Concile plébéien

« Concile plébéien » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Concile de la plèbe)
Aller à : navigation, rechercher

Dans la Rome antique, le concile de la plèbe ou concile plébéien (Concilium Plebis) est une des assemblées où les Romains votent des lois et élisent certains dirigeants (comme les tribuns de la plèbe et les édiles plébéiens).

Origine du concile de la plèbe[modifier | modifier le wikicode]

Jusqu'en 471 av. J.-C., les plébéiens se réunissaient selon le système des curies, où l'appartenance était liée à la naissance, les plébéiens sont alors ceux qui ne sont pas de naissance patricienne.

Vers 471 av. J.-C. ces comices sont réorganisés sur la base des tribus (dont le recrutement est lié au domicile). Son organisation et son fonctionnement sont donc les mêmes que les comices tributes (qui réunissent plébéiens et patriciens). Seul en diffère le fait que les plébéiens ont seuls le droit de participer à ce concile plébéien, les patriciens en sont écartés.

Les fonctions du concile de la plèbe[modifier | modifier le wikicode]

Du fait qu'il ne représente pas tout le peuple romain, le concile de la plèbe n'élit pas de magistrats (dont l'autorité par définition s'appliquerait à tous les Romains). Le concile plébéien élit ses propres représentants, les tribuns et les édiles, dont pendant longtemps les interventions et les décisions ne concernaient que les membres de la plèbe. Le concile de la plèbe est présidé par un tribun de la plèbe.

Le concile de la plèbe prend des décisions qui deviennent des plébiscites, ceux-ci au début de la période républicaine ne s'appliquent qu'aux plébéiens, c'est-à-dire à la très grande majorité des Romains. En 287 av. J.-C., la loi Hortensia étend à tous les Romains (patriciens et plébéiens) les décisions prises par plébiscites. Dès cette date la plus grande partie des lois romaines proviennent du vote des conciles plébéiens.

Désormais appartenir à la plèbe devient un grand atout pour un homme politique. Dans la seconde moitié du IIe siècle av. J.-C., les deux frères Tiberius Sempronius Gracchus et Caius Sempronius Gracchus d'une branche plébéienne de la gens Sempronia, tous deux élus tribuns de la plèbe tenteront sans succès de réformer le système politique et social de Rome. Au Ier siècle le patricien Publius Claudius Pulcher parvient à se faire adopter par un plébéien (et devient alors Clodius) pour pouvoir participer au concile plébéien et jouer un rôle important à Rome.

Portail de la Rome antique —  Histoire romaine, langues et civilisations italiotes.