Étymologie

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à la navigation Aller à la recherche

L’étymologie est l'étude et la recherche de la formation et de l'histoire des mots et des noms. C'est une discipline qui étudie d'une part l’évolution en fonction du temps du sens d'un mot, d'autre part l'évolution de son orthographe, et enfin son origine antique, sans oublier sa géographie car les lieux où des mots ou des noms sont employés sont des paramètres aussi importants que ceux du temps.

La connaissance des mots et des noms peut être très utile, car c’est en étudiant et en connaissant les mots existants que l’on peut deviner et retenir plus facilement le sens d’un mot que l’on ne connaissait pas. L'étymologie n'étant pas une science exacte, étmologiser c'est donner son hypothèse sur l'origine d'un mot. Un étymologiste doit toujours être très humble et prudent car il peut arriver assez fréquemment que plusieurs étymologistes proposents des explications différentes et même divergentes. Au cours des recherches et du temps l'étymologie fait de nombreux progrès et de nouvelles découvertes.

Généralités[modifier | modifier le wikicode]

déplacement du mot abricot d'une langue à l'autre

En français, la plupart des mots proviennent du grec ancien ou du latin. La base du mot est appelée sa racine, par analogie avec la plante qui pousse en prenant appui sur sa racine. Ce qui est accolé au début du mot est un préfixe, et ce qui est collé à la fin est un suffixe. De nombreux mots viennent également d'autres langues, comme les langues germaniques, l'italien ou encore l'arabe et curieusement très peu du gaulois.

Le glissement sémantique est un phénomène d'évolution du langage qui fait que le sens donné à un même mot peut évoluer très loin du sens qu'il avait auparavant. Parfois, en quelques générations, certains mots sont oubliés ou transformés, et reviennent dans l'usage.

Exemples[modifier | modifier le wikicode]

Le mot Internet vient de l'anglais net, qui signifie « réseau » ou « filet » (comme un filet de pêche), et du préfixe inter-, qui porte l'idée de lier ensemble des objets distincts : Internet est donc un ensemble de réseaux, d'où le surnom de « réseau des réseaux ». Il faut noter que le mot Internet est un mot récent, presque neuf, qui n'a eu aucun temps pour évoluer.

Avec le temps, certains mots changent d’orthographe sans changer de sens. Ainsi le mot clef évolue-t-il vers « clé », mais les deux mots désignent le même objet. L'orthographe clef est plus étymologique car elle explique les mots clavier ou clavicule. L'orthographe française est une globalement étymologique et c'est la raison pour laquelle un mot comme château ne s'écrit pas chato étant donné que ce mot remonte au vieux français chastel lui-même issu du latin castellum.

Certains mots changent d'usage, en prenant un sens plus imagé. Ainsi le mot intelligence vient du verbe latin interlegere. À l'origine, ce verbe était utilisé pour parler des cordages dans les mâts d'un navire. Ce verbe est formé du préfixe inter- déjà vu plus haut, et du verbe legere qui signifie lier ; ainsi interlegere signifie « faire des liens ».

Enfin, certains mots changent complètement de sens. Le mot hérétique, qui signifie « qui n’est pas conforme à la doctrine religieuse », vient du verbe grec « αἱρεῖν » (haireîn) , qui signifie « choisir ». Étymologiquement, un hérétique est « quelqu'un qui choisit ».

Certains mots ont la même racine, mais des sens très éloignés. Par exemple, sidéral et sidérurgie. Le premier mot se rapporte à une étoile, le second au travail du métal. Quel est le point commun entre ces deux mots ? Simplement l’éclat, celui de l’étoile et celui du métal, qui brillent tous les deux. D'autre part on sait maintenant que c'est en récupérant les météorites ferreux que les plus anciens forgerons trouvaient le fer plus facilement. Les mines de fer ont été exploitées plus tard. Ceci est entre autres le cas des Égyptiens qui avaient à leur disposition l'immense désert du Sahara où il était plus facile de repérer et de récupérer un météorite.1

D'autres mots ont un registre de niveau différent comme soulier qui est vieilli par rapport à chaussure qui est moderne.

