Euripide

« Euripide » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Buste d'Euripide. Marbre, copie romaine d'un original grec de 330 av. J.-C.

Euripide (en grec ancien : Εὐριπίδης / Euripídês), né à Salamine vers 480 av. J.-C., mort en Macédoine en 406 av. J.-C., est, avec Eschyle (526-456) et Sophocle (496-406), l'un des trois grands poètes tragiques de la Grèce classique.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

La vie d'Euripide est mal connue. Selon la tradition, Euripide naît à Salamine le jour même de la bataille du même nom, en 480 av. J.-C., d'une famille athénienne réfugiée sur l'île pour échapper aux Perses. Son nom viendrait de l'Euripe (le détroit) où se jouait, ce jour-là, le sort de la Grèce. Il aurait fait de solides études auprès de sophistes comme Prodicos de Céos ou Protagoras. Il se serait constitué une riche bibliothèque et aurait participé à des jeux gymniques, où il fut couronné.

Euripide est contemporain de Socrate, et aussi son ami. Il commence à composer des pièces tragiques en -455. Dans ses tragédies, les femmes - Médée, Pasiphaé, Phèdre - montrent leur passion physique et morale. Jean Racine (dans Phèdre, Andromaque, Iphigénie) s'est inspiré de ses tragédies. Euripide remporta un premier prix aux Dionysies en -441, puis deux autres en -428 et en -403. Il devient rapidement populaire : Plutarque raconte qu'en -413, après le désastre naval de Syracuse, les prisonniers athéniens qui pouvaient réciter des tirades d'Euripide étaient relâchés.

Après Oreste, en -408, Euripide se retire en Macédoine, à la cour d'Archélaos, où il écrit deux pièces, Les Bacchantes (pièce conservée) et Archélaos (aujourd'hui perdu). Il y meurt au début de l'année -406.

Les tragédies conservées[modifier | modifier le wikicode]

Euripide aurait, selon la tradition, écrit 90 pièces. Il ne nous reste que 19 tragédies, dont une très vraisemblablement apocryphe, et un drame satirique :

Le Cratère de la folie d'Héraclès, d'après la tragédie d'Euripide. Cratère en calice à figures rouges, vers 350–320 av. J.-C.
  • Alceste (Ἄλκηστις / Álkêstis), -438 ;
  • Médée (Μήδεια / Mếdeia), -431 ;
  • Les Héraclides (Ἡρακλεῖδαι / Hêrakleĩdai), -430 ;
  • Hippolyte porte-couronne (Ἱππόλυτος στεφανοφόρος / Hippólytos stephanophóros), -428 ;
  • Andromaque (Ἀνδρομάχη / Andromákhê), -426 ;
  • Hécube (Ἑκάϐη / Hekábê), -424 ;
  • La Folie d'Héraclès (Ἡρακλῆς μαινόμενος / Hêraklễs mainómenos), -424 ;
  • Les Suppliantes (Ἱκέτιδες / Hikétides), -424 ;
  • Ion (Ἴων / Íôn), -418 ;
  • Les Troyennes (Τρῳάδες / Trốiádes), -415 ;
  • Iphigénie en Tauride (Ἰφιγένεια ἡ ἐν Ταύροις / Iphigéneia hê en Taúrois), -414 ;
  • Électre (Ἠλέκτρα / Êléktra), -413 ;
  • Hélène (Ἑλένη / Hêlénê), -412 ;
  • Les Phéniciennes (Φοινίσσαι / Phoiníssai), v. -410 ;
  • Oreste (Ὀρέστης / Oréstês), -408 ;
  • Iphigénie à Aulis (Ἰφιγένεια ἡ ἐν Αὐλίδι / Iphigéneia hê en Aulídi), -406 ;
  • Les Bacchantes (Βάκχαι / Bákkhai), -405.
Parthenon from south.jpg

Langue et civilisation - Grec ancienAlphabet grecMonnaie grecque antiqueMystères d'Éleusis
Littérature et philosophie - SocratePlatonAristoteThéâtre grecEschyleSophocleEuripideAristophaneHérodoteThucydideÉsopeHéracliteCynisme (Diogène de SinopeAntisthène) • Stoïcisme (ÉpictèteCicéronSénèque) • Jacqueline de Romilly
Mythologie - Dieux grecsEnceladeŒdipeAtlantide
Art et archéologie - Temple grecCéramique grecqueParthénonAgora d'AthènesDelphesCorintheOlympieTemple d'Apollon à BassaeThéâtre d'ÉpidaureDélosMycènesTiryntheSantorinSyracuseHeinrich Schliemann
Lieux - ThessaloniqueColone


Portail de la Grèce —  Tous les articles sur la Grèce, de l'antiquité à aujourd'hui.
Portail du théâtre —  Tous les articles sur le théâtre et les arts de la scène.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Euripide de Wikipédia.