Statue équestre

« Statue équestre » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Réplique de la statue équestre de Marc Aurèle, place du Capitole, Rome.

Une statue équestre est une sculpture monumentale représentant un personnage (un souverain, un chef militaire, un héros, un saint) monté sur un cheval. Elles sont habituellement réalisées en bronze.

Antiquité[modifier | modifier le wikicode]

Égypte, Orient[modifier | modifier le wikicode]

Les artistes égyptiens, assyriens, perses ont représenté des personnages montés, en bas et hauts reliefs, mais pas de statues équestres en ronde-bosse.

L'armée de terre cuite chinoise possède bien des cavaliers, mais ils se tiennent debout à côté de leurs montures. Certaines poteries funéraires de la dynastie Tang représentent des cavaliers montés, mais à petite échelle.

Grèce antique[modifier | modifier le wikicode]

La Grèce antique n'a produit que des statues équestres de taille moyenne, en marbre, comme le Cavalier Rampin (wp) (-VIe siècle), trouvé sur l'Acropole d'Athènes, qui représente un kouros monté sur un cheval.

Rome : la statue de Marc Aurèle au Capitole (176)[modifier | modifier le wikicode]

Il a certainement existé dans la Rome antique de nombreuses statues équestres en bronze des divers empereurs, mais elles ont été fondues pour récupérer le métal, soit pour en faire des pièces de monnaie, soit des cloches, ou des ornements pour les églises chrétiennes.

La seule statue équestre romaine en bronze parvenue jusqu'à nous est la statue équestre de Marc Aurèle (wp), érigée sur la place du Capitole, à Rome, — sans doute parce qu'elle a été prise par erreur pour une statue de l'empereur chrétien Constantin. La statue originale (176 ap. J.-C.) est aujourd'hui conservée aux musées du Capitole, tandis qu'une réplique exacte, mais plus sombre, orne désormais la place.

Renaissance[modifier | modifier le wikicode]

Le Moyen Âge a produit quelques statues équestres de divers souverains, en bois ou en pierre, mais aucune en bronze. La Renaissance renoue avec le traditions et les techniques de l'Antiquité.

Statue de Gattamelata à Padoue (1450)[modifier | modifier le wikicode]

La statue équestre du condottiere Gattamelata, réalisée par Donatello à Padoue en 1445–1450, est un véritable événement : c'est la première grande statue équestre en bronze coulée depuis l'Empire romain.

Statue de Bartolomeo Colleoni, à Venise (1488)[modifier | modifier le wikicode]

Trois décennies plus tard, la statue du Colleone, par Verrocchio, à Venise (1478–88), montre un chef de guerre énergique et sûr de lui-même.

Époque classique[modifier | modifier le wikicode]

Au début du XVIIe siècle, la technique se répand à travers l'Europe, depuis l'atelier florentin de Jean de Bologne : chaque grand souverain a désormais sa statue équestre, symbole de puissance.

Statue de Cosme Ier de Médicis, à Florence (1598)[modifier | modifier le wikicode]

La statue équestre du grand-duc Cosme Ier de Médicis par Jean de Bologne (ou Giambologna), sculpteur flamand installé à Florence (1598) est la première statue à représenter un souverain.

Statue de Ferdinand Ier de Médicis, à Florence (1608)[modifier | modifier le wikicode]

Elle est suivie, dix ans plus tard et toujours à Florence, de la statue équestre de Ferdinand Ier de Médicis, commencée par le même Jean de Bologne et terminée par son assistant Pietro Tacca, en 1608.

Statue équestre d'Henri IV, Pont Neuf, Paris (1614)[modifier | modifier le wikicode]

La statue équestre d'Henri IV pour le Pont Neuf a été commandée par la reine Marie de Médicis à Jean de Bologne, à Florence, dès 1605. Pietro Tacca la mit en place sur le Pont Neuf en 1614, face à la place Dauphine nouvellement construite.

Cette première statue d'Henri IV n'existe plus : elle a été détruite pendant la Révolution et remplacée par une nouvelle, assez semblable, par Louis XVIII, en 1818.

Statue de Charles Ier d'Angleterre, à Londres (1633)[modifier | modifier le wikicode]

La statue du roi Charles Ier à Trafalgar Square est l’œuvre du sculpteur français Hubert Le Sueur, élève de Jean de Bologne et Pietro Tacca, à Florence.

Statue de Philippe IV d'Espagne, à Madrid (1640)[modifier | modifier le wikicode]

C'est également Tacca qui réalisa le colossal bronze équestre de Philippe IV d'Espagne, expédié à Madrid en 1640. Pour la première fois, dans cette sculpture, le cheval se cabre, tout le poids reposant sur les deux jambes arrière et la queue — une disposition qui deviendra classique.

XVIIIe siècle[modifier | modifier le wikicode]

Statue équestre de Joseph Ier de Portugal, à Lisbonne (1755)[modifier | modifier le wikicode]

La statue équestre de Joseph Ier de Portugal, qui orne la Praça do Comércio, à Lisbonne, a été réalisée par Joaquim Machado de Castro après le tremblement de terre de Lisbonne de 1755.

Statue de Pierre le Grand, à Saint-Pétersbourg (1782)[modifier | modifier le wikicode]

La statue de Pierre Ier le Grand, appelée « Cavalier de bronze », est une commande de Catherine II de Russie au sculpteur français Étienne Falconet. Elle est érigée au centre de Saint-Pétersbourg, face à la Néva, sur un monolithe de granite rouge de Finlande.

XIXe et XXe siècles[modifier | modifier le wikicode]

Depuis le début du XIXe siècle, la technique de la statuaire en bronze s'est répandue dans le monde entier. Les statues équestres sont partout : en France, une nouvelle statue d'Henri IV sur le Pont Neuf dès 1818, un Louis XIV dans la cour d'honneur de Versailles (1838), une Jeanne d'Arc dorée rue de Rivoli en 1874, Napoléon à Cherbourg en 1858, Vercingétorix à Clermont-Ferrand en 1903...

Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Statue équestre de Wikipédia.