Favicon Vikidia.png Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de vous ! Wikimedia France logo.svg

Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de votre aide pour participer à une enquête sur les contributeurs et visiteurs de Vikidia. Cela ne vous prendra que 10 minutes et nous permettra de mieux vous connaître et d'améliorer l'encyclopédie.
Vous avez du 12 juillet au 30 septembre pour y répondre. Nous vous en remercions par avance !

Répondre au sondage !

Accident nucléaire de Fukushima

« Accident nucléaire de Fukushima » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Fukushima)
Aller à : navigation, rechercher
La ville fantôme de Namie (préfecture de Fukushima) totalement évacuée après l'accident nucléaire. Photographie prise le 12 avril 2011, soit un mois après l'accident.

L'accident nucléaire de Fukushima s'est produit dans la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, au Japon, le 11 mars 2011. Il fait suite à un tremblement de terre de magnitude 9 sur l'échelle de Richter et à un raz-de-marée qui a dévasté les côtes japonaises. L'accident est le deuxième qui a été classé au niveau 7, le niveau maximal, sur l'échelle des accidents nucléaires, après celui de Tchernobyl en 1986.

Le tremblement de terre a détruit les lignes à haute tension de la région de Fukushima, il fallait donc « éteindre » la centrale afin d'éviter la fusion du réacteur nucléaire. Seulement, il s'est avéré que le séisme a rendu inutilisables les systèmes de refroidissement en noyant les moteurs des générateurs électriques pour faire rouler les pompes. Trois des réacteurs nucléaires se sont donc mis à surchauffer. Ce chauffage excessif a entraîné la dégradation des gaines dans lesquelles est stocké l'uranium radioactif, ce qui a entrainé la fusion des cœurs. Il y a donc eu un dégagement de produits radioactifs et d'hydrogène. L'hydrogène s'échappa vers les bâtiments des réacteurs, faisant augmenter la pression et température de ceux-ci jusqu'à en produire une explosion. Cela a entraîné la fuite de produits radioactifs qui ont contaminé les alentours.

L'accident n'a pas fait de morts directes, mais des milliers de personnes ont dû être évacuées de leurs maisons et ne pourront plus y habiter. De plus, les rejets d'eau qui ont servi à refroidir le réacteur se sont déversés dans la mer, entraînant une forte contamination.

À ce jour, les conséquences à long terme ne sont pas encore connues et il faudra attendre des années avant de connaître les détails de l'accident. Cet accident a eu lieu le 11 mars 2011 un violent séisme sous-marin engendre un tsunami qui submerge la côte nord-est du Japon. L'eau pénètre dans la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Le bilan est de 22 500 morts et disparus. 22 500 morts et disparus. Dans la ville de Rikuzentakata, le 20 mars 2011. Dans la ville de Rikuzentakata, le 20 mars 2011. HISASHI MURAYAMA POUR « LE MONDE »

Du 11 mars 2011, on retient surtout le nom de Fukushima, ville et préfecture du centre du Japon, dont la centrale, installée près de la côte pacifique, est au cœur de la pire catastrophe nucléaire après celle de Tchernobyl en 1986.

Pourtant, à ce jour, le lourd bilan humain n’est pas dû à l’accident nucléaire mais bien à un séisme de magnitude 9,1 – le plus violent jamais ressenti au Japon – et surtout au tsunami qui s’en est suivi, dévastant 600 kilomètres de côte et causant la mort ou la disparition de 22 500 personnes, selon le ministère de la reconstruction japonais. Dans la ville de Kesennuma, le 20 mars 2011.

   Le séisme

Le vendredi 11 mars 2011, à 14 h 46 (6 h 46 à Paris), un séisme sous-marin d’une magnitude de 9,1 survient à 130 kilomètres au large de la côte est du Japon, dans l’océan Pacifique. L’ensemble de l’archipel est touché et la secousse est ressentie jusqu’à Pékin, à plus de 2 000 kilomètres. Pendant deux à trois minutes, les immeubles tanguent et des dégâts sont constatés, mais le Japon, habitué aux tremblements de terre, a des normes antisismiques élevées et encaisse le choc, dans un premier temps. L’archipel du Japon est, en effet, situé sur la ceinture de feu du Pacifique, à la jonction de trois plaques tectoniques (les plaques pacifique, eurasienne et des Philippines) –, une zone sismique très active. Mais ce 11 mars, la magnitude atteint un record : ce n’est que la quatrième fois qu’on dépasse le niveau 9. L’île principale, Honshu, s’est même déplacée de 2,4 mètres vers l’est, selon l’Institut de géophysique américain. Le premier séisme a été suivi de nombreuses répliques, dont plus d’une cinquantaine de magnitude supérieure à 6.

Drapeau du Japon Portail du Japon - Tous les articles concernant le Japon.