Homme au masque de fer

« Homme au masque de fer » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Super article Tu lis un « super article ».
L'Homme au masque de fer, gravure anonyme, 1789.

L'homme au masque de fer est un mystérieux prisonnier anonyme emprisonné, en France, entre 1669 et 1703, année à laquelle il meurt1.

Ses conditions de détention très particulières (il était forcé de porter un masque ressemblant à un heaume, le fameux masque de fer), l'obstination avec laquelle le Roi de France Louis XIV et ses geôliers voulaient le maintenir dans un isolement total, la longueur peu commune de son emprisonnement (trente-quatre ans), enfin surtout le doute qui plane autour de son identité2 (il était connu sous le nom d'Eustache Danger) et de son motif d'arrestation en font l'un des plus grands mystères de l'Histoire de France.

Popularisé par des écrivains comme Voltaire et Alexandre Dumas, il fut aussi un symbole sous la Révolution française, considéré comme un martyr de l'Ancien Régime3.

Attention Selon certaines versions, Danger s'appellerait en réalité Dauger. Pour des raisons de commodité, c'est Danger qui a été repris dans cet article.

Faits historiques[modifier | modifier le wikicode]

Les premières années[modifier | modifier le wikicode]

En août 1669, Bénigne de Saint-Mars, gouverneur de la citadelle de Pignerol dans les Alpes, reçoit un nouveau prisonnier, Eustache Danger, avec pour ordre de le maintenir dans le plus total isolement, sans aucune communication avec l'extérieur.

Le prisonnier a alors pour compagnon de prison l'ex-surintendant Nicolas Fouquet, qui vient de perdre les faveurs du roi et d'être condamné à l'emprisonnement à vie. Il se lie aussi avec le valet de ce dernier, un certain La Rivière.

En prison, Eustache Danger se lie avec le serviteur de Nicolas Fouquet, l'ancien surintendant des finances.

Au bout de quelques années, Saint-Mars assouplit ses conditions de détention et autorise Danger à aider la Rivière dans son travail : il devient donc serviteur de Fouquet. Mais Fouquet meurt en 1680 et Danger voit son régime carcéral durci.

L'homme au masque de fer n'avait aucun contact avec l'extérieur.

Changements de prison[modifier | modifier le wikicode]

Ensuite, Saint-Mars devient gouverneur du château d'Exilles, dans les Alpes. Il n'amène avec lui que deux prisonniers qu'il gardait à Pignerol (« les deux de la tour d'en bas » pour reprendre l'expression du ministre Louvois) : Danger et La Rivière.

En 1687, Saint-Mars devient cette fois gouverneur de l'île de Sainte-Marguerite : il n'emmène avec lui que Danger, La Rivière étant décédé de maladie. Danger a le visage dissimulé sous un masque de velours fermé par une armature de fer, ce qui évoque un heaume.

Mort[modifier | modifier le wikicode]

Le 19 novembre 1703 est enterré dans la plus grande discrétion un dénommé "Marchioly" au cimetière Saint-Paul. On sait de lui qu'il était emprisonné à la Bastille. Il semblerait que cette personne soit Danger, inhumé sous un faux nom afin de ne pas attirer l'attention.

Le mystère Danger[modifier | modifier le wikicode]

Pourquoi un masque ?[modifier | modifier le wikicode]

Pourquoi donc Saint-Mars a-t-il fait porter un masque évoquant un heaume à Danger ?

C'est lors du transfert entre la prison d'Exilles et celle de Sainte-Marguerite, en 1687, alors que Danger était déjà détenu depuis 18 ans, que Saint-Mars fait porter un masque évoquant un heaume à son prisonnier, le fameux masque de fer4.

C'est cette décision étonnante, ainsi que toutes les précautions prises par le gouverneur pour isoler Danger du reste du monde, qui a fait la légende du masque de fer.

Danger n'a pas le droit de révéler son identité (on peut alors supposer que Danger est un faux nom) sous peine d'être tué sur-le-champ. Le fait que l'on ne puisse connaître ni son nom, ni son visage, peut laisser croire qu'il s'agissait d'un prisonnier important, dont il fallait à tout prix éviter qu'on le reconnaisse. C'est sur cette idée que de nombreux romanciers sont partis pour écrire leur propre version de cette énigme.

Une autre hypothèse moins romanesque, proposée par l'historien Jean-Christian Petitfils5, avance que Saint-Mars, après avoir perdu son plus fameux prisonnier Nicolas Fouquet, aurait tenté de retrouver un peu d'importance en entretenant le « mystère » autour d'Eustache Danger, en en faisant un énigmatique "Homme au masque de fer". Si cette hypothèse est véridique, alors Danger n'était autre qu'un prisonnier comme les autres et ne possédait en réalité pas du tout l'importance qu'on lui a supposée6 !

Un lourd secret ?[modifier | modifier le wikicode]

Le ministre Louvois était terrorisé à l'idée que Danger puisse révéler son secret.

Danger était l'objet d'une grande attention parmi les grands du royaume de France : l'insistance de Louvois, qui exige de Saint-Mars que toutes les dispositions soient prises pour que le mystérieux prisonnier n'ait absolument aucun contact avec l'extérieur, laissent en effet croire que Danger détient un secret compromettant qu'il ne fallait surtout pas qu'il révèle.

