Garçon devant un ordinateur.jpg
Hollie Little Pink Laptop.jpg
la cabane  • le Livre d'or
Les articles de Vikidia sont écrits et corrigés par des enfants, des adolescents et des adultes. On cherche de nouveaux rédacteurs !

Guerre d'indépendance américaine

« Guerre d'indépendance américaine » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
La reddition anglaise de Yorktown, le 19 octobre 1781. À gauche les troupes françaises, au centre en uniforme rouge le général anglais Cornwallis, à droite les Américains avec Washington à cheval. C'est la fin de la guerre d'indépendance.
Le premier drapeau des États-Unis, pendant la révolution.

La Guerre d'indépendance américaine est une guerre qui eut lieu aux États-Unis actuels et qui opposa les colonies anglaises d'Amérique du Nord à la Grande-Bretagne. Elle dura de 1775 à 1783.

Causes[modifier | modifier le wikicode]

"Boston Tea Party", le jour où les Américains jetèrent le thé à l'eau en signe de mécontentement.

Les colons se considèrent maltraités par le gouvernement anglais[modifier | modifier le wikicode]

Après la Guerre de Sept Ans qui dura de 1756 à 1763, le Royaume-Uni n'avait presque plus d'argent. Il décida donc de faire payer plus de taxes aux colons américains. Les colons anglais d'Amérique n'avaient pas de représentants élus au parlement de Londres, qui doit donner son accord pour lever les impôts. Les colons trouvaient ça injuste car il y avait des taxes sur tous les produits de la vie courante : le sucre, le sel, le thé, les cartes à jouer, les actes officiels, les diplômes etc... De plus pour ne pas mécontenter les Indiens, les colons avaient interdiction de s'installer dans les territoires à l'Ouest des colonies anglaises. L'assemblée des colons du Massachusetts parlant au nom des autres colonies adressent des protestations au gouvernement anglais. Celui-ci fait la sourde oreille. Pour obliger le gouvernement anglais à réagir, les colons regroupés dans l'association des Fils de la Liberté organisent le boycott de certains produits anglais. Les Américains se révoltent et provoquent des événements comme le massacre de Boston en 1770 où 5 colons furent tués.

La rébellion[modifier | modifier le wikicode]

En 1773, le Parlement anglais contraint les colons à acheter leur thé à la compagnie des Indes qui était la seule autorisée à vendre ce produit dans les colonies anglaises. Le 16 décembre 1773, à Boston des colons déguisés en Indiens s'introduisent dans trois navires marchands britanniques qui transportaient du thé et jetèrent les cargaisons à la mer.

Les autorités britanniques furent furieuses. Elles ferment le port, taxent les habitants de Boston pour qu'ils remboursent les dégâts et appellent des troupes (qui auront un logement gratuit chez l'habitant). Pour beaucoup de colons ces lois étaient de trop après beaucoup d'injustices. En 1774 eut lieu une première réunion à Philadelphie où furent envoyés des représentants des 13 colonies pour discuter de la situation. Ils préparèrent une pétition qu'ils envoyèrent au roi britannique. Ils promirent de refaire une réunion en 1775 si le roi la refusait. Le roi la refusa. Quelque temps plus tard la guerre commença.

1775, le début du conflit[modifier | modifier le wikicode]

George Washington, le commandant des armées américaines.

Les adversaires[modifier | modifier le wikicode]

Dès le début du conflit, le général George Washington, ancien officier supérieur de l'armée anglaise, qui a combattu les Français, fut nommé commandant de l'armée américaine qui s'appelait à l'époque "Continental Army". Les rebelles, ou Insurgents étaient des volontaires, courageux mais indisciplinés, peu entraînés à la guerre classique et mal équipés (des armes de chasse du moins au début). Des volontaires venus d'Europe vinrent les aider.

L'armée anglaise stationnée dans les colonies et au Canada, reçut des renforts composés de mercenaires recrutés en Allemagne (le roi d'Angleterre était aussi à l'époque le souverain du Hanovre, un état allemand). De nombreuses tribus indiennes se rangèrent également dans le camp des Anglais. De plus une partie des colons restaient fidèles au roi d'Angleterre. Mais les troupes anglaises devaient combattre loin de chez elles et avaient une moins bonne connaissance du terrain que les Insurgents.

Lexington[modifier | modifier le wikicode]

Cette bataille fut la première bataille de la guerre. Elle eut lieu le 19 avril 1775. Les Américains étaient prêts avec 70 hommes. Les Britanniques en avaient plus, ils étaient mieux armés et mieux préparés. La bataille de Lexington finit en quelques heures seulement avec 8 morts et 10 blessés chez les Américains pour un seul blessé chez les Britanniques. Les Britanniques marchèrent sur Concord. Les Britanniques avaient gagné la bataille.

