Vincent de Paul

« Vincent de Paul » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Représentation de Vincent de Paul.

Vincent de Paul ou Vincent Depaul1,2, Saint Vincent de Paul pour les catholiques, né près de Dax le 24 avril 15813,4,5 et mort le 27 septembre 1660 à Paris, est un prêtre français qui s'occupa toute sa vie des plus pauvres. Il a été canonisé par l'Église catholique

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Enfance[modifier | modifier le wikicode]

Vincent de Paul est né le 24 avril 1581 (à la fin des guerres de Religion), à la ferme de Ranquines, situé à environ cinq kilomètres de la ville de Dax dans le département des Landes, dans le sud-ouest de la France.

Ranquines, maison natale de Vincent de Paul

Il est le troisième d’une fratrie qui comprend quatre garçons et deux filles. Vincent aime se présenter comme un fils d'un « pauvre laboureur ». En réalité, son père Jean de Paul, qui fait partie des paysans propriétaires de leurs terres, appartenait avec la mère de Vincent à la petite noblesse locale.

Vincent apporte son aide à ses parents qui peinent à nourrir une famille nombreuse. Ils est alors berger et s'occupe de garder des moutons, des vaches et des cochons. Il doit quitter plus tard son foyer familial pour Dax où son père l’inscrit au collège des Cordeliers.

Vincent y reste trois ans pendant lesquels il suit des cours de grammaire et y apprend le latin. Remarqué pour son travail par Monsieur Comet (juge de Pouy et avocat au présidial de Dax), un ami de famille, il devenient précepteur. Il reçoit à quinze ans, le 20 décembre 1596, dans l'église collégiale de Bidache, la tonsure et les ordres mineurs.

La prêtrise[modifier | modifier le wikicode]

En 1597, il rejoint l'université de Toulouse où il étudie la théologie pendant sept ans. En 1598, il reçoit le diaconat à Tarbes, Le 23 septembre 1600, il est ordonné prêtre à Château-l'Évêque (Dordogne) par l'évêque de Périgueux François de Bourdeilles.

Episodes de sa vie[modifier | modifier le wikicode]

Esclavage[modifier | modifier le wikicode]

Enseignant à l'université de Toulouse, il est capturé en 1605 au large d'Aigues Mortes, par des Barbaresques pendant un voyage vers Marseille. Il aurait été vendu comme esclave à plusieurs maîtres successifs avant de s'être évadé de Tunis deux années plus tard son dernier maître. Il l'avait conerti et convaincu de fuir avec ses trois femmes, pour qu'ils se fassent pardonner par le pape à Rome,6,7,8.

Missions[modifier | modifier le wikicode]

Pretre, il réalise diverses mission. Il est par exemple curé de campagne, dans la paroisse de Châtillon-sur-Chalaronne, dans l'Ain (01), près de Mâcon, au nord de Lyon. Aumônier du général des galères Philippe-Emmanuel de Gondi, il devient le 8 février 1619 Aumônier général des galères.

Fresque de Saint Vincent de Paul dans la salle de conférences de la bibliothèque régionale d'Aoste.

Créations d'oeuvres religieuses[modifier | modifier le wikicode]

Le 12 décembre 1617, il fonde à Châtillon, avec les dames riches de la ville, les Dames de la Charité pour venir en aide aux pauvres. En 1633, il crée la Compagnie des Filles de la Charité. Elles prennent ensuite le nom de « Compagnie des Filles de la Charité de Saint-Vincent de Paul ». Leur nombre se multiplie rapidement.

Grâce au soutien financier de madame de Gondi, il fonde, en 1625 la Congrégation de la Mission. Elle vise à convertir des pauvres des campagnes. L congrégation prendra le nom de Lazaristes. Vincent de Paul, qui formera de nombreux prêtres, crée un séminaire de la Mission. Les premiers lazaristes furent envoyés à Alger en 1646, à Madagascar en 1648 et en Pologne en 1651.

Le 29 novembre 1633, il fonde les Gardes des Pauvres, sous la responsabilité de Louise de Marillac . Les Filles de la Charité, aussi appelées « Sœurs de Saint Vincent de Paul »,font le service des malades et le service des pauvres.

Il fonde également plusieurs hospices, comme celui qui deviendra l'hôpital de La Salpêtrière en 1657.

Vincent de Paul crée également des retraites spirituelles, au cours desquelles se retrouvent des gens pauvres et riches qui priaient ensemble et prenaient leurs repas au même réfectoire.

