Livre d'or
Livre d'or

CommunautéGazette de l'hiver
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le livre d'or !

Orange mécanique

« Orange mécanique » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Orange.
L'affiche d'un spectacle norvégien, postérieur au film

Orange mécanique est un film britannique de science-fiction, réalisé en 1971 par Stanley Kubrick d'après le roman éponyme d'Anthony Burgess1 écrit dix ans plus tôt. Il s'agit d'un classique de la science-fiction dans la lignée de Star Wars, 2001, l'odyssée de l'espace et Retour vers le futur. Le film, très bien accueilli en France, est considéré comme l'un des plus grands films de science-fiction de tous les temps.

Synopsis[modifier | modifier le wikicode]

L’action se déroule à Londres, dans un futur lointain, vers 2079. Un jeune délinquant âgé de 14 ans, Alex DeLarge, part avec sa bande de drougies (copains en argot, la langue fictive du film) occuper sa soirée. Il passe à tabac un clochard alcoolique. Il se bagarre avec Billy Boy et ses quatre droogies, qui violaient une femme. Ils violent la femme de l'écrivain Frank Alexander en chantant la chanson Singin' in the rain. Une fois rentré chez lui, il range les affaires volées (montres, billets) dans son tiroir et sort son serpent de l'autre. Il insère une cassette audio de Beethoven dans le lecteur audio. Le lendemain matin, il fait croire à sa mère qu'il a mal au golliwok (tête dans son argot) pour ne pas aller au lycée. Mais Mr. Deltoid, son avocat, le met en garde de ce qui risque de lui arriver s'il n'arrête pas ses bêtises. Mais il ne l'écoute pas et va à la discothèque dans laquelle il rencontre deux jeunes femmes avec lesquelles il va coucher. Ses droogies l'attendent pour lui parler du "nouveau contrat". Alex, mécontent de ce nouveau contrat, pousse Georgie et Dim dans la marina. Dim lui parle alors d'un endroit idéal à attaquer : la maison de la Femme aux chats. En voulant la blesser avec un pénis en plâtre, il la tue accidentellement. En sortant de la demeure, il est trahi par ses droogies, il se fait arrêter et part en prison. Il est condamné à 14 ans de prison. Mais il va accepter d'être le cobaye du traitement Ludovico pour sortir plus vite. À la suite de celui-ci, la violence et le sexe le rendent malade. Mais à sa libération, il doit faire face à ses anciennes victimes : il rencontre Georgie et Dim qui sont devenus policiers, il croise en premier le clochard du début du film et Mr. Alexander qui ne s'est pas remis de l'affreuse scène du viol de sa femme. Ce dernier va finir par le pousser au suicide et est conduit à l'hôpital. Un médecin lui fait faire un test et il remarque que la violence et le sexe ne lui donnent plus aucune douleur.

Fiche technique[modifier | modifier le wikicode]

Fiche technique
Titre français '''''
Titre original A Clockwork Orange
Titre québécois '''''
Réalisateur Stanley Kubrick
Producteur(s) Stanley Kubrick
Scénariste(s) {{{Scénariste(s)}}}
Genre(s) Science-fiction
Restriction Film interdit aux moins de 16 ans2
Acteurs principaux Malcolm McDowell Patrick Magee
Durée 2 h 18
Date(s) de sortie États-Unis États-Unis : 19 décembre 1971 Royaume-Uni Royaume-Uni : 19 décembre 1971

Distribution[modifier | modifier le wikicode]

Éléments scénaristiques[modifier | modifier le wikicode]

