts selon lequel tout garçon est inconsciemment amoureux de sa mère et veut prendre la place de son père, et que toute fille est inconsciemment amoureuse de son père et veut prendre la place de sa mère. Cette idée vient de l'histoire d'Œdipe. Freud a également travaillé sur les causes de l'homosexualité, selon lui, l'homosexualité n'est pas une maladie (ce qui était rare de penser cela de son temps!), l'homosexualité masculine proviendrait pour Freud d'un rapport puissant entre la mère et son fils durant l'enfance de ce dernier.

Freud pense que l'être humain a plusieurs phases de conscience. Il en définit trois :

  • le conscient : ce dont l'être a conscience
  • le préconscient : un réservoir de souvenirs oubliés mais qui peuvent être ravivés un jour ou l'autre
  • l'inconscient : les souvenirs et les sentiments refoulés dont on n'a pas conscience mais qui ont une influence sur notre personne.

Vie amoureuse, sentimentale, patients et famille[modifier | modifier le wikicode]

La vie amoureuse du pychiatre est à l'origine de beaucoup :

  • Ouverture d'un cabinet : Martha qui sera sa première femme
  • Sentiment d'importance : sa mère
  • Essaies sur l'Hypnose : dr Charcot
  • Jean-Martin Charcot à l'origine de la réfléxion de Freud

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Freud, lorsqu'il en parlait de mentionnait pas le nom entier, mais l'on sait qu'il s'agit en réalité de Bertha Pappenheim
Portail de la médecine —  Tous les articles sur la médecine, les médecins, les maladies...
Portail des sciences — Tous les articles sur la physique, la chimie et les grands scientifiques.
Journal-des-chemins-de-fer-image-titre.png Portail du XIXe siècle - Tous les articles concernant les années 1801 jusqu'à 1900.