Georges Couthon

« Georges Couthon » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
buste en terre cuite œuvre de David d'Angers
Couthon, buste sculpté par David d'Angers

Georges Couthon est né à Orcet (Puy-de-Dôme) en 1755 et est mort guillotiné à Paris le 28 juillet 1794. D'abord avocat, puis juge élu, il devient député en 1791. Ami de Robespiere, il est un homme politique de premier plan pendant la Révolution française.

Georges Couthon est un avocat. Grâce à la réorganisation judiciaire de la France mise en place par l'Assemblée Constituante, en 1789 il est élu président du tribunal de Clermont-Ferrand.

Pendant l'été 1791, il est élu député à l'Assemblée Législative et siège à gauche parmi les députés progressistes.

Pendant l'été 1792, il est élu député à la Convention et siège avec les Montagnards.

Le 10 juillet 1793, il est élu membre du comité de Salut public. Avec Robespierre et Saint-Just il s'occupe de la direction politique (ils forment le triumvirat).

Représentant en mission, fin août-début septembre 1793, il participe à la reprise de Lyon rebelle par l'armée républicaine. Mais il refuse de détruire la ville comme l'avait ordonné la Convention. Il est alors remplacé par Collot d'Herbois et par Joseph Fouché qui vont y faire des représailles.

En décembre 1793 il est élu président de la Convention. Il est un des ennemis acharnés des hébertistes ou Exagérés et des dantonistes ou Indulgents, qui sont guillotinés fin mars-début avril 1794.

Couthon est un des inspirateurs de la loi du 22 prairial an II (10 juin 1794) qui supprime l'audition préalable de l'accusé, l'audition des témoins et la présence des avocats pendant le procès devant le tribunal révolutionnaire.

Le 9 thermidor an II (27 juillet 1794) il est arrêté avec ses amis robespierristes, jugé et guillotiné le lendemain.

Portail de la Révolution française —  Tous les articles sur la Révolution française de 1789.