Pokémon

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le logo de la franchise Pokémon.

Pokémon est une franchise créé en 1996 par Satoshi Tajiri qui met en scène des créatures fictives appelées Pokémon dans des jeux de cartes, des jeux vidéos ou des films. Cette franchise est extrêmement populaire et rapporte énormément d'argent1,2. Il existe un total de 1010 Pokémon répartis en neuf générations.

Nom[modifier | modifier le wikicode]

Leur nom et celui de la franchise vient de l'anglais pocket monster (monstre de poche), transcrit en caractères japonais (katakana) ポケットモンスタ (poketto monsutā). À noter que le nom s'écrit toujours avec un accent aigu sur le « e », pour signaler que cette lettre se prononce bien distinctement (des anglophones, en lisant Pokemon sans accent, auraient tendance spontanément à ne pas prononcer ce « e »). Ils ont pour la plupart l'apparence d'animaux réels ou imaginaires, parfois de plantes ou d'objets.

Historique[modifier | modifier le wikicode]

Origine[modifier | modifier le wikicode]

L'origine des Pokémon n'est pas clairement défini mais il est très probable que le fondateur de Pokémon, Satoshi Tajiri se soit inspiré des insectes pour créer les Pokémon car enfant, il attrapait des insectes et organisait des combats entre eux. Il se passionne ensuite pour les jeux vidéos et devient concepteur de jeux vidéos et en voyant les câbles qui pouvaient relier deux consoles de jeu, il imagine des insectes se promenant dessus. Il se décide ensuite de créer un jeu vidéo dessus, en six ans, le jeu est développé et sort en deux versions sur Game Boy : Pokémon Rouge et Pokémon Vert en 1996. Les derniers jours de développement n'ont cependant pas été très facile car Game Freak, le studio de développement de Pokémon créé également par Satoshi Tajiri passe au bord de la faillite3.

Deux éléments permettront cependant aux jeux vidéos Pokémon de devenir un jeu très connu et très joué : l'existence de deux versions distincts avec des Pokémon exclusif ce qui oblige les personnes qui veulent obtenir les 150 Pokémon que contiennent ces deux versions à acheter les deux versions ou alors à faire des échanges avec des amis. Le deuxième élément permettant le succés de ces jeux est une possible existence d'un 151e Pokémon caché dans le jeu. Ce 151e Pokémon grâce au bouche-à-oreille permit la vente de plus d'un million d'exemplaire du jeu en quelques mois et la création de multiples produits dérivés4. En tout plus de 10 millions d'exemplaires seront vendus.

Première génération[modifier | modifier le wikicode]

Deux ans plus tard après la sortie des jeux Pokémon Rouge et Vert, les jeux Pokémon Rouge et Bleu sortirent aux États-Unis puis dans le monde entier. En parallèle, la série télévisée et un jeu de carte à collectionner est lancé5. Les jeux ont un succès énorme dans le monde entier battant les records de vente de l'époque avec plus de 30 millions d'exemplaire vendus.6. Le premier film pokémon sort et devient l'animé ayant généré le plus d'argent de recette avec plus de 163 millions de dollars généré. Un manga sort également au Japon, ce manga ne sera édité en France qu'en 2014.

Deuxième génération[modifier | modifier le wikicode]

En 2000, la deuxième génération arrive avec les jeux Pokémon Or et Argent qui rajoutent 100 Pokémon7 et le film Pokémon 2 : Le pouvoir est en toi sorti en 1999 et qui présentent quelques Pokémon de la deuxième génération. Les films suivant (La voix de la forêt et Les Héros Pokémon) montrent une baisse de la popularité de la franchise car ils ont rapporté beaucoup moins d'argent (un million de dollars et 700 000 000 respectivement.) La série télévisée continue à rester très regardée.

Troisième génération[modifier | modifier le wikicode]

En 2003, la nouvelle génération des Pokémon arrive avec les jeux Pokémon Rubis et Pokémon Saphir. Avec ces deux jeux, 135 Pokémon sont rajoutés pour un total de 386 Pokémon. Les deux jeux ont reçu un bon accueil par le public8. Du côté de la série télévisée, le deuxième cycle arrive, il adapte les jeux Rubis et Saphir en dessin animée.

Quatrième génération[modifier | modifier le wikicode]

Cinquième génération[modifier | modifier le wikicode]

Sixième génération[modifier | modifier le wikicode]

Septième génération[modifier | modifier le wikicode]

En 2017 la septième génération est sortit, la région de Alola est inspirée de l'archipel de Hawaii.

Huitième génération[modifier | modifier le wikicode]

En 2020 la huitième génération est sortit, la région de Galar est inspirée du Royaume-Uni et de l'Irlande pour Couronneige et Isolarmure (La dlc du jeu.)

Neuvième génération[modifier | modifier le wikicode]

Le 18 novembre 2022 la Neuvième génération est sortit la région de Paldea est inspirée de la Péninsule Ibérique.

