Romanisation

« Romanisation » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La romanisation est l'intégration dans l'Empire romain des territoires conquis. Les peuples des provinces (du moins, les élites et les notables) adoptent le même mode de vie que les Romains (par exemple les bains dans les thermes) ainsi que leur langue : le latin.

L'extension romaine sous la République et l'Empire :      En 133 av. J.-C.      En 44 av. J.-C. (mort de Jules César).      En 14 ap. J.-C. (mort d'Auguste).      En 117 ap. J.-C. (mort de Trajan).

Romanisation des villes[modifier | modifier le wikicode]

La romanisation a lieu d'abord dans les villes.

Dans toutes les provinces, les Romains fondent des villes (Timgad, Arles, Lyon...). Les villes existantes sont agrandies et parfois reconstruites sur le modèle romain.

Le plan géométrique, basé sur deux axes perpendiculaires, le cardo et le decumanus, se généralise. Des monuments y sont construits : amphithéâtres, temples, thermes romains‎, cirques, théâtres, arcs de triomphe, qui diffusent le mode de vie romain.

Religions, langue et culture[modifier | modifier le wikicode]

La religion romaine se répand aussi et avec elle, le culte impérial.

L'usage du latin progresse, surtout auprès des élites provinciales qui mettent un point d'honneur à parler la langue de leurs généreux vainqueurs, à s'habiller comme eux, à « vivre romain ».

La culture romaine ne s'impose cependant pas : elle se mêle aux cultures locales.

La romanisation en retour[modifier | modifier le wikicode]

La romanisation, c'est aussi dans l'autre sens : c'est-à-dire que les Romains acceptent les cultures ou les religions des peuples conquis.

On retrouve par exemple le culte d'Isis, déesse égyptienne à Rome ou celui du dieu iranien Mithra dans tout l'Empire Romain et en particulier le long des frontières : on a retrouvé un temple de Mithra proche du mur d'Hadrien, au nord de l'Angleterre.

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.