Joséphine Baker

« Joséphine Baker » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Joséphine Baker, à Paris, aux Folies Bergère, en 1927.

Joséphine Baker de son vrai nom complet Freda Josephine McDonald est une chanteuse et danseuse américaine, puis française, née le 3 juin 1906 à Saint-Louis (état du Missouri aux États-Unis) et morte le 12 avril 1975 à Paris (France).

La jeunesse, de Saint-Louis à New York[modifier | modifier le wikicode]

D'une famille métissée afro-américaine et amérindienne des Appalaches, elle fréquente une école à Saint-Louis, puis se marie en 1920, à l'âge de 13 ans. Mais son rêve est ailleurs : elle commence à danser à Philadelphie, puis obtient de petits rôles dans divers spectacles, à Broadway (New York), dès l'âge de 16 ans.

Durant deux ans, elle joue dans la comédie musicale Shuffle Along, un spectacle populaire dont tous les acteurs sont noirs. Elle continue dans l'exotisme avec la troupe des Chocolate Dandies, puis au Plantation Club. Elle fait connaissance de l'attaché commercial de l'ambassade américaine à Paris Donald J. Reagan qui, avec son épouse Caroline, voit en Joséphine Baker un grand potentiel.

Les revues à Paris[modifier | modifier le wikicode]

En 1925, elle suit le couple en France, où Reagan monte un spectacle dont Joséphine Baker sera la vedette : la Revue nègre, au Théâtre des Champs-Élysées. Elle danse sur un rythme de charleston, vêtue d'un simple pagne de bananes, interprétant un tableau intitulé La Danse sauvage. C'est d'abord le scandale pour cette danse des bananes, puis l'engouement général : les cubistes vénèrent son style et ses formes, puis on assiste à l'enthousiasme des Parisiens pour la musique de jazz, les rythmes noirs et le twerk.

Après une tournée en Europe avec sa ménagerie, Joséphine Baker mène la revue des Folies Bergère de 1927, puis se lance dans la chanson : c'est l'époque de la radio, des disques 78 tours et, à partir de 1929, du cinéma parlant. En 1931, son succès est immense avec la chanson J'ai deux amours, composée par Vincent Scotto. Les autres artistes de cette époque, comme Mistinguett et Maurice Chevalier, profitent comme elle de ces progrès techniques.

Elle passe son brevet de pilote en 1935.

Dès 1940, dans la Résistance française[modifier | modifier le wikicode]

La première star noire prend la nationalité française en 1937. Dès 1939, Joséphine Baker défend plusieurs causes qui lui sont chères, la lutte contre l'antisémitisme, la protection des réfugiés et devient un agent du contre-espionnage français. Pendant la Seconde Guerre mondiale, joue un rôle important dans la résistance à l'occupant : elle s'engage en 1940 dans les services secrets de la France libre, s'acquittant de missions en France et en Afrique du Nord, où elle reste connue pour avoir dissimulé des messages dans ses partitions musicales. Ses activités durant la guerre lui vaudront la Médaille de la résistance, puis les insignes de chevalier de la Légion d'honneur et la Croix de guerre 1939-1945.

Joséphine Baker, en 1951.

À la Libération, engagée dans les forces féminines de l'armée de l'air, elle poursuit ses activités pour la Croix-Rouge et chante pour les soldats au front, avec ses musiciens.

Dans l'après-guerre, la lutte contre le racisme[modifier | modifier le wikicode]

Après la guerre, Joséphine vit en Dordogne avec les douze enfants de toutes origines qu'elle a adoptés, sa tribu arc-en-ciel et utilise sa grande popularité dans la lutte contre le racisme et pour l'émancipation des Noirs, en particulier en soutenant le Mouvement des droits civiques de Martin Luther King : en 1963, elle participe à la Marche vers Washington pour le travail et la liberté. Mais elle perd son domaine des Milandes en 1969.

Joséphine Baker remonte sur la scène parisienne de l'Olympia en 1968, puis au Carnegie Hall (wp)New York) en 1973, au London Palladium (wp) en 1974, et enfin pour une rétrospective de sa carrière, Joséphine à Bobino (au théâtre Bobino (wp), à Paris) le 24 mars 1975, soutenue notamment par le prince Rainier de Monaco et la princesse Grace. Elle est emportée quelques jours plus tard, le 12 avril 1975, par une attaque cérébrale, à l'âge de 69 ans. Elle est enterrée au cimetière de Monaco, avec les honneurs militaires.

Références[modifier | modifier le wikicode]


Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Joséphine Baker de Wikipédia.
Portail de la musique — Tous les articles concernant la musique.