Reproduction asexuée

« Reproduction asexuée » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La reproduction asexuée (appelée aussi multiplication asexuée) correspond à la capacité des organismes vivants de se multiplier seuls (sans partenaire), c'est-à-dire sans faire intervenir la fusion de deux gamètes de sexes opposés.

Seuls les êtres vivants très simples ont cette capacité.

Seules certaines espèces d'animaux très simples peuvent se multiplier à partir d'un individu isolé[modifier]

Quand les protozoaires, animaux microscopiques composés d'une seule cellule, ont absorbé suffisamment de nourriture, leur corps se partage en deux parties (parfois davantage), formant ainsi plusieurs individus indépendants qui, à leur tour, pourront se diviser quelques heures plus tard.

Une cellule vivante ne peut se développer que si elle possède les informations nécessaires à son fonctionnement[modifier]

Ces informations sont enregistrées (comme sur une cd d'ordinateur) sur des bâtonnets, appelés chromosomes, présents dans le noyau de chaque cellule. Quand la cellule se divise, ses chromosomes se dédoublent pour que chaque nouvelle cellule possède les mêmes informations lui permettant de se développer et de se reproduire à son tour. Si, en laboratoire, on coupait en deux une cellule avec des outils spéciaux, on n'obtiendrait pas deux cellules ; car toute moitié ne possédant pas sa série complète de chromosomes ne pourrait survivre.

Le nombre de chromosomes des cellules varie selon les espèces animales[modifier]

Mais il est toujours fixe pour une même espèce (par exemple, mouche du vinaigre : 8 chromosomes ; grenouille : 26 ; chat : 38 ; homme : 46 ; cheval : 66 ; chien : 78). Le nombre est toujours un multiple de 2, car les chromosomes sont regroupés par paires.

Une multiplication continue chez les animaux à cellule unique[modifier]

En théorie, avec suffisamment de nourriture, un seul protozoaire pourrait, par divisions successives, en produire des milliards en quelques semaines. Néanmoins, le vieillissement des cellules, toutes semblables, provoque la dégénérescence et cela finit par arrêter la multiplication. Le protozoaire ne peut alors se rajeunir qu'en pratiquant un échange de chromosomes avec une autre cellule de même espèce. Alors la multiplication redémarre.

Le bourgeonnement de certains petits animaux[modifier]

Chez les infusoires et les hydres d'eau douce, un bourgeon se forme, puis se détache pour former un nouvel individu, un peu comme pour les boutures de plantes. L'anémone de mer, animal à plusieurs cellules, peut se diviser en deux en largeur ou en hauteur. Cela arrive aussi à certaines étoiles de mer. Mais ces animaux se reproduisent aussi sexuellement.

Les cellules des autres animaux se divisent également pour se multiplier, mais ne se séparent pas[modifier]

Ce qui permet la croissance d'un animal à multiples cellules, c'est la division qui produit des cellules nouvelles. Mais, à la différence des animaux microscopiques, ces cellules restent soudées entre elles et ne se détachent du corps que quand elles sont mortes. C'est particulièrement visible sur notre peau, notamment sous nos pieds. Les animaux à multiples cellules ne pourront pas se partager en morceaux pour se reproduire, ils utiliseront la reproduction sexuée avec mâle et femelle.

Portail de la Biologie - Tous les articles sur les plantes et les animaux.