Judo

« Judo » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Une belle prise (osoto gari)

Le judo est un art martial et un sport de combat d'origine japonaise. Ce sport a été fondé par Jigoro Kano en 1882. Il se compose de techniques de projection, de contrôle au sol, d'étranglements et de clefs.

Le lieu où l'on pratique le judo s'appelle le dojo. Les pratiquants sont les judoka. Ils portent une tenue en coton renforcée appelée judogi, souvent appelé à tort kimono. Le judogi est généralement blanc, mais pour faciliter la distinction entre les combattants dans les compétitions, un judoka peut avoir un judogi bleu. Le judo se pratique pieds nus sur un tatami. Le judo est un sport olympique.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Judo peut donc se traduire par la voie de la souplesse. Le souhait de Jigoro Kano, son fondateur, était de populariser une méthode visant à mieux utiliser ses ressources physiques et mentales. Il a pris comme point de départ le ju-jitsu. La légende dit qu'il découvrit les principes du judo lors d'un hiver rigoureux, en remarquant que les branches du cerisier réagissaient différemment sous le poids de la neige abondante. Les plus grosses cassaient alors que les plus souples pliaient et se débarrassaient de « l'agresseur » (la neige) avec souplesse. La voie de la souplesse était née.

Jigoro Kano a voulu moderniser le ju-jitsu, technique parfois très dangereuse ou inefficace. En s'inspirant des méthodes de différentes gymnastiques, Jigoro Kano décida de supprimer les mouvements dangereux et de codifier les techniques restantes sous forme de kata. Le kata est un mouvement très précis (comme une danse) à apprendre pour progresser.

Le judo connut un succès au-delà des frontières japonaises et contribua largement à populariser les arts martiaux japonais. Il y a parfois confusion entre arts martiaux et sport de combat. Ainsi, le judo des origines s'orienta de plus en plus vers l'aspect sportif lorsque les champions ont définitivement battu la plupart des écoles de Ju-jitsu au cours de combats.

Champions du Japon, en 2007

Le judo commence à être enseigné au Japon en 1882, en France dès 1935 par Maître Mikinosuke Kawaishi. Les premières compétitions sont organisées par la fédération française de judo en 1946.

Le judo est la discipline la plus pratiquée en France, devant le Karaté et l'Aïkido. Il est devenu officiellement discipline olympique lors des Jeux de Tokyo en 1964. Le judo féminin a fait son entrée dans le programme olympique aux Jeux de Séoul en 1988 comme sport de démonstration et définitivement accepté à partir des Jeux de Barcelone en 1992.

Code moral du Judo[modifier | modifier le wikicode]

  • La politesse, c'est le respect d'autrui
  • Le courage, c'est de faire ce qui est juste
  • La sincérité, c'est s'exprimer sans déguiser sa pensée
  • L'honneur, c'est être fidèle à la parole donnée
  • La modestie, c'est parler de soi-même sans orgueil
  • Le respect, sans respect aucune confiance ne peut naître
  • Le contrôle de soi, c'est savoir se taire lorsque monte la colère
  • L'amitié, c'est le plus pur des sentiments humains

Techniques[modifier | modifier le wikicode]

Le judo sportif différencie :

  • les techniques de projection visant à déséquilibrer l'adversaire pour le faire tomber au sol (de préférence sur le dos),
  • le groupe des techniques de sacrifice, où le pratiquant décide de sacrifier son équilibre pour faire chuter son adversaire.
  • les techniques d'immobilisation (maintenir l'adversaire sur le dos),
  • les techniques d'étranglement,
  • les techniques de clef (torsion des articulations).

Le combat se joue au départ debout et peut se continuer au sol.

Formes d'entraînement[modifier | modifier le wikicode]

Les plus jeunes judokas pratiquent leur sport sous forme de jeux proposés par l’entraîneur qui les aide à prendre confiance en eux et à découvrir leur corps qui va évoluer. Une des étapes indispensables étant l'apprentissage de la chute. Ils vont devenir sûrs d'eux, plus souples et plus forts afin de se préparer pour les prochaines compétitions et pour le prochain passage de grade.

Katas[modifier | modifier le wikicode]

Les katas représentent des exercices de style, de concentration particulièrement difficiles et constituent la source même des principes du Judo. La bonne exécution nécessite de longues années de pratique pour permettre au judoka d'en saisir le sens profond. Les premiers katas peuvent se faire à partir de la ceinture marron pour atteindre le premier dan de la ceinture noire. Mais ce n'est qu'à 15 ans au minimum qu'on peut obtenir la ceinture noire, premier dan.

Grades ou ceintures[modifier | modifier le wikicode]

Deux jeunes débutants : ceinture blanche

Les grades sont attribués à un pratiquant et permettent d'évaluer son niveau technique, son efficacité en combat, son degré d'ancienneté ainsi que ses qualités morales.

Les ceintures de couleurs ont été inventées en Angleterre au milieu des années 1920 puis introduites en France par le professeur Kawaishi. On trouve dans l'ordre les ceintures blanches, jaune, orange, vertes, bleues, marronnes et la fameuse ceinture noire. Il y a 10 « dans » après la ceinture noire. Du 6e aux 8e « dans », il y a la ceinture blanc-rouge, puis la ceinture rouge aux 9e et 10e « dans ». Il existe aussi des grades intermédiaires pour évaluer et récompenser les plus jeunes (blanche-jaune, jaune-orange, orange-verte, verte-bleue (plus rare)). Il se peut aussi d'avoir des barrettes à la place d'une ceinture blanc-jaune. On obtient donc une ceinture blanche avec une barrette jaune à coudre, ainsi de suite jusque parfois trois barrettes (en Belgique). Le grade est nommé kyu.

Déroulement d'une compétition[modifier | modifier le wikicode]

Les arbitres en judo ont pour mission :

  • d'accorder la victoire aux combattants à la suite des techniques partiellement ou totalement réussies ;
  • d'assurer la sécurité des combattants en arrêtant et en faisant reprendre le combat lorsque c'est nécessaire ;
  • d'informer les combattants (et si possible les spectateurs) du déroulement du combat, par exemple les points obtenus ;
  • de faire respecter les règles et d'appliquer les sanctions appropriées si nécessaire.


Quelques termes d'arbitrage[modifier | modifier le wikicode]

  • HAJIME — commencez
  • MATTE — arrêtez
  • HUKI-WAKE — combat nul (sauf en cas de tableau)
  • SOREMADE — fin du combat
  • SONOMAMA — ne bougez plus (lorsque l'arbitre veut vérifier quelque chose sans modifier l'issue du combat)
  • YOSHI — reprenez (après un sonomama)
  • YUKO 1 points — avantage moyen
  • WAZA-ARI 15 points — presque la victoire
  • IPPON 100 points — victoire, fin du combat

Toutes les décisions des arbitres sont mimées par des gestes précis avec les bras de l'arbitre.

Le rituel[modifier | modifier le wikicode]

Les déplacements et les gestes suivent un code. Par exemple, pour l'entrée, les deux combattants saluent le tatami. Ils saluent une première fois vers le tapis en montant dessus, puis ils se positionnent au centre du tapis, face à face. De là, ils attendent le signal de l'arbitre, ils se saluent à distance de combat, soit environ trois mètres.

Source[modifier | modifier le wikicode]

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Judo de Wikipédia.
[Page consultée le 19 février 2008]
Article mis en lumière la semaine du 20 septembre 2010.
Portail des sports —  Tous les articles sur les sports.
Flag of Japan.svg Portail du Japon - Tous les articles concernant le Japon.