Dans cette génération le 1000 ème pokémon est apparus. (C'est l'évolution de Mordudor.)

Univers[modifier | modifier le wikicode]

L'univers Pokémon est axé autour des Pokémon et possède beaucoup de mécaniques autour de ces créatures. Dans cet univers, certaines personnes sont des dresseurs de Pokémon (ou dresseur Pokémon) et on pour but de capturer des Pokémon et d'aller affronter d'autres personnes avec leurs pokémon. Chaque espèce de Pokémon est unique et possède des avantages et désavantanges pour les combats.

Dans l'univers Pokémon, il n'y a pas d'animaux du monde réel mais il y a uniquement des pokémon. Mais certains pokémon remplissent les fonctions d'un animal du monde réel : par exemple, le Pokémon Écrémeuh fournit du lait à la place des vaches.

Régions et « monde Pokémon »[modifier | modifier le wikicode]

L'univers Pokémon se compose de plusieurs régions qui apparaissent chacune dans la série télévisée et dans les jeux vidéos. Chaque région possède des Pokémon différents. Les régions sont liés les unes avec les autres (même si on ne peut pas passer d'une région à une autre dans les jeux vidéos) car les personnages de la série télévisée passent d'une région à une autre en prenant l'avion. L'ensemble de toutes les régions est appelé monde Pokémon9,10. De plus, les régions du monde Pokémon reprennent souvent des caractéristiques de régions du monde réel, voire de pays du monde réel, comme la région de Kalos qui reprend la forme de la France.

Captures et combats[modifier | modifier le wikicode]

Dans le monde Pokémon, le but d'un dresseur Pokémon est de capturer des Pokémon puis de faire combattre ses Pokémon contre les Pokémon d'autres dresseurs

Types[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus, lis l’article : Types de Pokémon.
Tables des types, le chiffre marqué est le coefficient par lequel est multiplié la puissance de l'attaque.

Le type est une caractéristique importante pour les Pokémon. Il existe à ce jour 18 types dans les jeux vidéos et 10 dans le jeu de carte à collectionner. Chaque Pokémon possède un ou deux types et chaque type possède des résistances ou des faiblesses face à un autre type comme le principe du pierre-feuille-ciseaux. Par exemple : un Pokémon de type feu prend deux fois plus de dégât lorsqu'il est attaqué par une attaque de type eau et un Pokémon de type eau prend deux fois moins de dégât lorsqu'il est attaqué par une attaque de type feu.

Évolutions des Pokémon[modifier | modifier le wikicode]

Lorsqu'il réunit certaines conditions, un Pokémon peut évoluer, c'est à dire changer devenir un autre Pokémon qui est souvent plus fort de manière définitive. Cela peut se rapprocher à la métamorphose de certains insectes comme les papillons11. L'évolution d'un Pokémon change les caractéristique du Pokémon comme le type ou les attaques.

Un Pokémon peut avoir plusieurs évolutions possibles différentes selon l'heure de la journée ou selon la région du monde Pokémon dans laquelle il se trouve. Par exemple le Pokémon Évoli a 8 évolutions différentes comme Aquali, un Pokémon de type eau, Voltali, un Pokémon de type électrique ou encore Pyroli, un Pokémon de type feu.

Même s'il réunit les conditions nécessaires pour évoluer, un Pokémon n'évolue pas forcément, le dessin animée montre que un Pokémon peut choisir de ne pas évoluer et dans les jeux vidéos, le joueur peut décider d'empêcher l'évolution d'un de ces Pokémon.

Différents supports[modifier | modifier le wikicode]

Après s'être fait connaître par les jeux vidéos, la franchise Pokémon se diversifie et sort de nombreux produits dérivés qui se déroule dans l'univers des Pokémon comme une série télévisée, un jeu de cartes à collectionner ou encore des mangas.

Jeux vidéos[modifier | modifier le wikicode]

Pokémon est à l'origine un jeu vidéo développé par Nintendo en plusieurs versions sur la Game Boy mais d'autres jeux vidéos ont été conçu ensuite sur chaque génération de console Nintendo : par exemple le jeu Pokémon Ranger : Nuit sur Almia qui est sorti sur Nintendo DS. Il existe différent modèles de jeu Pokémon : les jeux de la série principale et les jeux dérivés ou secondaires.

Les jeux de la série principale reprennent le modèle des jeux Pokémon Rouge et Vert, il y a donc deux versions du jeu et des Pokémon exclusifs à chaque version : par exemple Pokémon Épée et Pokémon Bouclier. Dans les jeux de la série principale, on doit choisir au début du jeu entre trois Pokémon (sauf dans Pokémon Let's Go! Pikachu et Let's Go! Évoli). Ce concept ne se retrouve pas dans les jeux secondaires12. Le but du jeu dans les jeux principaux est de combattre avec des Pokémon pour devenir le meilleur dresseur Pokémon. Les jeux de la série principal possèdent également souvent une troisième version qui peut ressembler à un mix des deux autres versions. Cette troisième version ne sort pas en même temps que les deux premières versions mais quelques années plus tard.

