Hâroun ar-Rachîd

« Hâroun ar-Rachîd » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le calife Hâroun al-Rachîd. Miniature illustrant un manuscrit des Mille et Une Nuits
.

Hârun ar-Rachîd ou Hârun al-Rachid (de son nom complet Hârun ar-Rachid ben Muhammad ben al-Mansûr) est le cinquième calife abbasside. Né en 765 près de Téhéran en Perse. Il devient calife en 786 et meurt en 809 à Tûs dans le Khorasan. C'est un des plus importants califes abbassides. Il est le héros de nombreux contes des Mille et Une Nuits.

Avant la prise du pouvoir[modifier | modifier le wikicode]

Hâroun al-Rachîd est le troisième fils du calife al-Mahdî, sa mère était une esclave yéménite. Il a été formé par le vizir Yahyâ ben Khâlid de la famille des Barmécides. Hâroun est l'ami d'enfance des fils de Yahyâ ben Khâlid : Fadhl, Jafar, Mûsâ et Mohammed. Fadhl était frère de lait de Hârûn et Jafar était son ami intime.

Hâroun est chargé de plusieurs expéditions contre les Byzantins en 781 et 782. Il atteint le Bosphore ; bien qu'encerclé il triomphe cependant grâce à la trahison d'un général byzantin. Les Byzantins doivent accepter une trêve de trois ans et de payer un lourd tribut annuel.

Hâroun est ensuite nommé gouverneur d'Égypte, de Syrie, d'Arménie et d'Azerbaïdjan, dont il confie l'administration à Yahyâ ben Khâlid.

La prise du pouvoir[modifier | modifier le wikicode]

Hâroun a un frère ainé al-Hâdî qui de ce fait est devant lui dans l'ordre de succession. Ce frère ne règne que de 784 à 786. À la mort de son frère, Hâroun contraint son neveu Jafar à renoncer à la succession en sa faveur.

Le règne d'Hârun al-Rachid[modifier | modifier le wikicode]

La première mesure prise est de faire libérer son précepteur Yahyâ ben Khalid, que le calife Al-Madhi avait fait emprisonner. Yahyâ ben Khalid est nommé principal vizir et ses fils occupent alors des places importantes dans l'empire.

Le règne est agité par de multiples révoltes contre le pouvoir central des Abassides installé à Bagdad. En 788, le Tabaristan, dans le nord iranien devient indépendant . Il en est de même du Maroc où Îdris un descendant d'Ali et de Fatima, gendre et fille de Mahomet, fonde un royaume.

Au Yémen, de 795 à 804, la population se révolte contre le gouverneur abbasside.

En Égypte, les trop fortes impositions destinées à payer l'armée d'Ifriqiya (actuelle Tunisie) provoquent des soulèvements en 788 et 794-795.

En Ifriqiya le gouverneur Ibrâhîm ben al-Aghlab fonde sa propre dynastie en 800 et gouverne presque indépendant.

En 796, il faut envoyer des troupes en Syrie où une grande partie de la population reste favorable aux Omeyyades que les Abbassides ont renversés en 751.

Beaucoup de ses soulèvements, s'ils ont des raisons de mécontentement social, sont aussi liés à des motivations religieuses qui contestent le sunnisme favorisé par le pouvoir de Bagdad mais qui plait à la majorité de la population de l'empire. C'est le cas des adeptes du Kharidjisme ou chiisme.

En 803, pour des raisons mal connues (dégradation des relations personnelles entre Jafar le fils de Yayha ben Khalid le principal vizir ? ou bien peur de la puissance prise par la famille des Barmécides ? ), Hâroun al-Rachîd se débarrasse brutalement de ceux-ci. Son favori Jafar est décapité, son père et ses frères sont emprisonnés, torturés voire égorgés.

La succession[modifier | modifier le wikicode]

Hâroun al-Rachîd a eu deux épouses. Il aurait eu jusqu'à 2 000 femmes dans son harem (dont il aura onze de ses treize garçons) ; Hârun al-Rachid aura quatre filles.

Trois de ses fils lui succèderont :

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.