Littoral

« Littoral » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Un littoral vu par satellite

Le littoral est la bande de terre située le long des côtes, au bord de la mer, des océans, où même des fleuves.

Souvent, la vie économique de la ville ou de la région s’organise autour de la mer grâce au tourisme, à la pêche, à l’exportation de marchandises.

La plupart de l'humanité (environ 70%) vit aujourd'hui sur une bande littorale de 100 km, c'est d'ailleurs à proximité des littoraux que se trouve deux des trois grandes mégalopoles (la mégalopole américaine et asiatique) qui sont au cœur de la mondialisation. Cela veut donc dire que les littoraux du monde entier concentrent la plupart des hommes et des activités. Cependant la proportion de personnes habitant "sur" le littoral (c'est à dire sur une frange de 10 m au dessus de la mer) est seulement de 6% (en 2012)

Les activités humaines sur le littoral[modifier | modifier le wikicode]

Activités traditionnelles[modifier | modifier le wikicode]

Depuis la préhistoire, le littoral attire les hommes. Ils y trouvent un complément de ressources alimentaires comme les poissons, les coquillages (moules, huîtres ...) et même les algues. C'est sur le littoral que l'on produit le sel marin, matière indispensable pour la conservation de certains produits alimentaires.

La pêche est une activité qui fait encore vivre de nombreuses personnes, même si des problèmes de surpêche sont de plus en plus fréquents.

Un espace d'échanges grâce au transport maritime, et de production industrielle[modifier | modifier le wikicode]

Le littoral est aussi un milieu de contact, qui grâce aux transports maritimes, permet les échanges entre les hommes de différents pays et continents. Des ports se sont installés sur le littoral.Un littoral touristique est le tourisme sur les côtes.

Généralement ils ont pris une grande importance si des moyens de communication avec l'arrière-pays (l'hinterland) existent ou ont été créés.

Aujourd'hui, du fait du grand développement des échanges internationaux de produits, les industries ont tendance à s'installer sur les littoraux. Les immenses espaces qui concentrent des activités de transports et des activités industrielles (raffinerie, usines...) sont appelés des littoraux industrialo-portuaires. C'est par exemple le cas du port du Havre, ou de la façade maritime de Chine orientale où se trouve les plus grands ports mondiaux .

Un espace touristique au développement pas toujours bien contrôlé[modifier | modifier le wikicode]

Les loisirs se développant, les littoraux accueillent des installations touristiques, destinées à recevoir les amateurs de bains de mer et de soleil, mais aussi les plaisanciers.

Les vacanciers désirant être le plus près possible de la plage, mais l'espace constructible est limite. on assiste donc souvent à la construction d'un « mur » de bâtiments qui fait un « bétonnage » du littoral. Afin de disposer de plus d'espace, on procède à la destruction des milieux naturels littoraux qui sont très fragiles.

Ces pratiques d'aménagements pour le tourisme sont très souvent dénoncés par les écologistes, et par les habitants locaux qui vivent d'autres activités liées au littoral (notamment la pêche). Ainsi, le tourisme et les autres activités est souvent dans une situation de conflit d'usage concernant le littoral.

La littoralisation[modifier | modifier le wikicode]

La littoralisation est un terme qui désigne l'installation de plus en plus importantes des hommes et de leurs activités sur les littoraux. Ce processus a un histoire, et s'est particulièrement manifesté à partir du XXe siècle.

Histoire du processus de littoralisation[modifier | modifier le wikicode]

Les hommes et les femmes ont, jusqu'au début du XXe siècle, une crainte par rapport à la mer et aux littoraux.

Cela n'empêche pas que durant l'Antiquité, les Grecs et les Romains se repartissaient principalement sur la côte méditerranéenne, du fait de l'importance du commerce pour ces deux civilisations, et des nombreuses conquêtes territoriales réalisées sur ces littoraux convoitées.

Au Moyen Âge, on assiste à un repli dans l'intérieur des terres et donc un abandon des zones littorales. Elles sont souvent craintes, car peuvent être constitués de marécages infestés de moustiques. De manière générale, la proximité des mers effrayait d'abord à cause des risques naturels (les tempêtes, les éventuels tsunamis). Les dangers humains sont aussi présents, se manifestant par des attaques de pirates sur les espaces littoraux et sur les navires. C'est encore plus le cas dans le cadre des pillages commis par les vikings aux alentours des IXe et Xe siècles.

