Boccace

« Boccace » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Fresque sur bois représentant Boccace, par Andrea del Castagno, 1450.

Boccace (Giovanni Boccaccio) est un écrivain italien, né en 1313 à Certaldo, mort le 21 décembre 1375 dans cette même ville.

Avec Dante Alighieri et Pétrarque, il est considéré comme l'un des premiers grands auteurs de la littérature italienne.

Boccace écrivait essentiellement dans le dialecte toscan, qui d'ailleurs, grâce à lui, devint l'un des parlers emblématiques de la littérature italienne. Écrites en prose, ses œuvres font de lui le précurseur de la littérature italienne prosaïque.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Fils d'un marchand qui le destinait au commerce et d'une Française, il fit ses études de droit canonique à Naples. Il y vécut une passion pour une dame qu'il surnomma Fiammetta.

À la fin de l'année 1340, il rentra à Florence où il se lia d'amitié avec Pétrarque. Dès sa jeunesse, il s'adonna à la poésie, éprouvant une grande admiration pour Dante. Mais dès qu'il connut les poésies italiennes de Pétrarque, il jeta au feu la plus grande partie de ses propres vers lyriques, sonnets, chants et autres poésies amoureuses.

En 1362, il subit une profonde crise religieuse pendant laquelle il voulut même détruire tous ses manuscrits. Les troubles qui s'élevèrent à Florence le décidèrent à se retirer à Certaldo. En 1373-1374, il fut invité par la ville de Florence à faire la lecture publique de la Divine Comédie de Dante dans l'église San Stefano di Badia, ce qu'il fit jusqu'à sa mort.

Si Dante est considéré comme le fondateur de la poésie italienne, Boccace est généralement admis comme le créateur de la prose italienne.

Le Décaméron[modifier | modifier le wikicode]

Les conteurs du Décaméron, imaginés dans leurs habits d'époque par le peintre anglais John William Waterhouse (1849-1917).

Le Décaméron, mot qui signifie « décade » en grec, est un recueil de cent nouvelles écrites en italien entre 1349 et 1353.

Cette œuvre allégorique médiévale est célèbre pour ses récits amoureux, allant de l'érotique au tragique. Le Décaméron est rédigé en italien et non en latin comme il était courant à l'époque, donnant ainsi naissance à la prose italienne.

Récit cadre[modifier | modifier le wikicode]

Afin de fuir l'épidémie de peste noire qui ravage la ville de Florence en 1348, dix jeunes gens se réunissent : sept jeunes femmes et trois jeunes hommes. Que des jeunes femmes et hommes vivent ensemble sans parents ni chaperons n'était pas accepté à cette époque, mais la peste permet ce qui était autrefois intolérable.

Alors qu'il s'échappe de Florence, le petit groupe se réfugie dans une campagne idyllique, sorte d'Éden terrestre. Boccace nous dépeint un lieu hors du temps, qu'il décrit comme un « paradis terrestre » : « Ce lieu était situé sur une montagnette, de tous côtés à l'écart de nos routes […] en haut de la colline s'élevait un palais […] il y avait de petits prés alentour, des jardins merveilleux, des puits aux eaux très fraîches ». La Nature est omniprésente dans le récit : il y est fait mention d'« oiseaux chanteurs, épars sur les vertes ramures », d'« herbes mouillées de rosée » dans « le délectable jardin ».

Cet univers paisible forme un contraste avec la ville contaminée par les épidémies. La confrontation de ces deux aspects opposés que sont l'insouciance de quelques jeunes gens dans un jardin en fleurs et une population décimée par la peste noire est un exemple de la figure de style dénommée antithèse. C'est l'une des tournures majeures du Décaméron.

Règle du jeu[modifier | modifier le wikicode]

Un couple à la cuisine. Illustration d'une édition flamande du Décaméron, 1432.

Pour se divertir, les personnages instaurent une règle selon laquelle chacun devra raconter quotidiennement une histoire rejoignant un thème choisi par celui qui aura été nommé roi (ou reine) du jour. Le premier et le neuvième jour, pour donner plus de variété, ont un thème libre. Ainsi, dix jeunes gens, narrant chacun une nouvelle pendant dix jours, produisent un total de cent nouvelles.

Thèmes de l'œuvre[modifier | modifier le wikicode]

Chaque histoire met en scène des personnages tirés de la réalité contemporaine (marchands, notaires, banquiers, artisans, gens du peuple, paysans installés à la ville), mais on rencontre aussi des rois, des chevaliers, des personnages de l'histoire, dans des registres variés : comique, pathétique, tragique, héroïque, grotesque, picaresque... Boccace se concentre sur l'être humain, son comportement et ses capacités à s'adapter aux aléas de la vie. La plupart des personnages font peu de cas des valeurs morales de l'Église, leur préférant le bon sens et l'initiative personnelle pour se sortir des situations difficiles. Ce tableau est le reflet de la nouvelle société bourgeoise de l'époque, dont les valeurs l'emportent désormais sur celles, anciennes, de l'ordre chevaleresque.

Postérité[modifier | modifier le wikicode]

Le Décaméron, avec son nouveau genre littéraire des nouvelles, a suscité une mode littéraire au niveau européen : au siècle suivant, les Contes de Canterbury, puis de nombreuses reprises pendant la Renaissance.

Au XIXe siècle, Balzac s'en est inspiré pour ses Cent Contes drolatiques (1832-1837).

Une des nouvelles a été illustrée par Botticelli en 1483, l'histoire de Nastagio degli Onesti.

Le cinéaste italien Pasolini a tourné en 1971 Le Décaméron, dix histoires de dupes empruntées à Boccace, qui se déroulent à Naples au Moyen Âge, et ceci dans le cadre d'une trilogie : l'année suivante, il a tourné Les contes de Canterbury puis Les mille et une nuits.

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Boccace de Wikipédia.
Article mis en lumière la semaine du 6 juin 2016.
Portail de l'Italie —  Tous les articles sur l'Italie.
Portail de la littérature —  Tous les écrivains, les poètes, les romans…