Proximité avec la noblesse[modifier | modifier le wikicode]

Vincent Depaul présentant Louise de Marillac et les premières Filles de la Charité à la reine Anne d'Autriche.

Vincent de Paul met de nombresues dames de la noblesse et de la bourgeoisie françaises au service des pauvres, comme Madame de Gondi ou encore la Reine Anne d'Autriche. Il assiste même Louis XIII le 14 mai 1643, lors de son décès.

Mort[modifier | modifier le wikicode]

Il meurt en odeur de sainteté le 27 septembre 1660 9,

Vincent est béatifié par Benoît XIII le 13 août 172910 et canonisé par Clément XII le 16 juin 1737.

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

XVIIe siècle

  • Louis Abelly (évêque de Rodez et compagnon du saint), Vie de Saint Vincent de Paul, 1664;

XVIIIe

  • Charles Perrault, Vincent de Paul, instituteur et premier supérieur général de la Congrégation de la Mission, dans Les Hommes illustres qui ont paru en France pendant ce siècle, tome 2,, Antoine Dezallier, 1700, (lire en ligne);

XIXe

  • Abbé Godescard, Vie de Saint Vincent de Paul, Troyes, 1829;
  • Henri Martin, Histoire de France depuis les temps les plus reculés jusqu’en 1789, Paris, Furne, 1858;

XXe

  • Henri Lavedan, Monsieur Vincent, aumônier des galères, Plon, 1928;
  • André Ménabréa, Saint Vincent de Paul, Le maître des hommes d'état, Éditions du Vieux Colombier, 1944;
  • Pierre Miquel, Vincent de Paul, Fayard, Paris, 1996 (ISBN 2-213-59628-X).
  • Pierre Michelin, Vincent de Paul en Picardie, Edilivres, 2010 (ISBN 9782812137600).
  • Marie-Joëlle Guillaume, Vincent de Paul : Un saint au Grand Siècle, Éditions Perrin, 2015, 450 pp. Modèle:Présentation en ligne (ISBN 9782262036515)
  • CDROM : Documents des origines vincentiennes
  • Françoise Bouchard, Paroles et esprit de Saint-Vincent-de-Paul, de l'amour affectif à l'amour effectif, Maison d'édition Salvator, juin 2016.
  • Jean Dufaux et Martin Jamar, Vincent, un saint au temps des mousquetaires, bande dessinée, Dargaud, octobre 2016.

Articles connexes[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Selon Hœfer (Nouvelle Biographie générale, Modèle:T.42, 1866), les signatures authentiques du saint portent le nom « Depaul » écrit en un seul mot. C'est cette orthographe qui est utilisée en Amérique du Nord.
  2. on trouve aussi quelquefois orthographié Vincent de Paule
  3. Saint Vincent de Paul, 1581-1660, Léon Cristiani. Il serait bien né en 1581, mais l'année 1576 n'avait été avancée que pour coïncider avec les décisions du Concile de Trente qui fixait désormais l'ordination à 27 ans, ou 25 avec dispense, au lieu de 19 ans. Selon Marie-Joëlle Guillaume, les applications des décrets de ce Concile ont été retardées en France jusqu'à la fin du XVI{{{2}}} siècle. Ouvrage : Vincent de Paul, un saint au Grand siècle (Perrin, 2015)
  4. St Vincent de Paul (1576-1660), Emmanuel Broglie
  5. Le Plutarque français : vies des hommes et femmes illustres de la France
  6. [[:{{{1}}}]] (d · j  • [[Special:Whatlinkshere/{{{1}}}|PL]] · [[Special:Index/{{{1}}}|SP]] · [[:wp:{{{1}}}|WP]]).
  7. http://www.famvin.org/fr/AchivDocEnleves/Lefebvre-Fil.html
  8. [[:{{{1}}}]] (d · j  • [[Special:Whatlinkshere/{{{1}}}|PL]] · [[Special:Index/{{{1}}}|SP]] · [[:wp:{{{1}}}|WP]])
  9. Google livre, Vies des saints et des personnages morts en odeur de sainteté précédés de François Giry, consulté le 07 janvier 2019
  10. Saint Vincent de Paul : sa vie, son temps, ses œuvres, son influence, Volume 4 - Michel Ulysse Maynard (Modèle:P.341/403).
Portail du christianisme —  Tous les articles concernant le christianisme.