Toutefois, Danger ne vécut pas le début de sa détention dans la solitude totale : il avait en effet pour compagnie Nicolas Fouquet et La Rivière, aidant le second à servir le premier. Danger n'a obtenu l'autorisation de faire ce travail, qui l'aidait sans doute à combattre l'ennui, que parce les trois hommes (Fouquet, Danger et La Rivière) étaient tous trois destinés à ne jamais sortir de prison : ainsi, si Danger faisait des révélations compromettantes, elles ne sortiraient jamais de la prison.

Malgré cela, Louvois était terrorisé à l'idée que Danger puisse malgré tout révéler son secret : il envoya même une lettre à Fouquet, lui demandant si Eustache avait révélé « Ce à quoi il a été employé. ».

C'est donc son secret, peut-être plus que son identité, qui rendait ce détenu si dangereux. On peut alors se demander pourquoi Danger n'a pas été directement exécuté plutôt qu'emprisonné, surtout s'il causait une telle frayeur aux grands du royaume.

Quelle était son identité ?[modifier | modifier le wikicode]

Parmi les nombreuses hypothèses sur la véritable identité d'Eustache Danger, on peut en trouver une avançant qu'il serait le frère caché de Louis XIV.

Un des plus grands mystères concernant le prisonnier était son nom (car Eustache Danger était peut-être un faux nom). Parmi les nombreuses hypothèses, on peut trouver :

  • Un frère caché de Louis XIV7, aîné ou cadet voire même jumeau ou demi-frère selon les versions. Pour une raison inconnue, Mazarin et Anne d'Autriche l'auraient écarté et élevé dans un lieu secret. Après la mort de Mazarin, Louis XIV découvre ce frère et décide de le faire emprisonner sous un faux nom pour qu'il n'y ait pas de contestation de son titre de roi. Cette hypothèse est notamment celle de Voltaire8 et a été popularisée par Alexandre Dumas dans son roman Le Vicomte de Bragelonne9.
  • Nicolas Fouquet10, officiellement mort en 1680 : ce serait en réalité Danger qui serait mort à cette date, mais le gouverneur aurait fait croire qu'il s'agissait de Fouquet. Ce complot aurait été orchestré par Colbert et Louvois, craignant une libération, puis un retour en grâce de l'ancien surintendant. Il faut préciser que si l'Homme au masque de fer était bel et bien Fouquet, ce dernier aurait alors vécu 88 ans, ce qui est peu probable pour l'époque.
  • Un messager, qui aurait été chargé de transmettre des messages secrets entre les monarques français et anglais pour une éventuelle conversion au catholicisme de Charles II d'Angleterre. Ces négociations auraient pu déboucher sur des relations plus étroites entre ces deux nations, habituellement rivales, et auraient été forcément négatives pour les Provinces-Unies, il fallait donc qu'elles se déroulent dans le plus grand secret. Il est donc possible que Danger ait été un de ces messagers de confiance, détenant nombre d'informations extrêmement importantes, et qu'il fallait donc empêcher de parler. Dans ce cas, Eustache Danger était peut-être son véritable nom.

Principales œuvres inspirées de cette légende[modifier | modifier le wikicode]

Romans[modifier | modifier le wikicode]

  • Alexandre Dumas, Le Vicomte de Bragelonne, 1848-1850
  • Marcel Pagnol, L'Homme au masque de fer, 1965, remanié en 1973 sous le titre Le Secret du masque de fer

Poèmes[modifier | modifier le wikicode]

  • Alfred de Vigny, La Prison, 1823

Bandes-dessinées[modifier | modifier le wikicode]

  • Patrick Cothias (scénario) et Marc-Renier (dessins), Le Masque de fer (6 tomes parus), une série du cycle Les 7 Vies de l'Épervier

Pièces de théâtre[modifier | modifier le wikicode]

  • Maurice Rostand, Le Masque de fer, pièce en 4 actes en vers, créée à Paris, théâtre Cora-Laparcerie, le 1er octobre 1923

Films[modifier | modifier le wikicode]

  • Camille de Morlhon, Fouquet, l'homme au masque de fer, 1911
  • Allan Dwan, Le Masque de fer, 1929
  • James Whale, L'Homme au masque de fer, 1939
  • Henri Decoin, Le Masque de fer, 1962
  • Randall Wallace, L'Homme au masque de fer, 1998

Pour aller plus loin...[modifier | modifier le wikicode]

Vikiliens pour compléter[modifier | modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • (fr) Les Grandes Énigmes de l'Histoire de France, Larousse - Les Documents de l'Histoire, 2010
  • (fr) Reines et favorites de France, Larousse - Les Documents de l'Histoire, 2009
  • (fr) Les grandes énigmes, Larousse, 1992

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

  • Le Masque de fer, site qui retranscrit les faits puis présente la version personnelle du chercheur Claude Dabos.

Références[modifier | modifier le wikicode]

Article mis en lumière la semaine du 8 décembre 2014.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail des légendes —  Les mythes, depuis le déluge jusqu'aux extraterrestres.