Canton du Jura

« Canton du Jura » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Canton du Jura
(de) Kanton Jura
(it) Canton Giura
(rm) Chantun Giura
Flag of Canton of Jura.svg Wappen Jura matt.svg
Drapeau Blason
Carte
Switzerland Locator Map JU.svg
Géographie
Capitale Delémont
Superficie 838,55 km2
Pays frontaliers France France
Suisse Canton de Bâle-Campagne, Berne, Neuchâtel, Soleure
Population
Population 72 782 habitants
Densité 87 habitants/km2
Gentilé Jurassiens, Jurassiennes
Langue(s) parlée(s) Français
Politique et fonctionnement
Type de gouvernement Canton suisse
voir modèle • modifier
Images sur le canton du Jura Vikidia possède une catégorie d’images sur le canton du Jura.

Le canton du Jura (JU) est le plus récent des cantons de la Suisse. Il se situe au nord-ouest de la Suisse, dans le massif du Jura. La ville de Delémont est son chef-lieu.

Le canton du Jura a été créé en 1979, par démembrement du canton de Berne. Les habitants (les Jurassiens) sont environ 70 000, ils sont francophones et majoritairement de confession catholique (70%).

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

Le canton du Jura a une superficie de 838 km2.

Le canton du Jura est voisin du canton de Neuchâtel, du Berne, du Soleure et du Bâle-Campagne. À l'ouest et au nord, il est voisin de la France.

Situé dans le massif du Jura, le canton est une région de moyenne montagne. Son point culminant est à 1 302 m d'altitude en dessous du Mont Raimeux (situé dans le canton de Berne). Le point le plus bas est l'Allaine à 364 m d'altitude.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Le canton du Jura a fait partie du royaume de Bourgogne. En 999 il passe sous le contrôle de l'évêque de Bâle qui est un des princes souverains du Saint Empire romain germanique.

À partir du XVIe siècle, l'expansion de la Réforme protestante oblige l'évêque de Bâle à se replier sur Porrentruy qui dépendait de l'évêché de Besançon. Son État correspond approximativement au canton du Jura, au Jura bernois et au Laufonais. Après les Traités de Westphalie de 1648, l'évêché quitte le Saint Empire mais reste séparé des autres cantons suisses alors regroupés dans la Confédération des XIII cantons.

En 1792, l'évêque de Bâle est chassé de son État par les évènements liés à la Révolution française. Le 19 décembre 1792, la région se proclame République rauracienne, qui est première république « sœur » de la toute nouvelle République française. En mars 1793, elle est annexée par la France et devient le département sous le nom de Mont-Terrible dont le chef-lieu est Porrentruy. La région de Montbéliard y est rattachée en 1797. En 1800 Napoléon Bonaparte alors Consul de la République française le supprime et le rattache au département du Haut-Rhin.

En 1815, le Congrès de Vienne retire la région à la France et la donne à la Suisse (canton de Berne).

La question jurassienne[modifier | modifier le wikicode]

Le Jura, rattaché à un canton germanophone, parvient à conserver sa langue et sa culture françaises grâce à la « Société jurassienne d'émulation » créée en 1847. Comme les tensions ne disparaissent pas entre les deux communautés linguistiques en 1917 est créé le « Comité pour la création du canton du Jura ». En 1949, à la suite d'actes autoritaires du gouvernement bernois, est créé le « Mouvement séparatiste jurassien » (MSJ) qui en 1951 devient le « Rassemblement jurassien ». Au même moment et en réaction se forme l' «  Union des patriotes jurassiens » » (UPJ) (regroupant les anti-séparatistes).

L'opposition entre les deux communautés se durcit avec en 1963 la fondation du «  Groupe Bélier » qui organise des grandes manifestations puis avec le « Front de libération jurassien » (FLJ), qui n'hésite pas à recourir à l'explosif.

Le 23 juin 1974, un référendum « jurassien » sur la création du canton du Jura recueille 51,93 % de oui, mais seuls trois districts sur sept votent favorablement. Le 16 mars 1975, le canton de Berne organise un vote qui aboutit à ce que la majorité des districts forment le nouveau canton du Jura, les trois districts du sud restent attachés au canton de Berne et le district de Laufon entre dans le demi-canton de Bâle-Campagne.

Les jurassiens adoptent leur nouvelle constitution cantonale le 20 mars 1977. Le 24 septembre 1978 l'ensemble des cantons suisses accepte la création du nouveau canton qui devient effectif le 1er janvier 1979.

Activités dans le canton du Jura[modifier | modifier le wikicode]

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !


Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Liens[modifier | modifier le wikicode]

Lien externe[modifier | modifier le wikicode]

  • jura.ch, le site officiel du canton.
Suisse Les 26 cantons suissesŠvýcarsko-pahýl.png
Argovie  • Appenzell Rhodes-Intérieures  • Appenzel Rhodes-Extérieures  • Berne  • Bâle-Campagne  • Bâle-Ville  • Fribourg  • Genève  • Glaris  • Grisons  • Jura  • Lucerne  • Neuchâtel  • Nidwald  • Obwald  • Saint-Gall  • Schaffhouse  • Soleure  • Schwytz  • Thurgovie  • Tessin  • Uri  • Vaud  • Valais  • Zoug  • Zurich
(Pour modifier le modèle : voir ici.)
Švýcarsko-pahýl.svg Portail de la Suisse —  Tous les articles sur la Suisse.

47°22′N 7°09′E / 47.367, 7.15