Ferdinand Ier des Deux-Siciles

« Ferdinand Ier des Deux-Siciles » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Ferdinand et Marie-Caroline avant 1799

Ferdinand Ier des Deux-Siciles est né à Naples en 1751 et est mort dans la même ville en 1825. Il a d'abord régné sur le royaume de Naples sous le nom de Ferdinand III de 1759 à 1806 puis en 1815-1816, sous le nom de Ferdinand IV de Sicile sour le royaume de Sicile de 1759 à 1816, puis à partir de 1816 sur la Sicile et Naples réunies sous le nom de royaume des Deux-Siciles avec le nom de Ferdinand Ier. Son règne correspond à la période révolutionnaire et aux interventions françaises dans le sud de l'Italie.

Ferdinand, âgé de huit ans, devient roi de Naples lorsque son père Charles VII de Naples lui abandonne le trône pour devenir roi d'Espagne. En 1768, il est marié à Marie-Caroline de Habsbourg, fille de l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche et sœur de Marie-Antoinette reine de France.

Très rapidement la reine s'impose à son mari et gouverne à partir de 1785 avec l'appui du premier ministre, l'anglais sir John Acton. Celui-ci ressert les liens entre Naples et le Royaume-Uni. Malgré l'agitation révolutionnaire qui se développe dans ses états, Ferdinand Ier entre en guerre contre la France en 1798. Battu il doit se réfugier à Palerme en Sicile et laisser à place dans le sud de la péninsule à la République Parthénopéenne une république-soeur de la France à l'époque du Directoire. Son autorité est rétablie à Naples en juin 1799 après que les Français en aient été chassés par le Cardinal Ruffo. Le retour du roi se traduit par une sanglante répression contre les éléments révolutionnaires.

Le roi Ferdinand Ier vers 1820

En 1805, Ferdinand déclare la guerre à Napoléon Ier. Les Français interviennent dans le royaume de Naples. En 1806 le roi doit de nouveau se réfugier en Sicile, placée sous la protection de la marine de guerre britannique. Sur les pressions anglaises il doit réformer son gouvernement et accepter une Constitution. Le pouvoir est alors exercé par son fils François. À Naples les Français s'installent avec d'abord Joseph Bonaparte puis Joachim Murat qui successivement deviennent rois de Naples.

La défaite définitive de Napoléon en 1815 et l'échec du soulèvement de Murat (qui est fusillé), Ferdinand appuyé par les Autrichiens reprend le trône. Il rétablit l'absolutisme et réprime les mouvements libéraux. En juillet 1820, le soulèvement du général Pepe contraint le roi à confier de nouveau le pouvoir à son fils François qui rétablit la Constitution. Mais au congrès de Laibach Ferdinand obtient l'appui des souverains européens réunis dans la Sainte-Alliance. Les troupes autrichiennes occupent le royaume ce qui permet de rétablir l'absolutisme en 1821.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Mouvements libéraux en Italie dans les années 1820.
Portail de l'Italie —  Tous les articles sur l'Italie.