Didon

« Didon » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
La mort de Didon. tableau de Giambattista Tiepolo. Milieu du XVIIIe siècle

Didon (en latin Dido) ou Elissa est selon la légende la fondatrice de la cité de Carthage, en Tunisie.

Didon s'enfuit de Tyr en Phénicie (Liban actuel) à la suite de l'assassinat de son mari le roi Sicharbas (ou Sichée) par Pygmalion le frère de la reine. Au bout d'un long périple elle débarque en Afrique du Nord.

Didon aurait demandé au peuple berbère (les Gétules) qui occupait les environs de la future Carthage l'autorisation de créer un camp de la taille d'une peau de vache. Les Phéniciens l'auraient alors taillée en lanières très fines qui mises bout à bout tracent les contours de la citadelle (située sur la colline de Biras (qui veut dire « bœuf ». Carthage est créée en 814 av. J.-C. (fin du IXe siècle av. J.-C.)

Pour échapper à Iarbas le roi des Gétules qui voulait l'épouser elle se suicide en s'immolant sur un bûcher.

Comme fondatrice de la cité de Carthage Didon fut honorée comme une déesse. Sa légende apparait comme une version du mythe d'Ashtart (ou Astarté) la grande déesse phénicienne. Elle a été confondue avec la déesse Aphrodite.

Didon dans l'Énéide[modifier | modifier le wikicode]

Dans l'Énéide, le poète latin Virgile place la vie de Didon à l'époque de la Guerre de Troie (soit au XIIIe siècle av. J.-C.). Didon accueille le prince troyen Énée, fils d'Aphrodite qui est parvenu à s'échapper de la destruction de Troie. Didon s'éprend d'Énée. Lorsque celui-ci lui annonce son départ afin d'accomplir son destin, qui est de fonder une ville nouvelle située en Italie, Didon se poignarde sur un bûcher.

Le personnage de Didon a inspiré de nombreux artistes. En 1689 Le musicien anglais Henry Purcell en a composé l'opéra Didon et Énée.

Portail de la Tunisie —  Tous les articles sur la Tunisie.
Portail des légendes —  Les mythes, depuis le déluge jusqu'aux extraterrestres.