Enfin, le mot étymologie vient du grec ancien « ἐτυμολογία » (etumología), qui a lui-même une étymologie complexe : Composé d'« ἔτυμος » (étumos) signifiant « vrai » et de « λόγος » (lόgos) signifiant « parole ». Étymologiquement, c'est donc l'étude du « véritable » sens des mots. Mais « ἔτυμος » (étumos) est lui-même dérivé de ἐτεός (éteós) issu de ἐτός (étós) qui enfin est l'évolution du participe présent όντος (óntos) étant qui correspond à la même racine que le latin -sens qu'on a dans essence et qu'on retrouve dans le mot ontologie la science de l'être. Le mot étymologie est donc en fin de compte plus simple qu'il n'y paraissait car ce qui est équivaut à ce qui est vrai. L'étymologie est donc l'étude de la vérité lorsqu'on a la chance trouver l'étymologie vraie, l'étymologie correcte, et cela est une autre affaire. C'est bien la raison pour laquelle il existe une sorte de guerre entre les différents étymologistes lorsqu'ils se battent sur un mot où un nom qui résiste à l'analyse. Heureusement cela reste une guerre sans blessés graves.

Utilisation[modifier | modifier le wikicode]

La connaissance des mots permet de faire des liens entre eux, pour mieux en comprendre le sens. Les termes courants changent beaucoup et évoluent vite. Mais les termes techniques ou scientifiques restent plus stables. Connaître les bases de l’étymologie permet de deviner le sens de mots inconnus, ce qui peut être très utile. C’est plus facile si l’on a étudié le latin ou le grec ancien, mais le français courant suffit.

En effet, il existe des préfixes courants tels a- (privatif), inter- (idée de réunir des éléments séparés), intra- (à l'intérieur de), dé- (idée de... défaire) qui permettent de nuancer le sens du mot servant de racine, et des suffixes courants, qui permettent souvent de déterminer la nature d'un mot, comme -able, -ible (adjectif), -ment (adverbe), -issime (superlatif), et bien d'autres. Il est intuitivement facile de comprendre comment former des mots à partir de ces éléments.

Plus on connaît de vocabulaire, plus la compréhension grâce à l’étymologie de mots inconnus devient facile. Ainsi, si l’on connaît le mot aphone (sans voix) et le mot téléphérique (qui porte au loin), on peut comprendre la combinaison téléphone (voix au loin).

C’est également utile pour l’orthographe : si l’on devine la racine d’un mot, on peut avoir un indice pour l’écrire. Comment différencier les préfixes hippo- et hypo- ? Le premier se rapporte à un animal (le cheval), le second à l’idée d’être « en dessous ». Si l’on entend un mot contenant le son « ipo », s’il s’agit de l’animal, il s'écrira « hippo », comme hippocampe ou hippopotame ; s’il s’agit d’une notion « plus basse que », il s’écrira « hypo », comme dans hypotension ou hypothermie.

Linguistique[modifier | modifier le wikicode]

Il existe une science qui traite de l’histoire des langues : c’est la linguistique. Cette discipline s’appuie beaucoup sur l’étymologie des mots dans différentes langues. On peut trouver des racines communes à des mots utilisés dans des langues très différentes, comme père en français, father en anglais, Vater en allemand, tous issus de *ph₂tér en indo-européen commun. On peut ainsi retrouver des origines communes à de nombreuses langues, et classer les langues dans une espèce de généalogie qui répondrait à la question suivante : quelles sont les langues qui ont une langue ancestrale commune ?

Les linguistes ont ainsi pu prouver qu’il existe plusieurs grandes familles de langues. Le français fait partie de la famille des langues indo-européennes, qui contient entre autres l’anglais, l’allemand, l’italien, l’espagnol, le portugais, mais aussi le russe, le grec (ancien ou moderne), le breton.

L’arabe et l’hébreu, par contre, font partie de la famille des langues sémitiques ; tandis que le basque est un isolat, c'est à dire une langue qu'on ne peut relier à aucune autre alors que le turc fait partie de la grande famille des langues ouralo-altaïques comme le hongrois alias magyar ou le finnois alias suomi.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Concernant l'étymologie du français, voir :

Portail de l'information —  Tout sur les écritures, les codes secrets, les médias...
Portail de la littérature —  Tous les écrivains et poètes, romans et romanciers, BD et bédéistes…
  1. la plupart des média scientiques en parlent