Tympan (architecture)

« Tympan (architecture) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Tympan.
Différentes parties d'un portail ; tympan intérieur du narthex de la basilique de Vézelay.

Le tympan est, en architecture, une des parties architecturales qui constituent le portail des églises romanes. Il s'agit d'une semi-sphère sculptée sous forme de bas-relief ; il est situé au dessus du linteau et des portes, et en dessous des voûtes. Ils reflètent l'art roman.

Les tympans apparaissent dans les portails des églises romanes, au Moyen Âge. Certains étaient situés à sur les façades extérieures des églises ; lorsqu'on les franchissait, on pénétrait dans le lieu de culte, et, de fait, ils matérialisaient la transition entre le monde de Dieu, et celui des hommes.

La précision et la délicatesse des ornements étaient très importants, car la sculpture s'adressait souvent aux fidèles issus de classes sociales très nombreuses où l'on ne bénéficiait pas de l'enseignement de l'écriture et de la lecture. Ils étaient aussi vus par les fidèles d'autres religions (moins nombreux) qui passaient devant les églises, présentes dans de nombreux villages et qui symbolisaient l'importance des lieux. Les complexité des tympans témoignait de la richesse de l'église due à l'importance de la religion au Moyen Âge, au sein de la société.

Comme le veut la tradition catholique, ils représentaient généralement le jour du Jugement Dernier ; le jour de la fin de la vie, ou les morts sont jugés pour leurs actes passés et envoyés, soit au Paradis, autrement en Enfers. C'était un épisode important de la vie religieuse dans la catholicisme : la pratique du Catholicisme était motivée par la vie éternelle dans l'Au-delà. Souvent, le Christ était positionné au centre de la scène, assis sur un trône blanc. À sa gauche, on illustrait les bonnes âmes qui étaient conduites par l'archange Gabriel ou saint Pierre au Paradis. À sa droite, se tenaient les mauvaises âmes condamnées au supplice des Enfers où les emmenaient un diable. Les illustrations tentaient d'être le plus fidèles possible à la vision décrite dans la Bible.

La Gioconda.jpg Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.
Portail de l'architecture —  Tout sur les monuments et les architectes célèbres.