  • Korova Milkbar : le bar dans lequel Alex et ses droogies boivent du lait. L'endroit est constitué de statues de femmes nues accroupies.
  • Le Casino en ruine : endroit dans lequel Alex et ses droogies se bagarrent contre la bande de Billy-Boy et ses 4 droogies qui violaient une femme.
  • Durango 75 : nom de la voiture que Alex conduit pour se conduire dans la maison de l'écrivain Frank Alexander.
  • Singin' in the rain : nom de la chanson que chante Alex en violant la femme de l'écrivain Frank Alexander.
  • Bloc municipal 18A grande ceinture nord : nom de l'immeuble dans lequel Alex vit avec ses parents.
  • Basil : le nom du serpent qu'Alex cache dans son tiroir.
  • 9ème symphonie, 2ème mouvement : nom de la musique de Beethoven que Alex écoute dans sa chambre en imaginant des images qu'il dit "esquises".
  • La discothèque : endroit dans lequel Alex rencontre deux jeunes femmes avec qui il va coucher dans une scène en accélérée.
  • Eh bien eh bien eh bien eh bien... : réplique culte du film que Alex cite après la scène d'amour avec les deux femmes, "Belli belli belli belli belli belli bien...", ou même Dim lors des retrouvailles "Mais oui mais oui mais oui... Ouais ouais ouais ouais!".
  • La marina : Alex et ses droogies marchent près d'un lac. Alors que Alex est furieux que ses trois droogies ait créé un "nouveau contrat" en son abscence, il crée son plan d'action : il frappe Georgie avec sa canne et le pousse dans le lac. Dim essaye de foncer sur Alex mais l'esquive et tombe à son tour. Alex s'accroupit, prend la main de Dim et lui tranche.
  • Duke of New York : lieu dans lequel Georgie annonce à Alex une idée d'endroit à cambrioler.
  • Traitement Ludovico : nom du traitement que va subir Alex.
  • Oh oui, j'était guéri pour de bon : phrase finale du film par Alex.

Un film choc[modifier | modifier le wikicode]

Orange mécanique est un film extrêmement violent qui raconte l'histoire de terribles voyous à Londres, au XXIe siècle : celle d'Alex et de ses « acolytes »3, qui dorment le jour et qui, la nuit, vont voler, tuer, etc., des innocents pour le plaisir. Ce film peut montrer des images très impressionnantes et d'autant plus troublantes qu'elles ont été mises en scène de façon esthétique. Selon les points de vue, il est considéré soit comme faisant l'apologie de la violence4 ; soit, au contraire, comme une satire de la société mettant l'accent sur les vices, les passions déréglées et les bêtises des hommes, tout en posant des questions : par exemple, le Mal peut-il devenir contagieux ? Mais dans tous les cas, il est destiné à un public averti5 et en âge de ne pas juste subir la violence des images, c'est-à-dire de ne pas en souffrir ou en être traumatisé. Aussi attention ! Le voir trop tôt, avant l'« âge », risque vraiment de créer de trop fortes émotions et un choc psychologique. À l'époque de sa sortie, Orange mécanique choqua tellement des adultes qu'il fut par exemple interdit trois ans plus tard en Grande-Bretagne.

Sa musique[modifier | modifier le wikicode]

Sur le plan musical, le film est également connu pour une étrange version de la symphonie n° 9 de Beethoven6, un compositeur allemand né environ 200 ans avant l'époque d'Alex, le personnage principal, mais dont la musique le passionne. Certains voient dans cette passion musicale la seule part positive de la personnalité d'Alex. Suite au succès du film, bien supérieur à celui du livre, de nombreux spectacles reprirent l'histoire sur scène dans le monde entier, avec des variantes musicales ; et en 1986, Burgess, qui était aussi musicien, a même écrit sa propre version, également inspirée de Beethoven, dans le but qu'elle puisse être aisément reprise et chantée par des troupes de théâtre.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  • « Orange mécanique ». Encyclopédie universelle Larousse 2008 (logiciel).
  • Exposition L'Orange mécanique en ligne. Bibliothèque de l'université d'Angers. [Dossier consulté le 17 février 2008]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. En français, la traduction change un peu. Le roman s'appelle L'Orange mécanique (avec un article au début).
  2. Dans certains pays, comme la France, il est interdit en salle aux moins de 16 ans.
  3. En langage familier, un acolyte est une personne qui accompagne quelqu'un.
  4. Autrement dit, ayant un discours qui défend ou justifie la violence.
  5. De se tenir sur ses gardes.
  6. Cette symphonie humaniste a été de nombreuses fois détournée et, par ailleurs, se clôture par l'Ode à la joie, adaptée pour devenir l'hymne officiel européen depuis 1972. Voir : « Hymne européen - Historique ». Wikipédia.
Le savais-tu.png
Le savais-tu ?
À propos du titre en anglais...
A Clockwork Orange, titre du film en anglais, est une ancienne expression anglaise qui signifie que c'est inutile. Et le rapport avec le film, c'est que les personnages principaux tuent des gens inutilement.
Portail du cinéma —  Tous les articles sur le 7e art et sur les cinéastes