Eugène de Savoie-Carignan

« Eugène de Savoie-Carignan » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le prince Eugène en 1712

Eugène de Savoie-Carignan est né à Paris en 1663 et est décédé à Vienne en 1736. Il est aussi connu sous le surnom de Le prince Eugène. C'est un chef militaire et un diplomate au service des Habsbourg, archiducs d'Autriche et empereurs du Saint Empire romain germanique (Léopold Ier, Joseph Ier et Charles VI). Il fut un adversaire de Louis XIV et du sultan turc (dont les armées menaçaient l'Europe centrale). Grand amateur d'art, son palais viennois du Belvédère est un chef-d'œuvre de l'art baroque.

La jeunesse d'Eugène de Savoie-Carignan[modifier | modifier le wikicode]

Eugène de Savoie-Carignan est le fils cadet du comte de Soissons (membre d'une branche cadette de la maison des ducs de Savoie) et d'Olympe Mancini, nièce du cardinal Mazarin, dirigeant du gouvernement royal comme principal ministre de Louis XIV de 1643 à 1661. Comme nombre de cadet de famille, il est orienté vers une carrière ecclésiastique (à l'âge de huit ans il est tonsuré et jusqu'en 1682, il portera la soutane). En 1682, à la surprise générale, il renonce à son état ecclésiastique et souhaite faire une carrière militaire.

Déçu que Louis XIV ne reconnaisse pas ses talents militaires (le roi, qui avait été l'amant d'Olympe Mancini, lui refuse le commandement d'une compagnie), le prince Eugène se met au service des Habsbourg d'Autriche, adversaires de Louis XIV.

La lutte contre les Turcs[modifier | modifier le wikicode]

Bien qu'en recul depuis leur défaite de 1683, lors du second siège de Vienne, les Turcs restent menaçants en Europe centrale, région dominée par les Habsbourg d'Autriche. Eugène participe à la bataille de Vienne et à l'issue de celle-ci il devient le commandant d'un régiment de dragons autrichiens (il a 20 ans). Eugène bat les Turcs à Mohács en 1687 et à Zenta en 1697. En 1717, il repousse une nouvelle attaque turque ce qui aboutit au traité de Passarowitz en 1718 où la Turquie cède de nouveaux territoires à l'Autriche.

La lutte contre Louis XIV[modifier | modifier le wikicode]

Pendant la guerre de la Ligue d'Augsbourg, en 1690 et 1691, le prince Eugène combat en Italie pour défendre son cousin le duc de Savoie allié de l'empereur contre Louis XIV. Pour obliger les Français à évacuer le Piémont, Eugène envahit la Provence et le Dauphiné.

En 1700, le roi de France accepte le testament du roi d'Espagne Charles II qui fait du duc d'Anjou (petit-fils de Louis XIV) le nouveau roi d'Espagne. La guerre reprend en 1701 entre la France (alliée alors à l'Espagne) et la plupart des pays européens. C'est la guerre de succession d'Espagne qui sera désastreuse pour la France. Le prince Eugène combat les Français en Italie et finit par conquérir le Milanais et la Lombardie. En Flandre, avec le concours du chef anglais duc de Marlborough, il bat les Français à Audenarde en 1708 et à Malapasset en 1709. Cependant en 1712, il est battu à Denain par le maréchal de Villars. En 1714, pour le compte de l'empereur il est un des négociateurs du traité de Rastadt qui met fin à la guerre et à la prépondérance française en Europe.

Porte Saint Denis-Paris.JPG

Les guerres - Guerre de DévolutionGuerre de HollandeGuerre de la Ligue d'AugsbourgGuerre de Succession d'Espagne
Les adversaires de Louis XIVPhilippe IV d'EspagneCharles II d'EspagneLéopold Ier du Saint-EmpireJoseph Ier du Saint-EmpireCharles VI du Saint-EmpireGuillaume III d'AngleterreAnne de Grande-Bretagne
Les bataillesDenainMalplaquetLa Hougue
Chefs militairesVaubanPrince EugèneTurenneCatinatDuguay-Trouinle Grand CondéDuc de VendômeMarlboroughVillarsmaréchal de LuxembourgLouvois


Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.