Mimétisme

« Mimétisme » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher


Le mimétisme est une technique utilisée par certains êtres vivants pour survivre en imitant, par leur apparence, autre chose pour lui ressembler.

Les êtres vivants peuvent ainsi copier la couleur, la forme, l'aspect, le mouvement, ou même l'odeur ou le son de ce qu'ils veulent imiter

Les buts du mimétisme[modifier | modifier le wikicode]

Mimétisme des phasmes : Les distinguez-vous parmi tiges et feuilles ?

Le mimétisme peut servir à différentes choses :

Echapper à un prédateur[modifier | modifier le wikicode]

Les animaux peuvent éviter d'être mangés :

  • En imitant le décor, pour ne pas se faire voir
  • En imitant quelque chose de dangereux
    • Certains papillons et certaines mouches imitent les rayures des guêpes
    • Certains serpents inoffensifs imitent le bruit de serpent à sonnette
  • En imitant quelque chose d'immangeable.
    • Certains serpents se roulent sur le dos et tirent la langue, pour faire semblant d'être mort. Ils imitent même l'odeur du cadavre !

Capturer une proie[modifier | modifier le wikicode]

A l'inverse, certains prédateurs utilisent le mimétisme pour capturer une proie :

Un lynx, en Floride. La couleur du pelage de cet animal lui permet de se fondre dans le décor, pour s'approcher de ses proies sans se faire remarquer.
  • En s'approchant d'elle sans se faire remarquer :
    • les fauves, notamment, ont souvent des rayures, des taches... qui leur permettent de passer inaperçus dans la végétation où ils chassent.
    • un poisson marin, le blennie parasite, a exactement les mêmes couleurs que le poisson-nettoyeur, qui débarrasse les gros poissons de leurs parasites. Les gros poissons se laissent approcher, mais au lieu de les nettoyer, le blennie leur mange des écailles, ou des petits morceaux de peau ou même de branchies !
Ce tronc d'arbre qui flotte sur l'eau a l'air parfaitement inoffensif... Jusqu'à ce qu'il ouvre la gueule, et qu'on découvre qu'il s'agit en fait d'un crocodile!
  • En laissant la proie s'approcher : certains animaux attendent que leur proie passe à leur portée : on dit qu'ils chassent à l'affût : pour cela, il ne faut pas que la proie puisse les voir, sinon, elle ne les approche pas :
    • L'araignée crabe a la même couleur que les fleurs sur lesquelles elle chasse : elle attend tranquillement qu'un insecte vienne butiner la fleur, pour l'attraper.
    • Les mygales ont des terriers cachés par une sorte de porte, faite de soie, et recouverte de feuilles. Quand un animal s'approche, la mygale sort et l'attrape.
L'antennaire strié, ou poisson-pêcheur, ici "déguisé" en algue parfaitement inoffensive... Mais malheur au poisson qui s'intéresserait au ver que l'on voit là... Ce n'est en fait qu'un leurre que le poisson-pêcheur utilise pour attirer sa proie vers sa bouche.
  • En attirant la proie :
    • Les plantes carnivores imitent l'odeur de la viande pourrie, ce qui attire les mouches, qui tombent dans leurs pièges.
    • Les antennaires, que l'on appelle aussi « poisson pêcheurs » se camouflent en imitant leur environnement. Ils ont aussi un drôle d'organe, qui ressemble à un ver, et qu'ils agitent devant leur bouche. Quand un petit poisson, qui n'a pas vu l'antennaire, s'approche pour manger le ver, l'antennaire ouvre la bouche et l'avale.

Se reproduire[modifier | modifier le wikicode]

  • L'arum est une plante qui imite l'odeur de la viande pourrie pour attirer les mouches, pour qu'elles la pollinisent.
  • Les orchidées sont très fortes pour imiter les insectes. L'orchidée abeille a une fleur dont la forme, la couleur, mais aussi l'odeur imite l'abeille femelle, ce qui attire les abeilles mâles.


Le savais-tu.png
Le savais-tu ?
Championne du mimétisme!
Pieuvre mimétique - squille.jpg
La pieuvre mimétique est la championne toutes catégories du camouflage! Cette pieuvre utilise différentes parties de son corps pour imiter plus de quinze animaux différents, comme la sole, la rascasse volante, la méduse, le serpent de mer, le poisson-grenouille, l'anémone de mer, ou, comme ici, la squille.

Les différents types de mimétisme[modifier | modifier le wikicode]

On retrouve différents types de mimétismes, parmi lesquels :

Le camouflage[modifier | modifier le wikicode]

Un redoutable prédateur, le poisson-grenouille, se cache dans ce récif, en imitant les éponges et les coraux. Sauras-tu le retrouver sur cette image?
Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : camouflage.

Les animaux qui pratiquent le camouflage ont une couleur, une forme, et parfois même un comportement, qui imite leur environnement. Les prédateurs n'arrivent pas à les distinguer du reste du milieu, et donc ne les voient pas.

Certains animaux ont même la possibilité de changer d'aspect ou de couleur pour imiter des environnements différents, selon l'endroit où ils se trouvent : c'est le cas, par exemple, de la seiche.

Des prédateurs peuvent aussi utiliser le camouflage pour ne pas être vus de leur proie, et pouvoir les approcher plus facilement.

Le mimétisme « en commun »[modifier | modifier le wikicode]

En haut, un monarque ; en bas, un vice-roi. Ces papillons d'Amérique du Nord sont tous les deux toxiques. Ils utilisent les mêmes couleurs pour avoir plus de chance que les prédateurs les reconnaissent et évitent de les manger.

Ce mimétisme est appelé mimétisme mullerien par les scientifiques. Parfois, certaines espèces se protègent des prédateurs en étant venimeuses, toxiques, ou même simplement en ayant un goût atroce. Afin que cela marche, il est nécessaire de signaler cela aux prédateurs par des couleurs vives, histoire de ne pas être mangé pour rien : c'est l'aposématisme.

Pour que l'aposématisme soit plus efficace, il peut arriver que deux, ou plusieurs espèces, toxiques, ou venimeuses, s'imitent l'une l'autre : elles ont ainsi plus de chance que le prédateur comprenne que tous les animaux qui ressemblent à celui-là ne sont pas des proies.

Imiter quelque chose de dangereux[modifier | modifier le wikicode]

La sésie est un papillon parfaitement inoffensif. Elle imite les couleurs de la guêpe, pour qu'on la laisse tranquille.

C'est ce que les scientifiques appellent le mimétisme batésien : certains animaux sont de vrais escrocs : alors qu'ils sont totalement inoffensifs, ils font croire à leurs prédateurs qu'ils sont très dangereux, en imitant, par exemple, la couleur ou l'aspect d'un animal dangereux (venimeux, par exemple).

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Vikiliens pour compléter[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la biologie —  Tous les articles sur les plantes et les animaux.