Histoire de l'Espagne musulmane

« Histoire de l'Espagne musulmane » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
photographie. La fontaine centrale soutenue par des statues de lions et la galerie périphérique avec ses colonnes
La cour des lions de l'Alhambra de Grenade.

Au Moyen Âge, les musulmans ont dominé pendant huit siècles tout ou partie de la péninsule Ibérique, c'est-à-dire environ les territoires de l'Espagne et du Portugal actuels. Ce fut l'Espagne musulmane ou Al-Andalus. Ils ne formèrent pas toujours un état uni. Au VIIIe siècle, il y avait environ 4 millions d'habitants et 5 millions pendant le Califat de Cordoue.

L'émirat dépendant du calife omeyyade de Damas (711-756)[modifier | modifier le wikicode]

C'est l'époque de la conquête de la péninsule. Les conquérants d'origines diverses (Arabes, Syriens, Berbères du nord de l'Afrique...) passent d'Afrique en Europe à partir du Maroc. En 711, une armée surtout composée de Berbères passe le détroit entre l'océan Atlantique et la mer Méditerranée. Elle est commandée par Tariq ibn Ziyad un lieutenant du gouverneur de l'Ifriqya musulmane. Il donnera son nom à Gibraltar (Djebel Tarik). L'année suivante de nouveaux contingents surtout formés d'Arabes arrivent en Espagne sous le commandement de Muza le gouverneur d'Ifriqya. Les musulmans repoussent les Wisigoths dont les divisions politiques facilitent la conquête.

Les musulmans rencontrent quelques points de résistance (comme à Mérida). Mais la plupart du temps, c'est par la diplomatie qu'ils dominent : ils passent des traités avec les chefs wisigoths. En 718, la conquête de la péninsule est terminée.C'est la naissance de Al-Andalus. Les musulmans continueront leur expansion vers le nord. En 720, il s'emparent de Narbonne, mais en 732, ils sont battus à Poitiers par les Francs de Charles Martel.

L'émirat indépendant (756-929)[modifier | modifier le wikicode]

carte montrant l'extension de l'émirat indépendant de Cordoue (les 2/3 de la péninsule ibérique)
Carte de l'émirat de Cordoue

En 750, une révolution a lieu dans le monde musulman. Les califes omeyyades de Damas perdent le pouvoir et sont remplacés par les califes abbassides qui vont s'installer à Bagdad. Les liens politiques d'Al-Andalus et du reste de l'empire musulman se détendent.

Abderraman, l'unique survivant des Omeyyades parvient à gagner Al-Andalus, y regroupe ses partisans, réprime les révoltes locales et parvient à s'imposer comme émir indépendant des Abbassides. Il va régner trente-deux ans. Il organise Al-Andalus. L'œuvre est continuée par ses successeurs. Après le règne Aberraman II, la décadence de l'émirat commence. La population se divise fortement entre descendants des conquérants qui occupent les postes importants et les peuples indigènes qui assurent la production. De plus le pouvoir central qui recherche la centralisation est mal supporté par les nobles arabes qui demandent plus d'indépendance (reste de l'influence de l'organisation tribale des Arabes tout comme des Wisigoths).

Pendant cette période, les musulmans d'Al-Andalus reconnaissent comme chef religieux, le calife de Bagdad même s'il est très lointain et est politiquement un adversaire.

Le califat de Cordoue (929-1031)[modifier | modifier le wikicode]

Pendant cette période Al-Andalus connait son « Âge d'or ».

En 929, Abderraman III se proclame calife (il est à la fois le chef politique et le chef religieux des musulmans). Il parvient à vaincre les chrétiens qui s'étaient maintenus dans le nord de la péninsule (dans les montagnes près de l'Atlantique). Il arrive à soumettre les chefs arabes. L'armée est composée de soldats professionnels et dépend du calife.

Le guerrier et homme politique Almanzor organise de nombreuses expéditions en territoires chrétiens pendant la belle saison (printemps-été). Cela lui fournit un énorme butin qui permet de financer une puissante armée. Il meurt en 1002 et le califat s'écroule assez rapidement.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Al-Andalus.

Les royaumes de taïfa (1031-1090)[modifier | modifier le wikicode]

carte montrant les divisions du monde musulman dans la péninsule ibérique (les 2/3 de la péninsule)
Carte des royaumes de taïfas vers 1040.

En 1031, à la mort de Hixem III, le califat unique se divise en plusieurs royaumes (les taifas). Les dirigeants de ces nouveaux états sont d'origines diverses :Arabes, Berbères et même d' anciens esclaves. Apparaissent alors les taifas de Grenade, Denia, Séville, Saragosse, Tolède... La brillante civilisation du califat se poursuit, mais ces états sont impuissants politiquement, certains devant acheter la paix avec les états chrétiens qui se renforcent et ont commencé la Reconquista.

Les invasions almoravides et almohades[modifier | modifier le wikicode]

Carte montrant l'extension considérable de l'empire almoravide
La péninsule ibérique, une partie de l'empire des Almoravides

La prise de Tolède par les Castillans en 1085 convainc les taifas de demander de l'aide en Afrique. La secte musulmane des Almoravides, intervient en Espagne. Elle arrête l'avancée des chrétiens, mais fait disparaître les taifas. Al-Andalus réunifiée fait partie de l'éphémère empire almoravide qui est aussi implanté en Afrique du Nord, au Sénégal et au Mali.

Très rigoristes et sectaires les Almoravides provoquent une division de la population d'Al-Andalus. Ils sont de nouveau remplacés par des royaumes de taïfas. La Reconquête chrétienne se poursuit. En 1118, le roi d'Aragon s'empare de Saragosse. Un nouveau envahisseur les Almohades venus du Sud marocain après s'être rendus maître de l'Afrique du Nord (la Tunisie et l'Est algérien exceptés) passent en Espagne dont ils conquièrent la moitié sud. Ils sont définitivement battus par une coalition chrétienne à la bataille de las Navas de Tolosa en 1218, cette victoire donne aux chrétiens toute la vallée du Gadalquivir (Andalousie).

Le royaume de Grenade (1238-1492)[modifier | modifier le wikicode]

En 1236, les Castillans prennent Cordoue, en 1238 ils s'emparent de Séville. En 1238, l'Aragon prend Valence. Refoulés progressivement vers le sud par les chrétiens, les musulmans parviennent à se maintenir en Andalousie dans le royaume de Grenade. Les chrétiens, ralentissent leurs efforts de Reconquista et entretiennent des relations de tous ordres avec la dynastie des Nasrides qui fait figure de vassale. Ce n'est qu'en 1492, que les Rois Catholiques s'emparent de Grenade. Une partie de la population qui conserve la religion musulmane part en exil en Afrique du Nord. Une autre partie qui décide de rester dans la péninsule sera expulsée quelques années plus tard.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Alhambra de Grenade.
Portail de l'Espagne —  Tous les articles sur l'Espagne
Portail de l'Islam —  Tous les articles concernant l'Islam.
Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.