Garçon devant un ordinateur.jpg
Hollie Little Pink Laptop.jpg
À propos • Aide • Le Livre d'or
Les lecteurs de Vikidia demandent des articles en plus. Voyez la liste d'articles à créer, et venez nous aider à les rédiger !

Enluminure

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Enluminure au Moyen Âge)
Aller à la navigation Aller à la recherche
Lettrine enluminée P représentant saint Pierre, Bible, Malmesbury Abbey, Wiltshire, Angleterre, 1407

Une enluminure est un dessin ou une illustration faite à la main qui décore un texte manuscrit. L'étymologie du mot est illuminare qui signifie en latin rendre lumineux, éclairer. Les premières enluminures datent de l'Égypte pharaonique extraites du Livre des Morts. Elles sont peintes sur du papyrus, contrairement au Moyen Âge où elles sont faites sur des parchemins.

Images sur les enluminures du Moyen Âge Vikidia possède une catégorie d’images sur les enluminures du Moyen Âge.

Qui fait les enluminures ?[modifier | modifier le wikicode]

La plupart du temps, ce sont des moines qui créent les manuscrits. Le copiste (le scriptor) écrit son texte à la main sur le parchemin (support fait de peau de chèvre ou de mouton). L'artiste (le pictor) dessine ensuite les enluminures dans les espaces laissés libres par le copiste. Les moines écrivent à la plume d'oie qu'ils taillent finement. Ils sont réunis dans un scriptorium, pièce généralement bien éclairée par la lumière du jour, où sont alignés des pupitres. Ils y travaillent depuis le lever du jour jusqu'au soir, dans un silence religieux. Les copistes font différentes tâches : le reglor trace les lignes de l'écriture et fait les cadres ; le scriptor copie les textes sacrés ; le pictor enlumine le parchemin autour de l'écriture. Le dessin a autant d'importance, voire plus, que le texte lui-même. L'enluminure doit mettre en lumière les textes écrits pour attirer l'attention et fixer la mémoire.

Les supports et les étapes de fabrication[modifier | modifier le wikicode]

Les supports des enluminures étaient fabriqués avec des peaux de chèvre ou de mouton qu'on appelait parchemins. C'est en Asie Mineure, aujourd'hui la Turquie, qu'est né le parchemin dont le nom découle d'une ville : Pergame. Le vélin est un parchemin précieux, car il est fait avec de la peau d'animaux morts-nés, donc très douce. Pour faire une enluminure, il fallait d'abord faire les contours au crayon, puis dessiner une mince ligne d'or, tracer les contours à l'encre, puis remplir de couleurs. Les parchemins sont ensuite cousus ensemble pour constituer le codex : plus pratique, c'est l'ancêtre du livre qui a remplacé les rouleaux de papyrus (volumen).

Les couleurs[modifier | modifier le wikicode]

Pour fabriquer les couleurs, ils utilisaient de l'urine humaine, des foies d'animaux, des coquillages du safran, des fleurs, du curcuma, de la garance. Par exemple, le rouge était fabriqué avec les racines de la garance, le jaune avec du safran et le jaune orangé avec du curcuma. Ces couleurs naturelles n'ont pas bien résisté à l'épreuve du temps : les manuscrits de la fin du Moyen Âge (XVe siècle) sont les mieux conservés, quand le feu ne les a pas détruits.

Les motifs représentés[modifier | modifier le wikicode]

Il y a différents types d'enluminures. En voici quelques exemples :

La composition décorative

Elle sert à décorer la page et le texte. Cela peut par exemple être une bordure faite de motifs de fleurs et de plantes, d'entrelacs (motifs abstraits entrelacés).

Les initiales décorées appelées lettrines

La lettre peut être simplement mise en couleur (souvent en rouge) pour marquer le début d'un chapitre ou d'un nouveau paragraphe.

La lettre peut être ornée de plantes, d'animaux, de personnages, d'entrelacs, en plus d'être mise en couleur ou dorée.

La lettre peut aussi se déformer pour prendre la forme d'un animal.

La lettre peut être « historiée » : on représente des scènes de chasse, de guerre ou de la vie quotidienne, dans les espaces libres de la lettre.

Les scènes entières

Comme sur un tout petit tableau, l'artiste enlumineur représente des scènes dans des espaces rectangulaires.

Livres d'heures[modifier | modifier le wikicode]

Château de Saumur, enluminure des Très Riches Heures du duc de Berry (1410).

Une grande part des manuscrits enluminés sont des livres d'heures ou livre de prières.

Parmi eux, un des plus célèbre est Les Très Riches Heures du duc de Berry, commandé par le prince Jean Ier de Berry à trois frères enlumineurs. Ceux-ci ont commencé cet ouvrage en 1411, ce travail a été interrompu quand ils sont morts en 1416 et repris environ 25 ans plus tard. Certains le voient comme le plus beau calendrier du Monde.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  • La grande histoire du livre, Larousse
  • Arkéo junior numéro 147

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.
La Gioconda.jpg Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.