Concord[modifier | modifier le wikicode]

Ce fut la deuxième bataille de la guerre. Cette fois, les Britanniques avec leurs manteaux rouges étaient une cible facile pour les américains de Concord. Ils durent se retirer jusqu'à Boston, avec beaucoup de blessés et quelques morts.

La bataille de Bunker Hill

Bunker Hill[modifier | modifier le wikicode]

Cette bataille fut un sacrifice pour les deux camps. Il y avait au départ 2 400 Britanniques contre 1 600 Américains. Les Britanniques gagnèrent, mais ils perdirent beaucoup d'hommes. Les Américains eurent aussi beaucoup de morts et de blessés.

1776, l'indépendance[modifier | modifier le wikicode]

La signature de la Déclaration d'indépendance

En 1776 après plusieurs autres batailles, les Américains refirent une réunion où fut écrite la fameuse Déclaration d'indépendance des États-Unis d'Amérique. La Déclaration mettait en avant trois idées principales : que les hommes étaient tous égaux et avaient des droits, que le roi avait passé des lois injustes et des taxes excessives, et que les colonies avaient le droit de réclamer leur indépendance. La Déclaration fut signée par les représentants des treize colonies le 4 juillet 1776, date qui est aujourd'hui la fête nationale des États-Unis.

1777, l'année décisive[modifier | modifier le wikicode]

New Jersey, la bataille de Trenton[modifier | modifier le wikicode]

George Washington traversant la rivière Delaware avec ses soldats

En 1776, après plusieurs victoires britanniques, les américains avaient plus que jamais besoin d'une victoire. La veille de Noël 2 400 soldats américains traversèrent la rivière Delaware. Le lendemain, ils attaquèrent les britanniques, ou plutôt les mercenaires allemands qui combattaient pour les britanniques, à Trenton. Les mercenaires, fatigués et non préparés furent facilement vaincus. Ce fut une des premières victoires des colons.

La bataille de Saratoga[modifier | modifier le wikicode]

Ce fut le tournant de la guerre. Les britanniques avaient préparé un plan pour encercler les américains. Ils mirent leur plan à exécution, la première partie de l'armée fit ce qu'elle devait faire pendant que la deuxième partie se retrouvait coincée dans des forêts où les américains avaient coupé des arbres de partout pour empêcher les britanniques d'avancer. Le 17 octobre 1777, les britanniques durent se rendre avec une partie de leur armée. Ce fut la plus grande victoire américaine et ce fut aussi le point tournant de la guerre : à partir de cette bataille, d'autres pays européens acceptèrent d'aider les américains.

L'aide de la France[modifier | modifier le wikicode]

Le marquis de La Fayette

En 1778, après la bataille de Saratoga, la France, plus précisément le marquis de la Fayette vient apporter de l'aide aux américains. Il arriva en Amérique avec des soldats entraînés et fut un personnage important de la guerre.

1778[modifier | modifier le wikicode]

L'aide de certains prussiens[modifier | modifier le wikicode]

Un Prussien, Baron Friedrich von Steuben, vint lui aussi aider les américains. Il entraîna l'armée américaine qui devint vite une véritable armée grâce à lui.

1779[modifier | modifier le wikicode]

L'aide de l'Espagne[modifier | modifier le wikicode]

Un autre ennemi des britanniques, l'Espagne entre en guerre en 1779, toujours du côté des américains. Les Espagnols furent dirigés par Bernardo de Galvez et capturèrent plusieurs forts britanniques aussi que de participer aux batailles.

1781, la dernière année[modifier | modifier le wikicode]

Ce fut la dernière année de la guerre, avec la bataille de Yorktown.

Bataille de Yorktown[modifier | modifier le wikicode]

Le général britannique Cornwallis s'installa à Yorktown en Virginie avec 7 200 hommes pensant ainsi rester en contact avec la marine britannique, en fait c'était une énorme erreur de sa part. George Washington en profita pour l'encercler à Yorktown avec 2 500 soldats, puis 4 000 soldats français le rejoignent. Au final, les Britanniques étaient entourés par 16 000 américains. Pendant ce temps-là la marine française prit le port de Chesapeake pour que les Britanniques ne puissent pas s'échapper. Ils étaient encerclés. Le siège commença. Les Britanniques étaient épuisés, et faisaient des proies faciles pour les Américains. Début octobre, les Américains envisageaient une attaque décisive sur les Britanniques pour définitivement gagner. Ils n'en eurent pas besoin : le 19 octobre, Cornwallis fit savoir qu'il se rendait.

1783, le traité[modifier | modifier le wikicode]

Après la fin de la guerre, en 1783, le traité de Versailles fut signé par les britanniques et les Américains. L'indépendance est accordée aux treize colonies anglaises qui reçoivent de plus les territoires de l'Ouest. Les États-Unis d'Amérique étaient nés.

Références[modifier | modifier le wikicode]

Source : Larousse

Article mis en lumière la semaine du 23 mai 2016.
Portail des États-Unis - Tous les articles concernant les États-Unis.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire - De la préhistoire et l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine