Camp de concentration nazi

« Camp de concentration nazi » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Images sur les camps de concentration Vikidia possède une catégorie d’images sur les camps de concentration.
Carte des camps de concentration et d'extermination nazis

Dès leur prise du pouvoir en Allemagne début 1933, les nazis ouvrent des camps de concentration. Ce sont des lieux fermés où ils emprisonnent et font travailler des personnes qu'ils jugent être un obstacle à l'application des idées nazies. L'internement y est fait sur décision policière ou militaire sans jugement la plupart du temps.

La surveillance des camps est faite par les SA et à partir d'août 1934 par les SS. La discipline interne est assurée par les kapos qui sont des prisonniers choisis par les nazis. À partir de 1940, et la conquête de la Pologne puis de l'Europe de l'Ouest, les nazis ouvrent des camps en Pologne, en France et aux Pays-Bas.

Les conditions de vie dans les camps étaient épouvantables et la mortalité due aux mauvais traitements, au travail forcé, au manque de nourriture et de soins était très importante. Les camps disparaissent progressivement, à partir de 1944, avec le recul des troupes allemandes devant les armées soviétiques. Mais les SS transfèrent dans des conditions dramatiques les prisonniers d'un camp menacé vers un camp encore « à l'abri ».

Qui sont les détenus de camp de concentration ?[modifier | modifier le wikicode]

Les différents insignes selon le motif de détention

Les camps ont été ouverts pour isoler du reste de la population, les personnes dont les nazis jugent l'existence incompatible avec l'état totalitaire et raciste qu'ils installent en Allemagne. Les premiers internés, dès le printemps 1933, sont les opposants politiques communistes et socialistes allemands, qui ont vainement essayer d'empêcher la prise du pouvoir par les nazis. Les camps renferment également les homosexuels qui pour les nazis donnent une image scandaleuse de l'homme aryen qui doit être le socle de l'« Allemagne régénérée ». On trouve également des gens qualifiés d'« asociaux » comme les trafiquants en tout genre, les proxénètes, les criminels de droit commun et les tziganes. Les camps sont aussi peuplés par des personnes suspectées de contaminer la « race allemande », c'est-à-dire les Allemands de religion juive rendus responsables de tous les malheurs de l'Allemagne. Par la suite, avec l'extension de la domination nazie sur l'Europe occidentale les camps recevront les résistants capturés et souvent torturés par les services de police allemands, souvent aidés par les polices locales. On a aussi mis des handicapés dans les camps de concentration. Les emprisonnements sont basés sur des décisions policières ou militaires, il n'y a généralement pas de jugement. Les prisonniers sont mélangés quel que soit le motif de la condamnation. Cela permet d'éviter l'homogénéité des internés, homogénéité qui pourrait favoriser un esprit et un comportement de résistance aux traitements subis. Chaque catégorie de prisonnier est facilement repérable grâce à des insignes cousus au niveau de la poitrine sur la tenue des détenus.

Comment sont organisés les camps de concentration ?[modifier | modifier le wikicode]

Les camps sont des lieux fermés par une clôture de plusieurs rangs de fils de fer barbelé, surveillés par des tours de guet (les miradors). Les prisonniers dorment dans des baraquements qui sont des dortoirs collectifs avec des lits superposés. Les installations d'hygiène sont rudimentaires. Il existe une infirmerie et des logements pour les surveillants.

La surveillance des camps est assurée par les SA, puis à partir d'août 1934, par les SS dont l'uniforme porte une tête de mort brodée. Ce sont eux qui servent de liens avec l'extérieur. À l'intérieur la discipline est assurée par les kapos des prisonniers sélectionnés par les SS. Il s'agit généralement d'individus dont la personnalité est la plus violente voire sadique, souvent des criminels ou des délinquants. Ils ont le droit de maltraiter les autres prisonniers. Les kapos bénéficient d'un traitement de faveur dans leurs conditions de logement, leurs rations alimentaires...

Que fait-on dans les camps de concentration ?[modifier | modifier le wikicode]

Prisonniers au travail dans le camp de concentration de Dachau
Prisonniers du camp de concentration de Sachsenhausen

Humilier les détenus, leur faire perdre leur dignité humaine est la règle de base. Les appels interminables et répétés quelques soient les conditions atmosphériques et l'heure ; la nourriture volontairement insuffisante, l'entassement et la promiscuité permanente doivent briser les plus résistants. Pour ceux qui protestent ou n'obéissent pas assez vite, c'est les coups, le cachot.

Dans les camps les prisonniers travaillent pour le compte des SS. Ces derniers louent les détenus à des entreprises allemandes (comme IG Farben ou Krupp). Les entreprises allemandes souffrent en effet d'une pénurie de main-d'œuvre du fait de la mobilisation des jeunes soldats allemands. L'appel au travail obligatoire dans les pays occupés ne suffit pas pour maintenir la production agricole ou industrielle allemandes. On puise donc dans les camps de soldats prisonniers de guerre mais aussi dans les camps de concentration, où les contrôles humanitaires de la Croix-Rouge sont très épisodiques. Les internés sont envoyés dans des installations industrielles spécialement créées près des camps (les kommandos). Mais les SS possédaient également leurs propres entreprises, des usines d'embouteillage d'eau minérales, des briqueteries, des usines de fabrication de matériel militaire... La très forte mortalité des détenus, but qui est souhaité puisqu'il s'agit d'une extermination par le travail forcé productif, est compensée sans cesse par des arrivées nouvelles de prisonniers.

Une véritable industrie de la récupération existe. Les SS pillent les détenus vivants et les cadavres. Les objets de valeur (alliances, dents en or), les objets plus usuels (lunettes, chaussures, vêtements) sont prélevés sur les vivants et les morts et revendus soit aux particuliers soit à des entreprises.

Certains détenus vont en outre servir de cobayes pour des expériences pseudo-scientifiques : opérations in vivo sur le cerveau et sur le cœur, mutilations anatomiques volontaires... Certains vont être exposés aux gaz de guerre, aux produits chimiques pour mesurer les effets de ceux-ci sur les organismes humains. On va inoculer à certains la bactérie de la fièvre typhoïde pour en étudier les conséquences.

À partir de 1942, les nazis vont édifier des camps d'extermination, avec chambres à gaz et fours crématoires, en vue d'accélérer la disparition violente des juifs raflés dans l'Europe occupée.

Vikiliens pour compléter sur les camps pendant la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le wikicode]


Portail de la mort - Tous les articles sur la mort.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.