Les jeux de la série secondaire ont d'autres but, par exemple, le but de Pokémon Snap, l'un des premiers jeu de la série dérivée est de prendre en photo des Pokémon. Dans ces jeux, on peut être un Pokémon dans Pokémon:Donjon Mystère, travailler dans un café avec des Pokémon dans Pokémon Café ReMix ou faire des enquêtes dans Détective Pikachu. Ils ont donc très peu de liens avec les jeux principaux dont le but est d'attraper des Pokémon et de faire des combats.

D'autres jeux Pokémon dérivés qui ne sont pas sur console de jeu existent, le plus connu à ce jour est Pokémon Go qui est une application pour mobile où l'on utilise la géolocalisation pour trouver et attraper des Pokémon et combattre d'autres joueurs. Il existe également des jeux sur PC comme le JCC Pokémon Online qui est une version en ligne du jeu de carte à collectionner Pokémon.

Liste des jeux vidéos Pokémon de la série principale[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus, lis l’article : Liste des jeux vidéos Pokémon.
Sur Game Boy et Game Boy Color[modifier | modifier le wikicode]
Sur Game Boy Advance[modifier | modifier le wikicode]
Sur Nintendo DS[modifier | modifier le wikicode]
Sur Nintendo 3DS[modifier | modifier le wikicode]
Le logo de Pokémon XY.
Sur Nintendo Switch[modifier | modifier le wikicode]

Série télévisée et films[modifier | modifier le wikicode]

Un cosplay de Sacha, le personnage principal de la série télévisée.

Après le succès de Pokémon rouge et vert, une série télévisée est sortie sous le nom de Pokémon, la série. Cette série japonaise sous la forme d'un dessin animé à sorti son premier épisode le 1er avril 1997 au Japon. Cette série raconte les aventures de Sacha Ketchum (Sacha vient de Satoshi en japonais, le prénom du créateur de Pokémon) qui parcourt le monde avec pour but de devenir Maître Pokémon, avec comme partenaire le Pokémon Pikachu. En France, le programme était tout d'abord diffusé sur Fox Kids depuis 1999 et TF1 dès 2000. Le 1er janvier 2014, la série arrive sur Canal J au détriment de Disney XD. Chaque saison est rediffusé sur Gulli depuis 2005.

Au Japon, la série dépasse les 1000 épisodes depuis 2017. Elle est constituée de sept cycles pour 25 saisons. (Un cycle reprend à peu près une génération des jeux vidéos) En France, la dernière série est actuellement la saison 23, Pokémon, la série : Les Voyages, est en cours de diffusion sur Gulli et Canal J depuis le 18 et 25 juillet 2020. En Belgique elle est diffusée sur Club RTL.

23 films d'animations de plus d'une heure sont également sortis, ils reprennent le personnage de Sacha Ketchum mais n'ont pas forcément de liens avec la série télévisé. Les films ont presque tous en commun d'être en rapport avec un Pokémon légendaire (c'est à dire un Pokémon particulièrement difficile à obtenir.) Un film en prise de vue réel est également sorti : Pokémon : Détective Pikachu mais celui-ci n'est pas liés à la série et ne raconte pas l'histoire de Sacha Ketchum.13,14

Jeu de carte à jouer et à collectionner[modifier | modifier le wikicode]

Créée en 1996 donc très peu de temps après l'apparition de la franchise Pokémon, le jeu de cartes à collectionner connait un important succès depuis plusieurs années. Ce jeu est basé sur un système de tour et d'énergies qu'il faut attacher au Pokémon pour qu'il puisse attaquer. Depuis le début, de nouvelles mécaniques sont rajoutés régulièrement pour introduire de la nouveauté15.

Le coût d'une carte basique peut varier de 0,1 € à 5 € mais les prix montent beaucoup plus haut pour les cartes qui sont particulièrement rare, par exemple, une carte appelée Pikachu Illustrator dont il n'existe que quarante exemplaires s'est venudue à 820 000 €16. Un jeu vidéo pour jouer aux jeux de cartes à collectionner Pokémon en ligne a été créé et est sorti en mars 2011 sur navigateur17.

Manga[modifier | modifier le wikicode]

Peu après la sortie des premiers jeux vidéos, un premier manga sort au Japon, celui-ci a un scénario différent du scénario des jeux vidéos et celui des dessins animés mais en reprend quand même des élements comme le fait que le personnage principal soit un dresseur Pokémon dont le but est de devenir maître Pokémon.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus...[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Portail des Pokémon — Tout l’univers des Pokémon.
Portail des jeux vidéo — Tous les articles concernant les jeux vidéo.
Portail de Nintendo — Tous les articles concernant Nintendo.

Portail des mangas — Tous les articles sur les mangas.