Cette crainte de l'installation sur les littoraux demeure en ce qui concerne le littoral méditerranéen jusqu'au XIXe siècle. À partir de cette époque, avec l'apparition de l'héliotropisme (attractivités des zones ensoleillées), et l'exode rural (le déplacement des personnes depuis les campagnes vers les villes), les hommes recommencent à s'installer sur les littoraux, portés par les premiers touristes et l'intérêt de plus en plus important pour la région1.

Depuis le début du XXe siècle, et jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, on observe une forte concentration des activités humaines et industrielles le long des littoraux ou à proximité de ces derniers. Cependant, cette concentration est inégalement répartie sur le globe, ainsi des portions entières du Canada sont désertes tandis que les côtes des Philippines ou d'Indonésie enregistres d'importantes densités de population.

La baie des Anges à Nice est un exemple de la volonté des États de développer le littoral pour le tourisme de masse.

C'est le cas en mer Méditerranée, où le littoral devient plus attractif que l'intérieur des terres, cela s'explique avec l'abandon de l'agriculture de moyenne montagne, devenue trop peu rentable, et trop contraignante. Contrairement aux littoraux, assainis et asséchés qui connaissent de grandes dynamiques d'aménagement dans un but touristique de masse. Ainsi des stations sont créées en partant de petits villages, voir dans certains cas ces stations sont créés de toutes pièces comme la station de la Grande-Motte à Sète, mais aussi des oasis au Maghreb et en Espagne. Le flux de touriste peut être très important, ainsi en Corse, on dénombre environ 2 millions de touristes l'été alors que l'île ne compte que 300 000 habitants en 2008. Ces régions sont connectées via des autoroutes (par exemple l'A6 est surnommé « l'autoroute du soleil »), et des aéroports. Les peoples remplacent progressivement les aristocrates russes et britanniques sur la côte de Provence-Alpes-Côte d'Azur. Le même phénomène continue de se produire à l'heure actuelle dans les pays cherchant à développer le tourisme comme la Tunisie, la Croatie, la Turquie. Les activités se transforment par exemple la construction navale aujourd'hui vers Toulon se concentre sur les yachts de plaisance.2

Le première type d'industrie à s'installer sur le littoral est celle du raffinage du pétrole, surtout après la Première Guerre mondiale. Ainsi la France construit entre 1930 et 1937, 13 raffineries située en bord de mer ou proches des voies navigables (Seine, Rhône etc). On assiste ensuite à un effet boule de neige, avec la sidérurgie qui s'installe progressivement sur les côtes dans les années 1950 profitant de la reconstruction du pays. Les ports se transforment donc en zone industrialo-portuaire, la première en France est celle de Dunkerque ouverte en 1963. Ces ZIP tendent par ailleurs à se spécialiser dans un domaine, comme Rotterdam dans celui de la chimie. Cependant la construction navale est une des premières à disparaître dans les ports américains et européens dans les années 1960-1970 face à la concurrence asiatique. De nos jours, l'industrie du raffinage est en surcapacité (elle produit plus que besoin), à cause de l'apparition de raffineries au Moyen-Orient.

La tendance au glissement des entreprises vers le littoral peut s'expliquer par plusieurs facteurs. Le transport maritime est le mode de transport majoritaire du XXIe siècle : 80 % du transport de marchandises passe par les mers. De fait, les entreprises cherchent à réduire les coûts liés aux frais de transports, et se rapprochent des littoraux pour accéder directement aux ports d'où partent et arrivent les marchandises, créant ainsi des plateformes multimodales. À cela s'ajoute le facteur touristique, qui entraîne une forte urbanisation, et une densification des côtes. Enfin, la croissance démographique joue aussi, puisque la population augmente sur Terre et particulièrement dans les grandes villes, concentrées sur les littoraux.

Source[modifier | modifier le wikicode]

  1. La littoralisation sur la Côte d'Azur
  2. Géopolitique des mers et des océans: Qui tient la mer tient le monde, Collection Major, 2012, Paris, Pierre Royer
Portail de la géographie —  Tout sur les continents, le climat, le relief...