Cocaïne

« Cocaïne » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Feuilles, fleurs et fruits de la coca, Erythroxylum coca.

La cocaïne est une substance chimique issue de la feuille de cocaïer, qui est un arbuste sud-américain. Cette substance est un psychotrope puissant, qui fait que la cocaïne est une drogue.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

La cocaïne, un anésthésique local.

Depuis très longtemps, les Indiens des Andes en Amérique du Sud savent que mâcher des feuilles (« chiquer ») de coca toute la journée leur permet de ne plus sentir la faim ni la fatigue. Cette pratique anesthésiant l'appareil digestif permettrait de se protéger du froid lié à l'altitude. Les conquérants espagnols fournissaient des feuilles de coca aux indiens qu'ils employaient dans le travail forcé des mines d'or et d'argent.

Au 19e siècle, des chimistes européens isolent le produit chimique responsable de cet effet, et le nomment cocaïne. Au début, la cocaïne est prescrite comme médicament pour soigner le mal de mer, la dépression et la dépendance à la morphine. Puis, son usage se répand dans des boissons1, des bonbons, des gommes à mâcher, des cigarettes, vantant ses aspects tonifiants.

Au début du 20e siècle, les médecins prennent conscience que la dépendance à la cocaïne pose des problèmes sociaux, par les actes désordonnés qu'elle induit chez les consommateurs. Aujourd'hui, dans la plupart des pays, la cocaïne est considérée comme un produit stupéfiant et son commerce est interdit. La Colombie est le premier producteur mondial de cocaïne.

De nos jours, des dérivés de la cocaïne, comme le crack, ont fait leur apparition.

Effets[modifier | modifier le wikicode]

La cocaïne est préparée sous la forme d'une poudre blanche. Les utilisateurs peuvent la « priser » (la « sniffer »), la fumer ou bien se l'injecter par voie intraveineuse.

Effets désirés[modifier | modifier le wikicode]

La cocaïne possède deux propriétés principales. D'une part, c'est un anesthésique local : la peau, par exemple, devient insensible à la douleur et au toucher sous l'influence de la drogue, si elle est appliquée directement2.

Le second effet est celui de stimulant du système nerveux central. Si la cocaïne se retrouve dans le sang, l'ensemble du cerveau se réveille. Mais la cocaïne influence les nerfs de la récompense, qui font que nous sommes fiers de nous, confiants en nos capacités. La personne se sent très en forme et ressent une euphorie liée à son impression de toute-puissance et d'intelligence supérieure. De plus, c'est un excitant, qui rend plus tonique.

Sous un dosage strict, la cocaïne est un puissant stimulant intellectuel, ne présentant, sous ces conditions de dosage savamment étudiées, aucun comportement aberrant.

Dans le même temps, la personne droguée devient insensible à la fatigue, à la douleur et à la faim, tant que la drogue agit. Elle peut donc être utilisée comme un produit dopant.

Effets secondaires[modifier | modifier le wikicode]

Sous l'influence de la drogue, le comportement est modifié on se sent très intelligent, on est sûr de soi, au point de commettre des actes dangereux ou violents.

Physiquement, la cocaïne, par ses effets stimulants sur le système nerveux, provoque une accélération du rythme cardiaque et de la respiration, une augmentation de la tension artérielle, de l'insomnie, des crampes, voire des crises d'épilepsie. La mort par toxicité directe peut survenir pour des raisons diverses, mais surtout chez des consommateurs malades, ayant des antécédents.

Complications[modifier | modifier le wikicode]

Outre l'effet propre à l'accoutumance à une drogue, c'est-à-dire perte des repères, perte de la vie sociale, appauvrissement..., la cocaïne induit des complications qui lui sont particulières.

Sous l'action de la drogue, les vaisseaux sanguins se contractent et le sang ne circule plus dans certains parties du corps, qui peuvent mourir et être à l'origine d'infections. Les perturbations de la tension artérielle et du rythme cardiaque peuvent entraîner des risques de mort par infarctus du myocarde (c'est-à-dire crise cardiaque) ou accident vasculaire cérébral (une attaque).

De plus, la cocaïne altère les relations sociales. La personne droguée trouve ses semblables stupides et devient irritable. L'alternance des moments d'excitation et de dépression peut conduire à des comportements paranoïaques.

Le matériel qui sert à la prise de cocaïne peut favoriser la transmission de virus comme ceux des hépatites A, B ou C. Le matériel d'injection, s'il est partagé, peut transmettre le virus du sida.

Dépendance[modifier | modifier le wikicode]

La dépendance physique est considérée comme faible et le sevrage pose peu de problèmes médicaux en général. La dépendance à la cocaïne est avant tout psychologique et très forte. Le principal problème est lié à l'impression de toute-puissance donnée par la drogue. Tout maîtriser, être intelligent et puissant est une impression dont il est difficile de se passer une fois qu'on y a goûté. D'autant plus que sans la drogue, le sevrage semble insurmontable, mais sous l'emprise de la drogue il paraît à portée de main !

Sevrage[modifier | modifier le wikicode]

Le sevrage passe par l'abstinence totale, pendant au moins un an ou deux, avant de considérer la guérison. Celle-ci est difficile à obtenir sans soutien psychologique. Il est très difficile, car contrairement à l'héroïne où le souvenir de la douleur peut facilement dissuader de retomber dans la drogue, en ce qui concerne la cocaïne la tentation est très grande de se sentir à nouveau intelligent, fort, sûr de soi, etc.

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Comme... le Coca-Cola, qui était fait avec des extraits de feuilles de Coca et de Kola, une plante au goût amer ressemblant au café.
  2. La plupart des pommades anesthésiques actuelles contiennent des produits proches de la cocaïne, dont le nom se termine par -caïne, comme la lidocaïne ou la xylocaïne par exemple.
Portail des sciences — Tous les articles sur la physique, la chimie et les grands scientifiques.
Portail de la botanique —  Tous les articles sur la botanique