Gwangju

« Gwangju » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Panorama de Gwangju en 2013

Gwangju (en coréen : 광주) est la sixième plus grande ville de Corée du Sud avec 1469583 habitants en 2017. C'est une ville métropolitaine désignée sous le contrôle direct du ministre de l'Intérieur du gouvernement central. La ville était également la capitale de la province du Jeolla du Sud jusqu'à ce que le bureau provincial déménage dans le village de Namak au sud, dans le district de Muan, en 2005.

Son nom est composé des mots Gwang signifiant "lumière" et Ju signifiant "province". Gwangju a été historiquement nommée Muju, mais le royaume de Silla a fusionné plusieurs territoires pour établir les provinces de Gwangju, Ungju, Jeonju, Muju et divers districts, ainsi que la frontière sud de Goguryeo et les anciens territoires de Silla dans le Samguk Sagi, chronique historique de Corée qui couvre les dix premiers siècles de notre ère. Au cœur de la région agricole de Jeolla, la ville est également réputée pour sa cuisine riche et variée.

La ville a été établie en 57 av. JC. C'était l'un des centres administratifs de Baekje pendant la période des trois royaumes .

En 1929, pendant la période de la colonisation japonaise, une confrontation entre étudiants coréens et japonais se transforme en une manifestation régionale qui aboutit à l'un des principaux soulèvements nationaux contre la cruauté impériale japonaise pendant la période coloniale.

L'industrie moderne s'est établie à Gwangju avec la construction d'un chemin de fer à destination de Séoul. Parmi les industries qui se sont installées figurent les textiles de coton, les rizeries et les brasseries. La construction d'une zone industrielle désignée en 1967 a favorisé la croissance de l'industrie, en particulier dans les secteurs liés à l'industrie automobile.

En mai 1980, des manifestations pacifiques ont eu lieu à Gwangju contre Chun Doo-hwan, chef du coup d'État militaire du 12 décembre 1979. Les manifestations ont été réprimées par les forces militaires, notamment des unités d'élite du Commandement des opérations spéciales. La situation s'est aggravée après une violente répression qui a abouti au soulèvement de Gwangju, au cours duquel des civils ont pris d'assaut des armureries et se sont armés. Au moment où le soulèvement avait été réprimé 9 jours plus tard, plusieurs centaines de civils et plusieurs forces de police et de soldats étaient morts. Après le rétablissement du régime civil en 1987, un cimetière national a été créé pour rendre hommage aux victimes de l'incident.

En 1986, Gwangju s'est séparée du Jeolla du Sud pour devenir une ville sous administration directe (Jikhalsi), puis est devenue une ville métropolitaine (Gwangyeoksi) en 1995.

En raison de divers facteurs, dont l’ancienne rivalité entre Baekje et Silla, ainsi que de la priorité biaisée accordée à la région de Gyeongsang par les dirigeants politiques au cours de la seconde moitié du XXe siècle, Gwangju a longtemps voté pour des personnalités politiques anti-gauche et constitue le principal bastion du parti démocrate libéral de Corée avec ses prédécesseurs, ainsi que du parti progressiste de la justice.

Portail de la Corée du Sud —  Tous les articles sur la Corée du Sud