Comices centuriates

« Comices centuriates » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Les comices centuriates sont une des assemblées où le peuple romain prend des décisions (vote des lois et élections des magistrats les plus importants). Selon la tradition les comices centuriates auraient été créés par le roi Servius Tullius au VIe siècle av. J.-C..

Les délibérations et le vote étaient faits par les citoyens répartis en cinq classes de fortune (calculées à partir de la valeur des terres). Chaque classe regroupait un nombre inégal de centuries (groupe devant en théorie fournir à l'armée romaine 100 hommes équipés). De plus chaque centurie regroupait un nombre très inégal de citoyens. Chaque centurie disposait d'une voix au moment des votes. Les sénateurs sont regroupés dans une centurie spéciale. Les chevaliers (les Romains les plus riches) et la première classe (celle des Romains riches) avaient la majorité des voix dans le vote aux comices centuriates.

Les comices centuriates avaient pour fonction de voter les lois et d'élire les magistrats les plus importants de Rome. Également ils servaient de tribunal pour les cas de parricide et de haute trahison.

À partir du milieu du IIIe siècle av. J.-C., les comices centuriates perdent leur pouvoir législatif (faire les lois) au profit des comices tributes.

L'organisation censitaire de la Rome républicaine[modifier | modifier le wikicode]

Dans le système attribué à Servius Tullius, les romains étaient répartis en cinq classes1 censitaires établies selon le niveau de fortune (à l'époque surtout les terres possédées). Le système était mis en place pour permettre la formation de l'armée romaine. Les citoyens devaient le service militaire mais aussi devaient fournir leur équipement guerrier (à l'époque le métal était très cher).

Les familles inscrites dans la première classe étaient les plus fortunées (fortune estimée à plus de 125 000 as). Cette classe comprend 80 centuries : 40 centuries de « juniores » (ayant de 18 à 46 ans) et 40 centuries de « seniores » (ayant plus de 46 ans).

Les familles inscrites dans la deuxième classe disposaient d'une fortune estimée à 75 000 as. Cette classe est composée de 20 centuries. On y trouve les petits propriétaires terriens.

Les 20 centuries de la troisième classe disposaient d'une fortune de 50 000 as.

Pour la quatrième classe, il suffisait d'une fortune de 25 000 as. Elle est composée de 20 centuries.

Quant à la cinquième classe la fortune devait être au moins de 11 000 as. Elle est composée de 30 centuries.

À cette division en classes, s'ajoutent les 18 centuries de chevaliers qui formaient la cavalerie (ils fournissaient leur cheval) et 5 centuries hors classes (2 d'ouvriers du bois et du métal, 2 de musiciens et 1 pour les citoyens les plus pauvres).

Au fil du temps, des non-citoyens viennent s'établir à Rome. Ceux qui étaient les plus pauvres, formaient le groupe des « prolétaires », c'est-à-dire ceux qui peuplent la ville grâce aux enfants qu'ils ont.

Le vote des centuries[modifier | modifier le wikicode]

Les comices centuriates devaient fournir des soldats. Or les soldats en armes avaient interdiction d'entrer dans l'enceinte sacrée de Rome (le pomerium). Aussi les comices se rassemblent dans le champs de Mars sous la présidence des consuls (les chefs de l'armée).

On vote par centurie. Les membres de chaque centurie discutent du sujet à l'ordre du jour, puis ils décident collectivement qu'elle sera la décision de la centurie. Ensuite on fait voter les centuries les unes après les autres. Ce sont d'abord les 18 centuries de chevaliers qui votent. La première à voter est tirée au sort. Les Romains étant très superstitieux on considère que son vote est comme un présage des dieux. Les autres centuries ont donc tendance à prendre la même position.

La majorité absolue est de 97 centuries. On commence par faire voter les 18 centuries de chevaliers, puis les 80 centuries de la première classe. Le vote est arrêté dès que l'on 97 centuries qui sont du même avis. Le plus souvent on ne fait même pas voter les centuries de la deuxième classe et bien sûr encore moins les autres qui ne font que de la figuration . Ce système avantage fortement les catégories les plus riches de la population romaine.

Ce système de vote va être réformé dans la seconde moitié du IIIe siècle av. J.-C.. À cette époque, Rome menant une guerre difficile et meurtrière contre Carthage doit faire appel à plus de soldats. Il faut donc motiver les citoyens les moins fortunés. Pour cela ils faut leur accorder plus de droits politiques. Aussi entre 241 et 220, les chevaliers ne sont plus les premiers à voter, de plus on réduit la première classe de 80 à 70 centuries. Ainsi la deuxième classe peut participer au vote.

Les fonctions des comices centuriates[modifier | modifier le wikicode]

Les fonctions électorales[modifier | modifier le wikicode]

Les comices centuriates élisent les magistrats supérieurs : consuls, préteurs et tribuns à pouvoir consulaire.

Les fonctions législatives[modifier | modifier le wikicode]

Les comices centuriates votent ou refusent les lois que leur proposent les magistrats. Le vote est sans possibilité de modification du texte (donc pas de droit d'amendement). Dès la fin du IIIe siècle, cette fonction est donnée aux comices tributes, où tous les citoyens présents sont regroupés par lieu d'origine (la ville de Rome ou la campagne romaine), ce qui permet un meilleur brassage entre les riches et les pauvres.

En théorie les comices centuriates doivent voter la guerre et accepter les traités avec les ennemis. En fait c'est le Sénat qui exerce réellement cette fonction.

Les fonctions judiciaires[modifier | modifier le wikicode]

Les comices centuriates jugent en cas de parricide. Elle servent de cour d'appel en cas de crime de haute trahison et lorsqu'un citoyen conteste la décision d'un magistrat qui le condamne à la peine de mort.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. le mot classe vient de classis du verbe latin calere qui veut dire appeler. Le mot est resté dans la langue française, avec comme signification ou bien classe sociale (fondée sur les revenus) ou classe militaire (les soldats appelés de la classe 1970 par exemple)
Portail de la Rome antique —  Histoire romaine, langues et civilisations italiotes.