Monarchie constitutionnelle

« Monarchie constitutionnelle » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le roi des Français Louis-Philippe Ier, s'appuie de la main droite (celle du serment) sur le livre contenant le texte de la Charte constitutionnelle qui organise les pouvoirs

Une monarchie constitutionnelle est un type de régime politique qui reconnaît un monarque élu ou le plus souvent héréditaire comme chef de l'État. Dans une monarchie constitutionnelle les pouvoirs sont séparés.

Le pouvoir exécutif est exercé par le monarque et ses ministres ; mais ses pouvoirs sont limités par un texte écrit une constitution ou une charte. Celle-ci place auprès du prince (roi, empereur...) une ou des assemblées représentant la population du pays; ces assemblées sont chargées de voter les lois. La monarchie constitutionnelle est le contraire de la monarchie absolue.

La limitation du pouvoir royal peut être organisée par un seul texte : c'est le cas en France en 1791 ou en 1815. Elle peut aussi être le résultats d'une pratique politique qui s'appuie sur des textes différents, qui s'accumulent et se complètent au cours des siècles : c'est le cas de l'Angleterre puis du Royaume-Uni.

Exemple[modifier]

De nos jours, le Royaume-Uni est un exemple de monarchie constitutionnelle, de type parlementaire. Il en est de même du Japon, de la Belgique, des Pays-Bas, de l'Espagne, de la Suède, de la Norvège, du Danemark, du Luxembourg, du Maroc, de la Jordanie, de la Thaïlande...

La France de 1789 à 1792, puis de 1804 à 1814, de 1814 à 1830, de 1830 à 1848 et de 1852 à 1870 a connu le système de la monarchie constitutionnelle.

Source[modifier]

Sous licence GFDL
Portail de la politique - Tous les articles sur la politique.