Aposématisme

« Aposématisme » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
"Attention danger! Je pique!" Le message que cette guêpe fait passer avec ses rayures jaunes et noires et claires, et personne ne songe à aller l'embêter ou à la manger...

L'aposématisme est une caractéristique de certains animaux qui utilisent des couleurs très voyantes pour se protéger.

Principe[modifier | modifier le wikicode]

De nombreux animaux sont toxiques, ou venimeux, ou même ont simplement un très mauvais goût, afin de se protéger de leurs prédateurs. Mais cela ne leur sert à rien, si le prédateur ne sait pas qu'ils sont venimeux : ils se feront manger quand même. Bien sûr, le prédateur mourra, ou sera très malade, mais cela ne servira à rien à l'animal qui aura quand même fini sa vie au fond de son estomac...

C'est pourquoi les animaux qui sont venimeux, ou toxiques, ont généralement des couleurs très vives pour avertir les prédateurs du danger : les couleurs utilisées sont généralement des taches ou des rayures jaunes et noires, ou rouges et noires. Le prédateur qui voit un tel animal est averti : « Attention ! Danger ! » Il ne s'y risque pas, et préfère tenter sa chance avec des proies moins dangereuses.

Aposématisme et mimétisme[modifier | modifier le wikicode]

"Désolé, pas comestible!" Quand il est découvert malgré son camouflage, le sonneur utilise l'aposématisme : il montre au prédateur la peau très colorée de son ventre pour lui faire comprendre qu'il est très toxique.
Escroc! Ce papillon est parfaitement inoffensif, et une proie parfaite pour les oiseaux, et autres animaux qui voudraient s'en régaler. Mais il s'est paré de couleurs très vives, et de rayures jaunes et noires, pour faire croire qu'il est venimeux, comme la guêpe! "Après tout, si ça marche pour la guêpe, pourquoi pas pour moi..." semble-t-il se dire. Et ça marche! Les oiseaux évitent de le manger, ils se méfient de ses rayures...

L'aposématisme est le contraire même du camouflage. Au lieu d'essayer de passer inaperçu, il tente d'être le plus voyant possible.

Certains animaux ont bien compris ce système, et ont appris à s'en servir. Alors qu'ils ne sont ni venimeux, ni toxiques, ils ont tout de même des couleurs vives, pour faire croire qu'il le sont ! Après tout, c'est le résultat qui compte, et tant qu'on n'est pas mangé... Il existe ainsi de nombreuses espèces de mouches, parfaitement inoffensives, mais qui sont rayées jaunes et noires, pour se faire passer pour des guêpes, très venimeuses. De loin, l'illusion est parfaite, et aucun prédateur ne s'attaque à elles...

Ce type de mimétisme est appelé mimétisme batésien.

Un petit crapaud d'Asie, le sonneur, fait encore mieux : pour ne pas être embêté, il utilisé à la fois l'aposématisme et le camouflage !

La peau de ce petit amphibien contient un poison dangereux pour les prédateurs. Pourtant, il préfère ne pas le crier sur les toits, et garder pour lui son arme secrète. La peau de son dos est vert foncé, tachée de marron, ce qui constitue un excellent camouflage : il est quasi invisible dans les herbes et les marais où il vit. Mais si un prédateur parvient malgré tout à le repérer, alors le sonneur change de stratégie. Il cesse de se cacher, et lève les pattes, le cou et la tête, pour bien montrer la peau de son ventre, qui elle, est rouge tachée de noir : il y a danger ! Le prédateur comprend le message, et n'insiste pas. Quand le camouflage est insuffisant, c'est donc l'aposématisme qui permet de sauver la vie du sonneur.

Vikiliens pour compléter[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la biologie —  Tous les articles sur les plantes et les animaux.